Lucas Chanavat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lucas Chanavat
Image illustrative de l’article Lucas Chanavat
Lucas Chanavat en janvier 2018.
Contexte général
Sport ski de fond
Période active de 2011 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Nationalité France
Naissance (26 ans)
Lieu de naissance Le Grand-Bornand
Taille 1,84 m
Poids de forme 82 kg
Surnom Chanav
Schwarzy
Club Ski Club Grand Bornand
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 0 0
Championnats du monde 0 0 0
Coupe du monde (globes) 0 0 1
Coupe du monde (épreuves) 2 2 2

Lucas Chanavat, né le au Grand-Bornand, est un fondeur français spécialisé dans le sprint. Il se classe troisième de la Coupe du monde de sprint lors de la saison 2017-2018, puis remporte ses deux premières courses à ce niveau en 2019-2020.

Carrière[modifier | modifier le code]

Chez les juniors[modifier | modifier le code]

Membre du club du Grand-Bornand, il fait ses débuts en épreuve officielle en 2011-2012 et gagne sa première course en 2014, un sprint. Pour sa première compétition internationale importante chez les juniors, aux championnats du monde juniors 2014 à Val di Fiemme, Lucas Chanavat réalise le meilleur temps des qualifications du sprint, puis est éliminé lors des quarts de finale, le titre revenant à son compatriote Jean Tiberghien[1]. En septembre, il se fait opérer d'une hernie discale et d'une sciatique[2]. En janvier 2015, lors des Universiades disputées à Strbske Pleso, il termine à la sixième place du sprint libre et termine quatrième du relais avec Alexis Jeannerod, Bertrand Hamoumraoui et Loic Guigonnet[3].

2015-2016 : débuts en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Lucas Chanavat fait ses débuts lors de saison 2015-2016 à Beitostølen lors de courses FIS. Il est demi-finaliste du sprint classique, puis dispute une finale à Bessans, toujours en course FIS. Il fait ses débuts en Coupe du monde en à Davos, où il prend la 16e place du sprint libre[4]. Une semaine plus tard, à Toblach, il ne parvient pas à se qualifier sur un sprint libre. En janvier, il participe à la coupe des Alpes à Planica, terminant cinquième, avant de disputer une coupe du monde sur ce même site. Il obtient la deuxième place des qualifications, derrière Federico Pellegrino, puis termine sixième de son quart de finale[5]. Lors de la finale, Baptiste Gros, Richard Jouve et Renaud Jay prennent respectivement les deuxième, troisième et quatrième places[5]. Éliminé lors des qualifications à Drammen, il est ensuite quart de finaliste à Stockholm.

Lors des mondiaux des moins de 23 ans, à Râșnov en Roumanie, il remporte les qualifications du sprint, puis remporte son quart de finale et sa demi-finale. En finale, il s'impose devant le Suédois Karl-Johan Dyvik et un autre Français Jean Tiberghien, Richard Jouve terminant également cinquième[6],[7].

2016-2017[modifier | modifier le code]

En 2016-2017, lors de sa première épreuve de la coupe du monde, à Ruka, il est éliminé dès les qualifications. Lors de sa deuxième course, en décembre à Davos, il réalise le meilleur temps des qualifications, puis se qualifie pour la finale où il termine sixième[8]. Il dispute la première étape du tour de ski, un sprint libre au Val Mustair, où il termine cinquième, après avoir terminé les qualifications à la troisième place puis s'être qualifié au temps pour la finale[9]. Il abandonne le tour de ski, remportant une course de la coupe des Alpes à Planica, puis retrouve les épreuves de coupe du monde à Toblach où il termine deuxième de la qualification du sprint libre. Il est éliminé en demi-finale, terminant ainsi neuvième. Il est également demi-finaliste à Falun. Lors de l'étape de Pyeongchang, il échoue en demi-finale lors du sprint classique. Il est ensuite associé à Baptiste Gros pour le sprint par équipes. La paire française termine deuxième, derrière une paire russe composée de Parfenov - Retivykh[10]. À Otepää, il réalise le troisième temps de la qualification du sprint libre, qu'il termine finalement à la 26e place.

Groupe de skieurs de fonds de profils, en style classique.
Lucas Chanavat, dossard no 3, lors des mondiaux 2017.

Pour les mondiaux de Lahti, il termine avec le septième temps des qualifications du sprint libre[11]. Il est ensuite éliminé dès les quarts de finale, comme les autres français[12]. La paire française qu'il forme avec Richard Jouve est éliminée en demi-finale du sprint par équipes[13].

Après les mondiaux, il est éliminé en quart de finale du sprint de Drammen. Lors des Finales, disputées à Québec, il termine avec le troisième temps des qualifications, derrière Johannes Høsflot Klæbo et Finn Hågen Krogh[14]. Dans une demi-finale où sont éliminés Pellegrino et Klæbo, il se qualifie pour la finale où il termine à la sixième place, son compatriote Richard Jouve termine troisième[15]. Il termine finalement 51e du classement général des Finales. I termine la saison au troisième rang du classemnent général pour les moins de 23 ans, derrière Johannes Høsflot Klæbo et le Suédois Jens Burman[16], terminant également au huitième rang du classement général des sprints.

