Luc Beyer de Ryke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beyer.
Luc Beyer de Ryke
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
Académie du gaullisme (d)
-
Député européen
Collège électoral francophone (Belgique) (en)
-
Conseiller communal
Uccle
-
Député européen
Collège électoral francophone (Belgique) (en)
-
Député européen
-
Conseiller communal
Gand
-
Conseiller provincial
Flandre-Orientale
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Luc Charles Henri Beyer de RykeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique

Luc Charles Henri Beyer de Ryke, plus connu comme Luc Beyer, né le à Gand et mort le [1] à Paris[2], est un journaliste et homme politique belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études en sciences politiques et diplomatiques et en journalisme à l'université libre de Bruxelles, Luc Beyer a présenté le journal télévisé de la Radio Télévision belge pendant 18 ans (1961-1979).

Il fut également conseiller communal à Gand, conseiller provincial de Flandre-Orientale et de nouveau conseiller communal à Uccle. De 1979 et 1989, il a été député européen libéral.

Luc Beyer est un francophone bilingue de Flandre, péjorativement qualifié par les flamingants de fransquillon[3], minorité à laquelle il a consacré un de ses livres : Les Lys de Flandre[4],[5].

Il a été président de l'Académie du gaullisme à partir de 2008, succédant à Jacques Dauer après la mort de celui-ci[6].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Théo Lefèvre, Bruxelles, Pierre de Méyère, 1967
  • L'Outre-mer portugais en procès, Bruxelles, Pierre de Méyère, 1973
  • Afrique noire, pouvoir blanc, Bruxelles, Pierre de Méyère, 1975
  • Vagabondages, Bruxelles, Didier Hatier, 1990
  • Tocsin pour la Belgique, Paris, François-Xavier de Guibert, 1999
  • Les Lys de Flandre : vie et mort des francophones de Flandre (1302-2002), Paris, François-Xavier de Guibert, 2002
  • Chemins d'Orient : les déchirures : Algérie, Liban, Israël, Palestine, Paris, Francois-Xavier De Guibert, 2005
  • La Belgique en sursis, Paris, François-Xavier de Guibert, 2008 (ISBN 978-2755402483)
  • La Belgique et ses démons : mythes fondateurs et destructeurs, Wavre/Paris, Mols/François-Xavier de Guibert, 2011 (ISBN 978-2-87402-131-2)
  • Ils avaient leurs raisons, 14-18 & 40-45 : la collaboration en Flandre, Mols, coll. « Histoire », 2016 (ISBN 978-2-87402-193-0)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de l'ancien journaliste de la RTBF, Luc Beyer » [archive du ], sur Sud Info, (consulté le 18 janvier 2018)
  2. « Décès de Luc Beyer: toujours un mot à dire », sur L'Avenir, (consulté le 18 janvier 2018)
  3. Terme qu'il revendique : voir « Fransquillon : une espèce en voie d'extinction... » dans Le Soir
  4. Christian Laporte, « Fransquillon : une espèce en voie d'extinction... “Les lys de Flandre Vie et mort des Francophones de Flandre” par Luc Beyer de Ryke », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le 18 janvier 2018)
  5. Paul Vaute, « Les francophones de Flandre, à l'imparfait », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le 18 janvier 2018)
  6. « Académie du Gaullisme (ACADGAUL) — France Politique », sur www.france-politique.fr (consulté le 18 janvier 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]