Louvre des antiquaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louvre.
Le Louvre des antiquaires.

Le Louvre des antiquaires[1] est un centre commercial spécialisé, regroupant dans son vaste bâtiment de style Second Empire, datant de 1852, des commerces d'antiquités, dans le quartier du Palais-Royal du 1er arrondissement de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est installé dans des locaux réaménagés des ex-Grands Magasins du Louvre fermés en 1974, sur 10 000 m² répartis sur trois niveaux, au sous-sol, au rez-de-chaussée et au premier (les étages supérieurs du bâtiment étant aménagés en bureaux pour des entreprises).

Inauguré en octobre 1978, le Louvre des antiquaires est à l'époque, en importance, le premier centre d'antiquités couvert français, mais concurrencé cependant, entre autres, dans Paris même, par d'autres lieux ; par exemple : le Carré Rive gauche dans le nord du quartier Saint-Thomas-d’Aquin du 7e arrondissement, le Village suisse dans le quartier de Grenelle du 15e arrondissement de Paris ou les abords de l'hôtel des ventes de Drouot dans le quartier du Faubourg-Montmartre du 9e arrondissement. Le centre majeur de ce secteur d'activité en France restant cependant, de loin, le marché aux puces de Saint-Ouen, limitrophe de la capitale, malgré son implantation extra-muros dans un environnement bien moins élégant que celui du Louvre des antiquaires. .

Son plan est quadrilatéral : sa façade nord-ouest jouxte la place du Palais-Royal, celle du nord-est la rue Saint-Honoré, celle du sud-est la rue de Marengo et celle du sud-ouest la rue de Rivoli où elle fait face sur une grande partie de sa longueur au palais du Louvre, situé sur l'autre trottoir de cette artère et abritant le musée éponyme.

Des issues du Louvre des antiquaires existent vers ces quatre voies, mais l'entrée principale est celle du 2, place du Palais-Royal, qui est l'adresse officielle.

Au niveau du rez-de-chaussée, la façade sur la place du Palais-Royal et celle sur la rue de Rivoli sont aménagées en arcades, en harmonie avec les autres bâtiments de cette partie de la rue de Rivoli.

Au temps de la plus grande activité du centre, deux cent cinquante locaux commerciaux accueillant des antiquaires proposent des objets anciens de haut de gamme venues de l’Orient et de l’Occident, depuis la haute Antiquité jusqu’aux années 1980.

Pendant des années, des expositions thématiques temporaires en rapport avec le monde des antiquités ont été également régulièrement organisées dans des locaux du centre dévolus à cet usage.

La Société foncière lyonnaise, propriétaire du bâtiment et bailleur expulse les locataires afin de le transformer le site en un centre commercial dédié à la mode dont l'ouverture, un temps prévue en 2018, est reportée en 2020[2].

En avril 2015, il ne reste plus que neuf marchands[3].

En 2016, le Louvre des antiquaires reste pourtant ouvert au grand public.

Des marchands y officient encore, et proposent leurs services de vente - achat d'objets d'art, d'antiquités, de pendules, de bijouterie - joaillerie et de tableaux anciens.

Le site Internet officiel est également toujours disponible pour découvrir les objets du Louvre des antiquaires, avec la possibilité de réserver un objet mais également de faire estimer ses propres objets d'art.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On peut aussi écrire : Le Louvre des antiquaires. Selon les pages, le site officiel inclut ou exclut l'article « le » du nom du centre. Il est présent sur la façade du bâtiment et le logotype.
  2. https://www.lesechos.fr/industrie-services/dossiers/021760520651/021760520651-commerces-a-paris-les-spots-de-demain-1207247.php
  3. Céline Carez, « Le Louvre des antiquaires agonise ! », leparisien.fr, 17 avril 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :