Lucido Maria Parocchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucido Maria Parocchi
image illustrative de l’article Lucido Maria Parocchi
Biographie
Naissance
Mantoue
Ordination sacerdotale
Décès (à 69 ans)
Rome
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par Pie IX
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Sisto
Cardinal-prêtre de S. Croce in Gerusalemme
Cardinal-évêque d'Albano
Cardinal-évêque de Porto e Santa Rufina
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Fonctions épiscopales Évêque de Pavie
Archevêque de Bologne
Camerlingue du Sacré Collège
Secrétaire de la Congrégation de l'Inquisition
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Lucido Maria Parocchi (né le à Mantoue en Lombardie, et mort le à Rome) est un cardinal italien du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est fils d'Antonio Parocchi, un riche meunier, et de son épouse Genoveffa Soresina. Il reçoit le sacrement de confirmation en 1840. À partir de 1847, il fréquente le séminaire de Mantoue, puis le Collegio Romano à Rome dont il obtient un doctorat en théologie le 5 septembre 1856.

Il est ordonné prêtre à Rome le 17 mai 1856 et incardiné au diocèse de Mantoue où il devient professeur d'histoire ecclésiastique, de théologie morale et de droit canon au séminaire de Mantoue. Archiprêtre de la paroisse des Saints Gervais et Protais, il devient prefetto de la cathédrale. Á partir du 22 juin 1870, membre de l'Académie de la Religion Catholique de Rome, il est nommé Prélat Domestique de Sa Sainteté[1] le 10 mars 1871 et il est un des membres fondateurs de la revue périodique La Scuola Cattolica (L'école catholique) en 1872.

Il est nommé évêque de Pavie en 1871 et est promu à l'archidiocèse de Bologne en 1877.

Le pape Pie IX le crée cardinal lors du consistoire du . Le cardinal Parocchi participe au conclave de 1878, lors duquel Léon XIII est élu pape, et au conclave de 1903 (élection de Pie X). Le cardinal Parocchi abandonne le gouvernement de son archidiocèse en 1882 et est vicaire général de Rome et camerlingue du Sacré Collège en 1888-1889. Il est secrétaire de la Congrégation de l'Inquisition et président de la Commission cardinalice pour la nomination des évêques italiens.

Protecteur de l’œuvre des Avocats de Saint-Pierre, il tente en vain d'en juguler les abus dans la seconde moitié des années 1890[2],[3]. Son successeur à cette fonction est le cardinal Respighi.

Références[modifier | modifier le code]

  1. titre devenu « Prélat d’Honneur de Sa Sainteté » en 1968, par le motu proprio Pontificalis Domus du pape Paul VI
  2. Annales catholiques, 1er février 1896, p. 260.
  3. Le Matin, 13 décembre 1897, p. 1.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]