Luc Beyens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Luc Beyens
Image illustrative de l’article Luc Beyens
Biographie
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Naissance (62 ans)
Poste Entraîneur, arrière droit
Parcours junior
Années Club
 ?-? Drapeau : Belgique Lommel
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
 ?-1978 Drapeau : Belgique SK Lommel 00- 00(-)
1978-1980 Drapeau : Belgique KV Turnhout 00- 00(-)
1980-1981 Drapeau : Belgique La Louvière 00- 00(-)
1981-1983 Drapeau : Belgique KSK Tongres 00- 00(-)
1983-1992 Drapeau : Belgique FC Bruges 00- 00(-)
1992-1994 Drapeau : Belgique KRC Genk 00- 00(-)
1994-1995 Drapeau : Belgique Verbr. Geel 013 0(1)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1987 Drapeau : Belgique Belgique 002 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1996-1998 Drapeau : Belgique Mol-Wezel
 ?-? Drapeau : Belgique KSC Hasselt
 ?-? Drapeau : Belgique Lommel (jeunes)
2003-2005 Drapeau : Belgique KVSK United
2005-2006 Drapeau : Belgique Willebroek-Meerhof
 ?-? Drapeau : Belgique Patro Maasmechelen
2008-2009 Drapeau : Belgique Veldwezelt
2010 Drapeau : Belgique Turnhout
2011-... Drapeau : Belgique VC Herentals
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 24 janvier 2021

Luc Beyens, né le à Lommel, est un joueur puis entraîneur de football belge.

Pendant sa carrière de joueur, il évolue au poste d'arrière ou de milieu droit, et est appelé deux fois en équipe nationale. Il met un terme à sa carrière professionnelle en 1995 et devient entraîneur[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Luc Beyens fait ses débuts à Lommel, qui évolue alors en première provinciale du Limbourg. Quand le club remonte en Promotion en 1978, il est transféré au KV Turnhout, alors en Division 3. Après deux saisons dans le club campinois, il signe à La Louvière, en Division 2. Il reste un an au club, avant d'être transféré par Tongres, champion de D2, ce qui lui permet de découvrir la Division 1, trois ans après avoir quitté les séries provinciales.

Luc Beyens s'impose rapidement comme un des pions majeurs de l'équipe de Tongres, avec Rudi Vossen et Lei Clijsters. Malgré le talent de ces trois joueurs, l'aventure en D1 ne dure que deux saisons pour Tongres, qui termine avant-dernier en 1983 et retourne donc en deuxième division. Les meilleurs joueurs du club sont transférés dans d'autres équipes de D1, dont Beyens qui signe au FC Bruges[2], alors en pleine reconstruction. Sa première saison dans la Venise du Nord est mitigée, le coach Georg Kessler ne lui donnant que peu d'occasions de jouer. Sa situation change avec l'arrivée d'Henk Houwaart en 1984, qui lui donne une place plus importante dans l'équipe. Il devient titulaire indiscutable sur le flanc droit du Club, ce qui lui vaut d'être appelé à deux reprises par Guy Thys chez les Diables Rouges en 1987[3].

Luc Beyens reste au Club de Bruges jusqu'en 1992. Au cours des neuf saisons qu'il passe au club, il remporte trois fois le championnat, en 1988, 1990 et 1992, deux fois la Coupe de Belgique en 1986 et 1991, ainsi que trois Supercoupes en 1988, 1990 et 1991. Ayant perdu sa place de titulaire à Bruges, il décide de quitter le club et de retourner dans le Limbourg en signant au KRC Genk, pour aider l'équipe à s'assurer une certaine stabilité en première division. Malheureusement pour lui, ça ne se passe pas des mieux, le club termine dernier en 1994[4]. Après une dernière saison au Verbroedering Geel Luc Beyens décide alors de mettre un terme à sa carrière de joueur professionnel pour devenir entraîneur en 1995[5].

Luc Beyens fait ses débuts comme entraîneur à Mol-Wezel. Il passe ensuite par le KSC Hasselt, et revient à Lommel pour s'occuper du noyau espoirs. En 2003, le club disparaît, et ses installations sont reprises par Overpelt Fabriek, qui change son nom en K. United Overpelt-Lommel. Beyens rejoint ce nouveau club et est nommé entraîneur principal en octobre[6]. Il occupe cette position jusqu'à la fin de la saison 2004-2005, qui voit le club remporter le titre. Il entraîne alors divers clubs dans des divisions inférieures, passant par Willebroek-Meerhof, Maasmechelen et Veldwezelt, avant d'arriver à Turnhout en janvier 2010[7] pour remplacer René Desayere, parti en Thaïlande. En septembre de la même année, il est licencié faute de résultats[8].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Luc Beyens », sur footballdatabase.eu
  2. Fiche du joueur sur le site officiel du FC Bruges
  3. (en) « Fiche de Luc Beyens », sur national-football-teams.com
  4. Fiche du joueur sur Footgoal.net
  5. (nl) « Fiche du joueur », sur Belgian Soccer Database
  6. Luc Beyens remplace Rudi Tielemans après 3 matches (nl), archive du skynetblog d'un fan du KVSK
  7. Luc Beyens entraînera le KV Turnhout (nl), site du journal Het Nieuwsblad, archive du 14 janvier 2010
  8. Luc Beyens licencié par Turnhout (nl), site du journal Het Laatste Nieuws, archive du 27 septembre 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]