Luc Bronner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bronner.
Luc Bronner
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (44 ans)
GapVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Luc-Olivier BronnerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Luc Bronner, né le à Gap, est un journaliste français.

Il est directeur des rédactions du Monde depuis 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Fils d'Anne et Claude Bronner, médecins, Luc-Olivier Bronner naît le à Gap, dans les Hautes-Alpes[1].

Il est diplômé du lycée Dominique-Villars de Gap[1], de l'Institut d'études politiques de Grenoble et de l'École supérieure de journalisme de Lille[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il est d'abord pigiste à Nord Éclair, à La Voix du Nord et à La Dépêche du Midi. Il travaille ensuite au Monde de l'éducation de 1999 à 2001, puis est responsable de la rubrique « Éducation » du Monde de 2001 à 2005. Depuis 2005, il est reporter pour le service « Société française »[1].

À la suite des violences des manifestations lycéennes du 8 mars 2005 et à leur médiatisation, Luc Bronner publie le un article intitulé « Manifestations de lycéens : le spectre des violences anti-Blancs[3] ». Cet article, qui cite les propos de jeunes des cités affirmant avoir participé aux violences, provoque une controverse médiatico-politique quant à la qualification « anti-Blancs » de ces violences. Le , des personnalités comme Ghaleb Bencheikh, Alain Finkielkraut, Bernard Kouchner et Jacques Julliard lancent un « Appel contre les “ratonnades anti-Blancs” », appel soutenu par le mouvement sioniste de gauche Hachomer Hatzaïr et la radio communautaire juive Radio Shalom[4],[5].

En 2007, Luc Bronner reçoit le prix Albert-Londres de la presse écrite[2].

Le , il est promu directeur des rédactions du Monde.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les Métiers de l'enseignement, Puteaux, Rebondir, coll. « Guides pratiques Rebondir », , 179 p. (ISBN 2-84593-033-X)
  • Attention et somnolence au volant, Paris, La Documentation française, coll. « Transports, recherche, innovation », , 68 p. (ISBN 978-2-11-006709-8)
  • La Loi du ghetto : enquête sur les banlieues françaises, Paris, Calmann-Lévy, (réimpr. 2011), 259 p. (ISBN 978-2-7021-4083-3)

Prix[modifier | modifier le code]

  • Prix Albert-Londres de la presse écrite 2007
  • Prix du livre d'économie et de sciences sociales 2011 pour La Loi du ghetto[6]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]