2017-2018 : troisième de la Coupe du monde de sprint[modifier | modifier le code]

En , il rejoint l'équipe de France militaire[17]. Il termine troisième de la course FIS disputée à Saariselka en Finlande, course remportée par Maurice Manificat devant Richard Jouve[18]. La semaine suivante, lors de la première épreuve de la coupe du monde du Ruka Triple, il se classe 22e du sprint classique. Il dispute également le quinze kilomètres classique où il se classe 61e avant d'abandonner dans ce mini-tour. À Lillehammer, sur un nouveau sprint classique, il se classe 18e. Une semaine plus tard, à Davos, il termine 17e du sprint disputé en style libre après avoir réalisé le deuxième temps des qualifications[19]. Il dispute le début du tour de ski, dont la première course est un sprint libre à Lenzerheide. Il termine troisième, derrière Sergey Ustiugov et Federico Pellegrino[20]. Il quitte le tour après ce sprint. Pendant la fin de celui-ci, il court une course de la coupe des Alpes à Campra où il termine deuxième. Il termine ensuite troisième du sprint de Dresde, remporté par Federico Pellegrino devant Johannes Høsflot Klæbo[21]. Lors de l'étape suivante, à Planica, il termine quatorzième d'un sprint classique. Lors du dernier sprint avant les Jeux olympiques, à Seefeld in Tirol, il termine à la deuxième place, derrière Johannes Høsflot Klæbo[22]. Cet hiver, il prend la troisième position du classement du sprint en Coupe du monde.

2018-[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2018-2019, il ajoute deux podiums à son palmarès, avec une troisième place au sprint libre de Toblach au Tour de ski et au sprint de Cogne, juste avant les mondiaux à Seefeld, où il est sixième du sprint individuel et cinquième du sprint par équipes.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Sprint 15 km Poursuite
2 × 15 km
50 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 10 km
JO 2018
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
Épreuve inexistante à cette date 34e Épreuve inexistante à cette date

Légende :

  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée par Lucas Chanavat

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Résultats aux Championnats du monde
Épreuve / Édition Sprint 15 km Poursuite
2 × 15 km
50 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 10 km
Mondiaux 2017
Drapeau : Finlande Lahti
14e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 11e
Mondiaux 2019
Drapeau : Autriche Seefeld
6e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 5e
Mondiaux 2021
Drapeau : Allemagne Oberstdorf
Épreuve inexistante à cette date 17e Épreuve inexistante à cette date 4e

Légende :

  • Médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : n'a pas participé à l'épreuve

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 22e en 2019.
  • Meilleur classement en sprint : 3e en 2018.
  • 6 podiums individuels : 2 victoires, 2 deuxièmes places et 2 troisièmes places.
  • 3 podiums par équipes : 1 victoire, 1 deuxième place et 1 troisième place.

Courses par étapes[modifier | modifier le code]

Palmarès à l'issue de la saison 2018-2019

Victoires individuelles[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Sprint
libre classique
2019-2020 Drapeau : Slovénie Planica
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Dresde

Classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Différents classements en Coupe du monde
Saison / Épreuve Général Distance Sprint
Place Points Place Points Place Points
2015-2016 92e 35 52e 35
2016-2017 27e 216 8e 216
2017-2018 24e 323 3e 323
2018-2019 22e 352 6e 352
2019-2020 22e 373 5e 373
2020-2021 28e 219 5e 219

Championnats du monde des moins de 23 ans[modifier | modifier le code]

  • Médaille d'or Médaille d'or en sprint libre en 2016.

Coupe OPA[modifier | modifier le code]

  • 2 podiums, dont 1 victoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Enorme exploit de Jean Tiberghien ! Le Savoyard est champion du monde junior de sprint », sur dauphinordique.com, .
  2. « Lucas Chanavat : « comment je me suis reconstruit » », sur nordicmag.info, 2nordicmag.info.
  3. « Ski de fond - Les Universiades », sur dauphinordique.com, .
  4. Mirko Hominal, « Lucas Chanavat réussit sa première », sur ski-nordique.net, .
  5. a et b « Sprint de Planica : deux Français sur la boîte », sur nordicmag.info, .
  6. Mirko Hominal, « Lucas Chanavat champion du monde U23 », sur ski-nordique.net, .
  7. « Lucas Chanavat en or sur le sprint libre des Mondiaux espoirs », sur lequipe.fr, .
  8. « Sergey Ustiugov s'impose sur le sprint de Davos, Lucas Chanavat sixième », sur lequipe.fr, .
  9. « Tour de Ski: victoire d'Ustiugov, Chanavat 5e (+ réactions) », sur ledauphine.com, .
  10. « Baptiste Gros et Lucas Chanavat prennent la deuxième place du sprint de Pyeongchang », sur lequipe.fr, .
  11. Mirko Hominal, « Lahti 2017 : Sergey Ustiugov annonce la couleur », sur ski-nordique.net, .
  12. Mirko Hominal, « Federico Pellegrino champion du monde », sur ski-nordique.net, .
  13. Mirko Hominal, « Kriukov et Ustiugov bénis des dieux », sur ski-nordique.net, .
  14. Mirko Hominal, « Québec : Les qualifications pour Falk et Klaebo », sur ski-nordique.net, .
  15. Mirko Hominal, « Québec : Podium pour Richard Jouve », sur ski-nordique.net, .
  16. Mirko Hominal, « Le classement de la coupe du monde de ski de fond U23 2017 », sur ski-nordique.net, .
  17. « Lucas Chanavat endosse l’uniforme de… », sur nordicmag.info, .
  18. « FIS de Saariselka : victoire de Manificat sur le sprint », sur ledauphine.com, .
  19. « Ski de fond / Coupe du Monde à Davos : Sprint : Jouve 5e, Klaebo intouchable », sur ledauphine.com, .
  20. « Tour de ski : Premier podium pour Lucas Chanavat à Lenzerheide », sur francetvinfo.fr, .
  21. « Chavanat sur le podium du sprint, Pellegrino le plus vif », sur eurosport.fr, .
  22. « Lucas Chavanat prend la 2e place du sprint libre à Seefeld », sur lequipe.fr, .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :