Luba-katanga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Luba-katanga
Kiluba
Pays République démocratique du Congo
Région Province de Katanga
Nombre de locuteurs 15 000 000 (2022)
Nom des locuteurs kilubaphones
Écriture Alphabet latin
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-1 lu
ISO 639-2 lub
ISO 639-3 lub
IETF lu
Guthrie L.33
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme

Kipindi kibajinji

Bantu bonso kudi lubutulo badi bānapabo, ba muswelo umo mu kulemekibwa ke bene kishima kimo kadi. Badi na ñeni kadi bafwaninwe kushala bwa balongo mu abo bene na bene. [réf. nécessaire]

Le kiluba, aussi appelé luba-shaba, est l'une des langues bantoues les plus parlées dans la République démocratique du Congo. Elle est parlée principalement dans la région sud-est du pays par les Baluba du Katanga.

Le kiluba est parlé dans la région autour de Kabongo, Kamina, Luena, Lubudi dans le territoire de Malemba-Nkulu, Mulongo, Kabalo, dans le territoire de Manono, et le territoire de Kaniama, principalement dans le Katanga.

Désignation[modifier | modifier le code]

  • Muluba : Une personne qui appartient au peuple des Baluba
  • Baluba : Des personnes qui appartiennent au peuple des Baluba (pluriel de Muluba)
  • Kiluba : La langue des Baluba
  • Buluba : Espace habité par les Baluba. Ce mot désigne tout ce qui est propre aux Baluba, dont la langue, la culture, les coutumes, la manière d'être, le pays, tout ce qui fait leur quintessence.

Il existe cependant une confusion qui persiste sur le sens du mot "Buluba" en kiluba et en tshiluba car en tshiluba, ce mot a plutôt le sens de "problème" ou "affaire à traiter" comme prouvé ci dessous :

Mbuyi Wenu Buila explique ainsi le vocable apparenté maluba : «Maluba adibo ne bwa kukumbaja pa kuya kulambula», les choses (ou les exigences) qu’on doit accomplir au moment d’aller offrir. Il parle de l’offrande à présenter à Dieu.

Ailleurs, il dit: "Mvidye idi mishindu ne mishindi. Idi ne mena mashilangana. Batu bayasa pa maluba kabukabu. Ngashilu yayo idi payo miditapulule bikole", les arbres à génie sont de différentes sortes. Ils portent des noms divers. On les plante pour des motifs (maluba) nombreux.

Même les façons de les planter diffèrent énormément. Dans cet ordre d’idées, Maluba signifie un point à traiter, une tâche à accomplir, la cause d’une entreprise… On constatera que, lui, n’a parlé ni de Muluba, ni de Buluba. Toutefois, en suivant les informations quotidiennes en tshiluba à la radio et à la télévision nationales, on entend les journalistes de cette langue, pour entrer en matière, dire : «Buluba bwa ku mpala», premier sujet, premier point, première nouvelle, première affaire ; « Buluba bwibidi », deuxième sujet, deuxième point, deuxième nouvelle, deuxième affaire…. Un proverbe synthétise cette pensée : «Lekela kuladikija maluba; kwena mumanya mwacaca butuku», cesse de remettre au lendemain les problèmes, les affaires, les sujets à traiter… Tu ne sais ni comment la nuit passera, ni de quelle manière le jour poindra.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le kiluba est l'une des plus vieilles langues bantoues encore vivantes, car celle-ci partage 87,3% de mots communs avec le proto-bantou.[réf. nécessaire][1]

Il serait apparu 2300 ans avant l'an 0, ce qui laisse supposer qu'il n'y a que 700 ans d'écart en le kiluba ancien et le proto-bantou.[1]

Il fut en contact avec de remarques civilisations du monde antique telles que la Phénicie, l'Arabie et L'Egypte Antique. Plusieurs langues telles que le kikaonde, le kisanga, le kizela, le kiholoholo, le kibangubangu, etc... furent générées par lui.[réf. nécessaire]

Notions[modifier | modifier le code]

Le kiluba, comme toutes les langues bantoues, est une langue à classe. il ne possède pas de genre ou d'article.

CLASSES
Singulier Pluriel Fonctions Exemples Traduction
Mu/Ø Ba Classe apparentée aux êtres humains seulement.

Désigne les différents rangs que ceux-ci peuvent revêtir.

Désigne aussi certains animaux.

Muntu - Bantu

Mukelenge - Bakelenge Sendwe - Basendwe

Humain(s)

Noble(s) Artisan(s)

Ki Bi Classe apparentée aux choses, à certaines parties du corps, ainsi qu'à d'autres concepts autant abstraits que concrets.

Désigne aussi le nom des langues.

