Luc Court

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luc Court
Description de cette image, également commentée ci-après
Luc Court (1862-1942)
Nom de naissance Marie-Luc Court
Naissance
Renage (Isère)
Décès
Lyon
Nationalité Française
Profession
Constructeur automobiles
Formation
École centrale Lyon (1883)

Marie-Luc Court, né le à Renage (Isère)[1] et mort le à Lyon, est un entrepreneur industriel et un inventeur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ingénieur de l'École centrale de Lyon - promotion 1883[2] - il commence sa carrière dans la papeterie puis fonde à Lyon, en 1892, une entreprise de machines électriques.

En 1898, il commence des études préliminaires en construction automobile et est un des premiers à s'intéresser aux moteurs électriques. En 1899, il commercialise sa première voiture équipée d'un moteur de 8 ch à 2 cylindres et d'une boîte de vitesses insolite à 5 rapports, modèle qui fit alors sensation par la rationalité de sa conception.

Au début des années 1900, la marque Luc-Court s'installe avec succès sur le marché émergeant des véhicules français, forte d'une réputation de voitures inusables que vient renforcer des réussites aux compétitions automobiles du moment qui servent de vitrines technologiques.

À partir de 1903 il dépose plusieurs brevets, notamment pour les carburateurs, les transmissions automobiles et les changements de vitesses.

En 1904, Luc Court invente un châssis démontable permettant de remplacer rapidement le châssis et la carrosserie d'un véhicule tout en conservant le même groupe motopropulseur placé à l'avant.

La marque, partisane notamment des roues élastiques, réalise en 1907 une voiture de 12 ch qui parcourt avec succès 12 000 km en étant montée sur des roues élastiques Jaboulay.

En 1916, les modèles Luc-Court s'exposent à la première Foire de Lyon tandis que des camions militaires de la marque sont engagés dans le 1er conflit mondial.

À la fin de la première Guerre mondiale, Luc-Court développe un véhicule équipé d'un moteur à 4 cylindres, d'une puissance de 20 ch et d'une cylindrée de 4 700 cm3 qui devient - avec la version 14 ch - le modèle le plus fabriqué de la marque.

Le 13 décembre 1921, il dépose son 8e brevet relatif à un « carburateur »[3]. Le dernier document officiel connu protégeant ses nombreuses inventions automobiles étalées sur 34 années d'innovation date de 1937.

En 1936 est produite, sur commande, la dernière voiture particulière de la marque - une 14 ch - tandis que se poursuit jusqu'au début des années 1950 une activité de production de camions et d'autobus à moteur essence et diesel.

Durant la seconde Guerre mondiale, refusant radicalement de collaborer à la production industrielle à destination des armées allemandes, Luc Court laisse son usine à l'abandon et meurt en 1942 à l'âge de 80 ans. Comme inventeur, il laisse alors à l'automobile un héritage technologique d'exception : la marche arrière, le châssis détachable, la boîte à cinq vitesses, les soupapes d'admission et d'échappement superposées et l'amélioration du moteur diesel.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Brevets[modifier | modifier le code]

  • 1903: Changement de vitesse symétrique et direct pour automobiles[2] base brevets I.N.P.I.
  • 1907: Nouveau système de montage du pont arrière pour voitures automobiles [3] base brevets I.N.P.I.
  • 1915: Dispositif pour montage d'essieu arrière d'automobiles et camions[4] base brevets I.N.P.I.
  • 1936: Perfectionnements aux systèmes de commande des freins, de véhicules automobiles principalement[5] base brevets I.N.P.I.
  • 1936: Perfectionnements aux systèmes de suspension arrière à ressorts à lames plus particulièrement applicables aux voitures automobiles [6] base brevets I.N.P.I.
  • 1937: Perfectionnements aux mélangeurs d'air pour injection de combustible dans les moteurs à combustion[7] base brevets I.N.P.I.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte naissance AD38 (p. 248/355)
  2. Promotion 1883 Bulletin de l'association des centraliens de Lyon (p. 38)
  3. Carburateur, dernier brevet 1921 sur base I.N.P.I, [lire en ligne] Le premier brevet pour un carburateur date de janvier 1903 [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]