Loviisa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Loviisa - Lovisa
Héraldique
Héraldique
La centrale nucléaire de Loviisa.
La centrale nucléaire de Loviisa.
Administration
Pays Drapeau de la Finlande Finlande
Région Uusimaa
Langue(s) parlée(s) bilingue finnois (58 %) - suédois (39 %)
Démographie
Population 15 424 hab.[1] (2015)
Densité 8,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 60° 27′ 25″ nord, 26° 13′ 27″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 40 m
Superficie 175 149 ha = 1 751,49 km2 [2]
· dont terre 819,57 km2 (46,79 %)
· dont eau 931,92 km2 (53,21 %)
Rang superficie (54e / 336)
Rang population (75e / 336)
Histoire
Province historique Uusimaa
Province Finlande méridionale
Fondation 1745
Droits de Cité depuis 1745
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finlande

Voir la carte administrative de Finlande
City locator 14.svg
Loviisa - Lovisa

Géolocalisation sur la carte : Finlande

Voir la carte topographique de Finlande
City locator 14.svg
Loviisa - Lovisa

Loviisa (Lovisa en suédois) est une ville de la côte sud-est de la Finlande, dans la région d'Uusimaa.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville se situe à 87 km à l'est de la capitale Helsinki via la nationale 7 (E18). Les communes voisines sont Pernå à l'ouest et Ruotsinpyhtää à l'est.

Démographie[modifier | modifier le code]

Depuis 1980, la démographie de Loviisa a évolué comme suit[1],[3] :

Année 1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010 2015
population 17 587 17 143 16 970 16 347 15 833 15 683 15 595 15 424

Histoire[modifier | modifier le code]

Le port de Loviisa en 1808, par Gavril Sergejev

La ville trouve son origine dans les défaites successives de la Suède dans ses guerres face à la Russie au cours du XIXe siècle.

C'est d'abord la Grande Guerre du Nord et son traité de Nystad de 1721 humiliant pour les Suédois qui perdent l'essentiel de la Carélie et leur grande place forte et centre commercial de l'Est, Vyborg. Les deux villes frontières deviennent alors Lappeenranta et surtout Hamina, la dernière étant créée de toutes pièces pour surveiller la frontière.

Enfin, à la suite de la Guerre russo-suédoise de 1741-1743 et au Traité d'Åbo, Hamina et Lappeenranta se retrouvent en Russie, la nouvelle frontière glissant encore de quelques dizaines de kilomètres vers l'ouest jusqu'au fleuve Kymijoki. Le même problème qui s'était posé 22 ans plus tôt est à nouveau d'actualité : les Suédois n'ont plus aucune ville ni forteresse digne de ce nom qui défende la frontière.

C'est dans ce contexte qu'intervient la création de Loviisa. La nouvelle ville est fondée en 1745 dans une zone peuplée majoritairement de pêcheurs suédophones, à faible distance de Porvoo et à seulement 14 km de la nouvelle frontière. Elle tire son nom de la princesse Lovisa Ulrika (Louise Ulrique), épouse du roi de Suède Adolphe Frédéric de Suède.

La nouvelle cité, située au fond d'une baie abritée, est lourdement fortifiée par la forteresse de Loviisa. En plus de cela, les Suédois construisent sur une petite île du Golfe de Finlande à faible distance de Loviisa un second fort, la forteresse marine de Svartholm, seulement devancée en taille par Suomenlinna.

Le redoutable système de fortification est abandonné avec quelques centaines d'hommes dès le début de la Guerre de Finlande et le gros des troupes suédoises se retire en Ostrobotnie. Les occupants ne tiennent que peu de temps face à l'offensive russe et capitulent dès avant le printemps 1808, quelques semaines après le début de la guerre.

Au début de l'époque du Grand-duché de Finlande, les Russes utilisent les fortifications de Loviisa et la ville conserve une certaine importance stratégique de gardienne de la côte sud. Cela lui vaudra d'être lourdement bombardée par les troupes franco-anglaises et de brûler en quasi-totalité en 1855 lors de la Guerre de Crimée.

La ville est reconstruite en bois avec quelques bâtiments néoclassiques en pierre (Hôtel de ville de 1856, église de 1865...). C'est ce visage qu'elle offre aujourd'hui au visiteur car la cité a connu une période d'assoupissement prolongée, manquant complètement la révolution industrielle.

Économie[modifier | modifier le code]

Industrie nucléaire[modifier | modifier le code]

En 1977 se déroule l'inauguration du premier réacteur de la centrale nucléaire de Loviisa, première centrale nucléaire finlandaise (groupe Fortum). Le second est terminé en 1981. L'île de Hastholmen abrite quant à elle depuis 1993 le centre national de stockage des déchets radioactifs de faible et moyenne activité.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Loviisa est jumelée avec :

Personnalités[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fi) « KUNTIEN ASUKASLUVUT AAKKOSJÄRJESTYKSESSÄ », VÄESTÖTIETOJÄRJESTELMÄ, 36 juin 2015 (consulté le 25 août 2015)
  2. (fi) « Superficie par municipalité au 1er janvier 2011 », Maanmittauslaitos (consulté le 29 décembre 2012)
  3. (fi) « Väestö kielen mukaan sekä ulkomaan kansalaisten määrä ja maa-pinta-ala alueittain 1980 - 2012 », Väestökeskus (consulté le 30 décembre 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]