Luc Brewaeys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Luc Brewaeys, né le à Mortsel en Belgique et mort le [1], est un compositeur, chef d'orchestre, pianiste qui travaille également, comme ingénieur du son à la Radio et Télévision flamande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Luc Brewaeys est né en 1959 à Mortsel (Belgique). Il a étudié la composition avec André Laporte à Bruxelles, avec Franco Donatoni à Sienne (Italie) et avec Brian Ferneyhough à Darmstadt (Allemagne). Dans les années 1980 il a fréquenté aussi Iannis Xenakis à Paris. Il est également chef d'orchestre et pianiste. Depuis 1985, il est ingénieur du son à la VRT (Radio & Télévision Flamande).

Recevant beaucoup de commandes, son catalogue se compose de huit symphonies, de deux quatuors à cordes, de nombreuses pièces solistes et de musiques de chambre, d'œuvres électro-acoustiques, d'un opéra de chambre, d'un opéra et d'orchestrations.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 3e prix du Concours Européen pour Jeunes Compositeurs (1985).
  • 1er prix de la catégorie "jeunes compositeurs" de la Tribune Internationale des Compositeurs de l'UNESCO (1986).
  • le "Prix de Musique Contemporaine du Québec" (1988) pour son œuvre entière.
  • 1er prix du Concours pour Compositeurs Européens des Rencontres Internationales de Musique Contemporaine de Metz (1988).
  • le Prix pour la Musique de la Communauté Flamande (1989)
  • le Prix SABAM (1990)
  • le 1er Prix "Premio Musicale Città di Trieste" pour la composition symphonique(1991).
  • deux prix décernés par la Presse Musicale Belge pour son œuvre symphonique (1996).
  • le prix de la Culture "Blanlin-Evrart" de l'Université Catholique de Louvain pour l’ensemble de son œuvre (1999).

Compositeur en résidence[modifier | modifier le code]

  1. au Centre Culturel International de Singel lors de la saison 1988-89.
  2. lors de la Semaine de Musique Contemporaine du Conservatoire de Gand en .
  3. de la ville de Saint-Nazaire, avec le saxophoniste Daniel Kientzy, de 1991 à 1992.
  4. au 1er Festival "Dicht bij huis" (près de chez soi) à Tilburg en
  5. de l'ensemble "I Fiamminghi" en .
  6. à "BOZAR", le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles lors de la saison 2003-04.

Il a été également mis à l'honneur de l'édition 2004 du Ars Musica Festival de Bruxelles ; ainsi que de l'édition 2007 du festival November Music.

Sur commande de la Philharmonie Royale des Flandres, il a orchestré les deux livres des "Préludes pour piano" de Claude Debussy. L'enregistrement fut fait en 2005 sous la direction de Daniele Callegari.

En , la création de son premier opéra par l'Opéra National Belge à La Monnaie fut un grand succès.

Œuvres et discographie[modifier | modifier le code]

Œuvres vocales et chorales[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Fantasia con tre canzoni popolare Napoletane, 8 minutes ;
  • 2006 : L'uomo dal fiore in bocca, opéra en un acte, environ 45 minutes ;
  • 2003 : Jocasta, 22 minutes ;
  • 2003 : I' vidi / La vita fugge, 8 minutes 30 secondes ;
  • 2002 : Come here, Ulysses, 4 minutes 30 secondes ;
  • 2000 : Credeva... in memoriam Franco DONATONI, 14 minutes ;
  • 1999 : Schumann's Ghosts, 2 minutes 35 secondes ;
  • 1991 : Antigone, tragédie lyrique, environ 70 minutes ;
  • 1990 : Non lasciate ogni speranza, 33 minutes, 20 secondes ;
  • 1989 : Réquialm, 21 minutes.

Œuvres orchestrales[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Shadows with Melodies, 15 minutes ;
  • 2007 : Symphony no 7 , 2001-2002, révision 2007, 17 minutes ;
  • 2006 : L'uomo dal fiore in bocca, opéra en un acte, environ 45 minutes ;
  • 2005 : Préludes Book II by Claude Debussy, recomposé pour orchestre, 40 minutes ;
  • 2005 : Along the Shores of Lorn, 12 minutes ;
  • 2004 : Préludes Book I by Claude Debussy, recomposé pour orchestre, 40 minutes ;
  • 2004 : Symphony no 8, 12 minutes ;
  • 2002 : 5 Préludes from Book I by Claude Debussy, recomposé pour orchestre, 16 minutes ;
  • 2000 : Credeva... in memoriam Franco DONATONI, 14 minutes ;
  • 2000 : Symphony no 6, 21 minutes 30 secondes ;
  • 1997 : Fasten Seat Belts !, Cauchemar pour orchestre, 4 minutes ;
  • 1996 : Introduction, 4 minutes 40 secondes ;
  • 1993 : Laphroaig - Symphony no 5, 27 minutes ;
  • 1993 : Talisker, 30 minutes ;
  • 1992 : Only Very Unusual Matters, 3 minutes 30 secondes ;
  • 1992 : Kientzyphonie (Symphony no 4), symphonie n° 4, 22 minutes ;
  • 1991 : Dalì's Dream?, 9 minutes ;
  • 1991 : Symphony no 3 : Hommage, 10 minutes 30 secondes ;
  • 1990 : Non lasciate ogni speranza, 33 minutes 20 secondes ;
  • 1988 : Cheers !, 2 minutes 30 secondes ;
  • 1987 : Komm ! Hebe dich... (Symphony no 2), symphonie n° 2, 15 minutes ;
  • 1985 : .., e poi c'era... (Symphony no 1), symphonie n° 1, 15 minutes.

Œuvres de musique de chambre[modifier | modifier le code]

Ces pièces sont écrites pour plus de 5 musiciens :

  • 2008 : Cardhu, environ 15 minutes ;
  • 2008 : Painted Pyramids, 16 minutes ;
  • 2008 : Nobody is Perfect ! (Frank Nuyts Fifty), 1 minute 45 secondes ;
  • 2007 : Fantasia con tre canzoni popolare Napoletane, 8 minutes ;
  • 2006 : Mozart's Ghosts, 8 minutes ;
  • 2005 : Hermesfanfare, 2 minutes 30 secondes ;
  • 2004 : Stolen Silence, 4 minutes 33 secondes ;
  • 2003 : Jocasta, 22 minutes ;
  • 2001 : Benché nessuno.., sorride, 13 minutes 30 secondes ;
  • 1999 : Schumann's Ghosts, 2 minutes 35 secondes ;
  • 1999 : Beyond the Deadline, 2 minutes 15 secondes ;
  • 1997 : Works by Frank ZAPPA, 15 minutes ;
  • 1996 : OBAN, 10 minutes ;
  • 1996 : Nobody is Perfect ! (André Laporte sixty-five), 1 minute 45 secondes ;
  • 1992 : Le Concert, musique du film de Samy Brunett, 6 minutes ;
  • 1989 : Réquialm, 21 minutes ;
  • 1986 : Due cose belle ha il mondo: l'amore e la morte..., 12 minutes ;
  • 1982 : Trajet, 9 minutes ;

Ces pièces sont écrites pour 5 musiciens ou moins :

  • 2008 : 3 Miniatures, 1 minute ;
  • 2007 : Nobody is Perfect ! (Jonathan Harvey Sixty), 1999, révision en 2007, 2 minutes 30 secondes ;
  • 2004 : Utopia, 9 minutes ;
  • 2003 : Haydn ?, 5 minutes 30 secondes ;
  • 2000 : Violacello, 1 minute ;
  • 1999 : Nobody is Perfect ! (João Pedro Oliveira Fourty), 3 minutes 30 secondes ;
  • 1998 : Nobody is Perfect ! (Lukas Foss seventy-five), 4 minutes ;
  • 1997 : Les Méandres de la Mémoire, 12 à 13 minutes ;
  • 1996 : Last Minute Piece, 1 minute 30 secondes ;
  • 1995 : Bowmore, quatuor à codes n° 2, 17 minutes 30 secondes ;
  • 1993 : Unicorn Telex, 4 minutes 30 secondes ;
  • 1992 : Jocaste's (grand-) daughter, 15 minutes 30 secondes ;
  • 1991 : Antigone, tragédie lyrique, environ 70 minutes ;
  • 1991 : Knockando, 8 minutes ;
  • 1989 : Namk'Cotts ;
  • 1989 : The Zappa Album, œuvre en collaboration avec Frank Zappa, 42 minutes ;
  • 1989 : String Quartet no 1, 15 minutes ;
  • 1988 : Aouellaouellaouelle!, 10 minutes ;
  • 1988 : Works by George GERSHWIN, 12 minutes ;
  • 1983 : Het Raadsel van de Sfinks (The Riddle of the Sphinx), musique du film de Jef Cornelis, 55 minutes ;
  • 1981 : Conuflinicty - 1 + 1 = 3, 13 minutes 30 secondes.

Œuvres solistes[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Si sentiva un po' stanco..., 6 minutes 30 secondes ;
  • 1999 : Metastudy, 1 minute ;
  • 1997 : Per Roberto F., 6 minutes 30 secondes ;
  • 1997 : In between..., 1 minute 30 secondes ;
  • 1996 : Il fiume del tempo passava..., 7 minutes 30 secondes ;
  • 1996 : Nobody is Perfect ! (Michael Finnissy Fifty), 2 minutes 30 secondes ;
  • 1995 : "... far !..", 2 minutes 30 secondes ;
  • 1994 : Attention : Alto Solo !, 7 minutes 25 secondes ;
  • 1994 : Le Chant de la Sirène, 5 minutes 15 secondes ;
  • 1991 : Dirge for Dina, 3 minutes 30 secondes ;
  • 1991 : Jacquerie - Jacques qui rit, 5 minutes 30 secondes ;
  • 1990 : Very Saxy, 4 minutes 30 secondes ;
  • 1989 : Pyramids in Siberia, 16 minutes ;
  • 1989 : Again, 12 minutes ;
  • 1988 : Immer weiter, oder..?, 5 minutes ;
  • 1982 : Parametric Permutations, 5 minutes ;
  • 1977 : Epitaphium, 4 minutes ;

Œuvres électroniques[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Painted Pyramids, 16 minutes ;
  • 2003 : Jocasta, 22 minutes ;
  • 2000 : Symphony no 6, 21 minutes 30 secondes ;
  • 1993 : Laphroaig - Symphony no 5, 27 minutes ;
  • 1992 : Jocaste's (grand-) daughter, 15 minutes 30 secondes ;
  • 1991 : Antigone, tragédie lyrique, 70 minutes ;
  • 1989 : Metallofonie, 30 minutes ;
  • 1986 : Due cose belle ha il mondo: l'amore e la morte..., 12 minutes ;
  • 1982 : Trajet, 9 minutes ;

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]