Kintu - Bintu

Kipona - Bipona

Kifuka - Bifuka

Kibengo/Kisanso

Kifalansa, Kingelesa, Kingala

Chose(s)

Siège(s)

Hanche(s)

Insolence/Affection

Français, Anglais, Lingala

Mu Mi Classe apparentée aux végétaux, ainsi qu'à plusieurs autres concepts. Mutyi - Mityi

Mulomo - Milomo

Mutyima - Mityima

Mukate - Mikate

Arbre(s)

Lèvre(s)

Coeur(s)

Pain(s)

Di Ma Classe apparentée aux noms qui ne se comptent pas.

Aussi apparentée à plusieurs autres concepts.

Dīso - Mēso (Ma-iso)

Diyi - Mayi

Diluba - Maluba

Dyuba - Moba

Mēma (Ma-ima)

Oeil/Yeux

Oeuf(s)

Fleur(s)

Soleil(s) ou Astre(s)

Eau

Lu N

M Ma Ø

Classe apparentée à plusieurs concepts, concrets comme abstraits. Lwaji - Ngaji

Luba - Mba

Lubavu - Mbavu

Lufu

Noix de palme

Maladie(s) Cote(s) Mort

N

Ø

Ø

Ma

Classe apparentée à plusieurs concepts différents.

Certains mots empruntés d'autres langues se retrouvent ici.

Ntanda (Matanda parfois)

Njibo - Majibo ou Mōbo

Mbeketyi - Mambeketyi

Nsumishi - Mansumishi

Pays

Maison(s)

Seau(x)

Chemise(s)

Bu Ø

Ma

Classe apparentée à plusieurs concepts, surtout abstraits.

Aussi apparentée à d'autres réalités (concrètes, noms de pays, etc...)

Bulanda

Buswe

Buntu

Bukongo

Buta - Mata

Tristesse/Pauvreté

Amour

Générosité

La qualité d'être Mukongo

Fusil(s)

Ka Tu

Batu

Classe des diminutifs, mais aussi des amélioratifs.

Aussi apparentée aux professions et à certains noms propres Kiluba. D'autres concepts inclus.

Kanyi - Tonyi

Kanwa - Tunwa

Kayimba - Batuyimba

Kalombo, Kaseya, Kabongo, ... (Noms propres)

Oiseau(x)

Bouche(s)

Chanteur(s) ...

Ku Ø Classe des verbes (Est aussi un locatif qui signifie "vers, à") Kusanswa

Kwīya

Kutōta

Kudya

Kutoma

Ku Buluba

Aimer

Imiter, apprendre

Adorer

Manger

Boire

Au Buluba

Mu Ø Locatif signifiant "en, à l'intérieur, dans" Mu Padinshi (UmPadinshi) Dans Paris
Pa Ø Locatif signifiant "sur, au dessus" Pa Kilimandalo Sur le Kilimandjaro

Ces préfixes influencent les adjectifs et la conjugaison, ainsi nous aurons par exemple :

Uno muntu mukatampe utoma ma. (Cette grande personne boit de l'eau)

Bano bantu bakatampe abatoma lwa. (Ces grandes personnes boivent de la bière)

Kyokya kintu pimpe i kyami. (Cette petite chose est à moi)

Byobya bishima kebifwaninwepo kwivwanika. (Les mauvaises paroles ne doivent pas être entendues)

Mutyi wa mu lubanza lwetu obakunine bami bankambo watyibilwe nkesha. (L'arbre de notre cours que mes ancêtres plantèrent fut coupé hier)

Mityi mishileshile yasokolwanga mw'ito. (Des différents types d'arbres peuvent être trouvés dans la foret)

Diso dyami dimonanga kyonso ! (Mon œil voit tout !)

so andi adi matōka pamo'bwa 'mpofu. (Ses yeux furent blancs tels ceux d'un aveugle)

Le lushiba lwa shobe ludi kwe' ? (Où se trouve la flute de ton père ?)

Yō, leka kunsepeja, mbavu yami yasosoma ! (Haha ! Arrête de me faire rire, mes cotes font mal !)

Ntanda yetu yafwaninwe kusansulwa ! (Notre pays doit être magnifié !)

Buswe bunekenyanga kitatyi kyonso ! (L'amour gagne toujours !)

Kalulu kadi mu njibo ! (Le lapin est dans la maison !)

Tululu tusubuluka mpata ! (Les lapins sautent trop !)

Kutanga kudi na tumweno tuvule. (Lire offre plusieurs avantages)

Mu njibo mudi mashika bininge. (Il fait trop froid dans la maison)

Tula'byo pa meza. (Mets-les sur la table)

Il existe cependant des exceptions qui soit n'ont pas de pluriel, soit mixent les classes.

Exemple : Kitobo mukulu waile kwisamba nāmi (Le grand sacrificateur est venu discuter avec moi)

Aussi, si après "Mu" se trouve la lettre B ou P, une inversion peut avoir lieu.

Mupeta devient Umpeta (Le riche),

Mupofu devient Umpofu (L'aveugle),

Mubadi devient Umbadi (le calculateur),

Mupafu devient Umpafu (l'olive), d'ailleurs, pour la troisième classe, le pluriel se fait en Im- (Impafu)

Mupila devient Umpila (le pull)

Mu bukata devient Umbukata (au centre)

Dans tout le Buluba, l'un ou l'autre est utilisé librement.

Concernant les verbes, ces derniers se déclinent de plusieurs manières si une particule spéciale est introduite au radical.

Prenons l'exemple de "kwivwana" (entendre, écouter, sentir et parfois même, comprendre)

  1. -j/sh (forme causative) : Kwivwanija = Faire entendre, sentir
  2. -n (forme réciproque) : Kwivwanana = S'entendre, se comprendre (mutuellement)
  3. -i (forme réflexive) : Kwīvwana = S'entendre, se sentir (soi-même)
  4. -k (forme d'état) : Kwivwanika = Etre entendu
  5. -il/el (forme applicative) : Kwivwanela = Entendre, écouter, sentir pour...
  6. -w/bw (forme passive) : Illustrons ce cas-ci avec le verbe "kukanda" (monter, escalader) Kukandwa/Kukandibwa = Etre escaladé
  7. -ul (forme reversive) : Illustrons ce cas-ci avec le verbe "kujila" (respecter la loi/les interdits) Kujilula = Enfeindre la loi/les interdits
  8. -uluk (forme de déclinaison) : Illustrons ce cas-ci avec le verbe "kulanga" (penser) Kulanguluka = Réflechir

En ce qui concerne les temps, le kiluba utilise aussi des particules, plus ou moins simple.

Futur : -ka

Tukabilwa bilongo, tukabilwa !!! (Nous recevrons des fleurs, nous en recevrons !)

Présent : Ø/-ba

Tubilwa/Tubabilwa bilongo (Nous recevons des fleurs)

Passé récent : -e (ainsi que l'insertion de la lettre "a" après le sujet parfois)

Twabilwe bilongo ! (Nous avons reçu des fleurs !)

Passé : C'est ici que ça devient plus complexe.

Les désinances dépendent de la dernière syllabe d'un verbe à l'infinitif.

Ici, nous dirons : Twabilwile bilongo (Nous avions reçu des fleurs), cela ne veut cependant pas dire que la particule -ile s'applique à tout les verbes en Kiluba

Kalemb'a-Mawezi upanga (Le père créateur crée) deviendra en effet Kalemb'a-Mawezi wapangile (le père créateur créa)

Mais Kalemb'a-Mawezi umona (Le père créateur voit) ne deviendra pas Kalemb'a-Mawezi umonile

On dira Kalemb'a-Mawezi wamwene (Le père créateur vît)

Dans la même logique, Kalemb'a-Mawezi wivwana (Le père créateur écoute) deviendra Kalemb'a-Mawezi wavwene (Le père créateur entendit

Cependant, Nnēmba mukanda (j'écris une lettre) ne deviendra pas Nalembe mukanda (si cette forme est utilisée, elle renvoie au passé récent)

On dira Nalēmbele mukanda (J'eu écrit une lettre)

Il faut donc faire très attention lorsqu'on conjugue un verbe au passé. Raison pour laquelle le passé récent a tendance à plus être usité par les non-natifs et ça passe crème.

Culture[modifier | modifier le code]

Le kiluba est une langue a toujours su influencer son environnement, depuis l'empire jusqu'à nos jours.

A l'époque de l'empire, les Baluba furent tellement influents que des mots de leur langue, ainsi que des noms propres tels que Kasongo, Kalombo, Mujinga, Mukendi, Banza, Kabwe, etc... Ont traversé les frontières pour se retrouver dans d'autres nations (les Basonge, Balunda, Bin Kanyok, Bapemba, Babangubangu, etc...), cependant, leur vrai sens ne se trouvent qu'en kiluba.

Le Kiswahili de l'ex grand Katanga contient plusieurs mots directement venus du kiluba ou encore, certains mots sont prononcés à la kiluba (Mbuji au lieu de Mbuzi, Bilato au lieu de Viatu, etc...)

Sans compter certaines expressions telles que : Yō, Wafwa'ko, Eyo, Bwe, etc...

Il existe aussi un groupe Asafa nommé "Les Exiles de Sion" qui influencèrent cette zone pendant les années 2000, d'où la célébrité de l'expression "Kayimba kayimba tōta" (Toi chanteur, adores), même aujourd'hui dans toute la zone de l'ex Katanga province.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. a et b Florent Lukanda Lwa Malale Ndeke, Les Baluba : Une histoire revisitée, p. 567

Liens externes servant de source[modifier | modifier le code]

Source bibliographique[modifier | modifier le code]

  • (en) Herman Batibo, Language Decline and Death in Africa : Causes, Consequences, and Challenges, Multilingual Matters, , 174 p. (ISBN 1853598089 et 9781853598081, présentation en ligne, lire en ligne).
  • Em Jenniges, Dictionnaire français-kiluba, exposant le vocabularie de la langue kiluba telle qu’elle se parle au Katanga, publié par le Ministere des Colonies de Belgique, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]