Lucas Moreno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucas Moreno
Description de cette image, également commentée ci-après

Lucas Moreno le (photo: Alexander E. Harbaugh)

Naissance (45 ans)
Montevideo, Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Activité principale
Écrivain, Traducteur, Audioéditeur
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Polar, étrange, anticipation

Lucas Moreno, né le à Montevideo, est un écrivain suisse. Il a également été journaliste, traducteur et audioéditeur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lucas Moreno, né en 1972 à Montevideo (Uruguay), vit en Suisse depuis l’âge de huit ans. Après des études de sinologie et d’histoire des religions à l’Université de Genève, il exerce divers métiers : bassiste, guitariste, professeur de français et d’histoire au niveau secondaire, journaliste, assistant universitaire en études chinoises, traducteur technique et littéraire, formateur pour adultes puis rédacteur parlementaire[1],[2].

Il publie sa première nouvelle en 2006[3], dans la revue Lunatique, puis signe une dizaine de textes dans des anthologies, revues, ouvrages collaboratifs, journaux et sites littéraires[4]. Ses thèmes de prédilection sont « la possession, [...] les faux-semblants identitaires, les prolongations visqueuses du moi »[5]. Dans les pages de la revue Bifrost, Olivier Girard, directeur des éditions Le Bélial’, postule que « Lucas Moreno fait partie de ce qui s’apparente de plus en plus à l’avènement d’une vraie génération d’écrivains de science-fiction helvètes »[6]. En 2010, un projet de cycle de nouvelles noires lui vaut de figurer parmi les cinq finalistes du Prix de la Fondation Édouard & Maurice Sandoz.

En mars 2007, il cofonde avec Marc Tiefenauer Utopod, revue littéraire audio diffusant chaque mois des lectures de textes francophones via Internet, puis dirige et produit l’émission en solo depuis le printemps 2008 jusqu’à la fin de l’émission, en novembre 2010[7]. Son travail d’audioéditeur et de pionnier du podcast littéraire francophone lui vaut d’être nominé en 2009 pour le Grand prix de l'imaginaire[8], le Prix Bob-Morane[9] et le Prix Imaginales[10].

Entre 2003 et 2008, il œuvre comme traducteur littéraire pour les éditions L’Atalante, les Humanoïdes Associés, les revues Bifrost et Asphodale, la Maison d'Ailleurs et Utopod.

Coorganisateur du volet littéraire du festival Utopiales en 2004 et 2005, il crée et coordonne entre 2003 et 2010 un ensemble d’ateliers et de groupes d’écriture en Suisse romande. En collaboration avec André Ourednik et Thibaut Kaeser, il cofonde en 2007 le CREP (Club romand d’écriture permanente).

Publications[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Romans (de l’anglais)[modifier | modifier le code]

  • 2005 : L’héritage de l’Armageddon, de David Weber, éditions L’Atalante
  • 2007 : Les héritiers de l’Empire, de David Weber, éditions L’Atalante

Nouvelles (de l’anglais)[modifier | modifier le code]

  • 2005 : « Chasse au clair de lune », de Michael Swanwick, in Bifrost no 37, éditions Le Bélial’
  • 2005 : « Spatterjay », de Neal Asher, in Bifrost no 38, éditions Le Bélial’
  • 2007 : textes de divers auteurs, in Le Livre qui rend fou, catalogue de l’exposition « L’expo qui rend fou » (Maison d’Ailleurs, du 28 octobre 2007 au 6 avril 2008), octobre 2007
  • 2008 : « Les Immortels de l’Atlantide », de Brian Stableford, in Utopod no 025, 13 décembre 2008 (reprise dans le recueil Dimension Brian Stableford, Rivière Blanche, 2010)

Nouvelles (de l’espagnol)[modifier | modifier le code]

  • 2003 : « Le Gardien », de Yoss, in Asphodale no 4, éditions Imaginaires Sans Frontières
  • 2004 : « Les Mordeurs », de Roberto Bayeto, in Utopiæ 2004 (anthologie), éditions L’Atalante

Nouvelle (du chinois)[modifier | modifier le code]

  • 2003 : « Le Retour », de Chang Hsi-kuo, in Utopiæ 2003 (anthologie), éditions L’Atalante.

Romans graphiques et B. D. (de l’anglais)[modifier | modifier le code]

  • 2004 : L’Armée des anges (tome 1 : La résurrection de Jason Ash), de Thomas Fenton et Jamal Igle, Les Humanoïdes Associés, janvier 2004
  • 2004 : D-Day, le Jour du désastre – les mangeurs de vie, de David Brin et Scott Hampton, Les Humanoïdes Associés
  • 2004 : Le Marquis, de Guy Davis, Les Humanoïdes Associés
  • 2005 : L’Armée des anges (tome 2 : Le marchand de sable), de Thomas Fenton et Jamal Igle, Les Humanoïdes Associés
  • 2005 : L’Infini (tome 1 : La citadelle du vide), de Chuck Austen et Matt Cossin, Les Humanoïdes Associés

Prix[modifier | modifier le code]

  • 2009 : nomination au Grand prix de l’imaginaire
  • 2009 : nomination au Prix Bob-Morane
  • 2009 : nomination au Prix Imaginales
  • 2010 : finaliste du Prix de la Fondation Édouard & Maurice Sandoz

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]