Loup Bureau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Loup Bureau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Loup Bureau est un journaliste français. À la fin du mois de , dans le contexte d'atteintes croissantes à la liberté de la presse en Turquie et d'arrestations des journalistes turcs qui les accompagnent[1], il est arrêté à la frontière entre l'Irak et la Turquie, et placé en détention par les autorités turques pour activités « terroristes » en lien avec des combattants kurdes de Syrie[2]. En 2021, son premier film Tranchées, un documentaire sur la guerre du Donbass en Ukraine est sélectionné à la Mostra de Venise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Loup Bureau est originaire d’Orvault, dans la banlieue de Nantes, en Loire-Atlantique. Il commence ses études par un BTS audiovisuel à Montaigu, en Vendée. Il est décrit par l'un de ses amis comme « d’abord un technicien, un professionnel de l’image »[3].

Il étudie à l’Institut des hautes études des communications sociales (Ihecs) de Bruxelles[4] et à l'IUT de journalisme de Lannion[5].

Carrière de journaliste[modifier | modifier le code]

Loup Bureau cherche à joindre la poursuite de ses études et le travail sur le terrain, notamment dans les zones frontalières, comme en témoignent ses reportages photos réalisés au Pakistan ou en Syrie[3].

S'il devait soutenir son mémoire en pour conclure ses études de journalisme, Loup Bureau a cependant réalisé de nombreux reportages sur le terrain, notamment en Égypte, où il est resté un an après la révolution de 2011, et en Ukraine, où il a coréalisé un reportage primé sur Maïdan et assisté à l’annexion russe de la Crimée en 2014[6].

Carrière dans le cinéma[modifier | modifier le code]

Le 3 septembre 2021, Loup Bureau présente au festival de cinéma international, la Mostra de Venise, son premier film Tranchées[7]. Tourné en noir et blanc, et en format 4/3, le documentaire retrace le quotidien des soldats ukrainiens qui se battent contre les séparatistes soutenus par la Russie dans la région du Donbass, dans l'est de l'Ukraine.

Arrestation en Turquie[modifier | modifier le code]

Arrestation et incarcération[modifier | modifier le code]

Le , Loup Bureau est arrêté par les autorités turques près de la frontière irakienne, dans la région de Silopi, en province de Şırnak[4] ; il est incarcéré le 1er août, sous l'accusation d'« activités en lien avec le terrorisme »[6].

À la fin du mois d', il est détenu dans l'attente d’un procès pour « assistance à une organisation terroriste ». Dans un article du quotidien turc de gauche BirGün (en), Loïc Bureau, le père de Loup Bureau, a cependant déclaré que « le journalisme n’est pas un crime. Il est inadmissible qu’un journaliste soit emprisonné sur la base de ses articles et de ses reportages »[8]. Le gouvernement turc met en cause un reportage réalisé en 2013, pour TV5 Monde, auprès des combattants kurdes en Syrie ; ceux-ci appartiennent en effet aux Unités de protection du peuple (YPG), une organisation considérée comme terroriste par la Turquie[9]. Loup Bureau encourt trente ans de prison sur la base de ces accusations[10].

Demandes de libération[modifier | modifier le code]

La libération de Loup Bureau est demandée par l'ONG Reporters sans frontières, qui a organisé une manifestation pour appuyer cette demande. Le ministère des Affaires étrangères français est, de plus, intervenu en faveur de Loup Bureau. Le journal américain The New York Times rappelle à cette occasion que la Turquie est maintenant classée par Reporters sans frontières au 155e rang (sur 180) pour ce qui est du respect de la liberté de la presse[11].

Selon l'un des avocats de Loup Bureau, cette arrestation est « un cap [qui] a été franchi » par les autorités turques dans la répression des journalistes occidentaux[9]. Dans un communiqué commun, trois syndicats de journalistes français — SNJ, SNJ-CGT et CFDT-Journalistes, eux-mêmes soutenus par la Fédération européenne des journalistes — ont exigé « que le gouvernement français mette tout en œuvre » pour obtenir sa libération, sans se borner à de simples paroles[9]. Les trois syndicats ajoutent :

« Il est clair que les dirigeants turcs et le président Erdogan en tête abhorrent les journalistes étrangers trop curieux et n’hésitent pas à les arrêter pour imposer un mur du silence sur la réalité de ce pays, qui est la plus grande prison au monde pour les journalistes où 160 de nos confrères sont derrière les barreaux[9]. »

Le , le président français Emmanuel Macron et son homologue turc Recep Tayyip Erdoğan ont un entretien téléphonique au sujet du jeune journaliste. Dans l'article évoquant cette conversation, Le Monde rappelle la situation actuelle de la presse en Turquie : non seulement plus de 160 journalistes y sont déjà actuellement emprisonnés, mais 35 mandats d’arrêts ont été récemment lancés contre des journalistes accusés de « soutien au terrorisme », entraînant dix arrestations à Istanbul, dont celle de Burak Ekici, du quotidien d’opposition BirGün (en). De plus, ceux qui défendent ces journalistes sont eux-mêmes visés : ainsi, le , les journaux pro-gouvernementaux Akşam, Star et Sabah ont publié des noms de journalistes turcs affiliés à un groupe de soutien aux journalistes emprisonnés en les présentant comme des « fomentateurs de rébellion, des traîtres »[1],[12].

À la fin du mois d'août, il est annoncé que la demande de libération faite par les avocats de Loup Bureau a été rejetée, ce qui devrait entraîner la prolongation d'au moins un mois de son incarcération[13],[14]. L'appel du refus de sa libération est également rejeté, le [15].

Libération[modifier | modifier le code]

Le , les autorités turques décident de libérer le journaliste français[16],[17],[18].

Publication[modifier | modifier le code]

En 2019, Loup Bureau publie le livre Chroniques d'un prisonnier : cinquante-deux jours dans une prison turque[19],[20].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le journaliste français Loup Bureau détenu en Turquie "dans l’isolement le plus total" », sur lemonde.fr du 16 août 2017 (consulté le 26 août 2017).
  2. « Turquie: un journaliste français écroué pour "terrorisme" », sur lefigaro.fr (consulté le 26 août 2017).
  3. a et b « Qui est Loup Bureau, le jeune journaliste français détenu depuis 30 jours en Turquie» , sur leparisien.fr du 24 août 2017 (consulté le 26 août 2017).
  4. a et b Daniel Salvatore Schiffer, « Appel à la libération de Loup Bureau », sur tageblatt.lu, (consulté le ).
  5. Willy Le Devin, « Loup Bureau, prisonnier pour sa passion du journalisme », dans Libération, le 16 août 2017, consulté sur www.liberation.fr le 17 août 2017
  6. a et b « Turquie : RSF appelle à la libération immédiate du journaliste français Loup Bureau », sur rsf.org du 3 août 2017 (consulté le 26 août 2017).
  7. Tranchées, sur labiennale.org (consulté le 10 mai 2022).
  8. « Turquie. Le journaliste français Loup Bureau toujours incarcéré », sur courrierinternational.com du 21 août 2017 (consulté le 26 août 2017).
  9. a b c et d « Le journaliste Loup Bureau mis en examen en Turquie pour "terrorisme" », sur lemonde.fr du 3 août 2017 (consulté le 26 août 2017).
  10. « Les soutiens du journaliste Loup Bureau, incarcéré en Turquie, dénoncent une "arrestation politique" », sur lemonde.fr du 24 août 2017 (consulté le 26 août 2017).
  11. (en) «Media Watchdog Group Urges Turkey to Free French Journalist», sur nytimes.com du 24 août 2017 (consulté le 26 août 2017).
  12. « Détention de Loup Bureau : “On ne lâche rien, on va gagner” », Telerama,‎ (lire en ligne)
  13. « Turquie: demande de libération rejetée pour le journaliste français Loup Bureau », sur lexpress.fr (consulté le 26 août 2017).
  14. « Turquie : la demande de libération du journaliste Loup Bureau rejetée », Le Point,‎ (lire en ligne)
  15. « Nouveau revers judiciaire pour Loup Bureau, journaliste détenu en Turquie », La Libre, 6 septembre 2017
  16. https://humanite.fr/turquie-loup-bureau-libere-mais-pas-tire-daffaire-642145
  17. https://www.huffingtonpost.fr/2017/09/17/loup-bureau-libere-la-turquie-reste-la-plus-grande-prison-du-monde-pour-les-journalistes_a_23212167/
  18. « Le journaliste français Loup Bureau, détenu en Turquie depuis plus de 50 jours, va être libéré », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  19. « Loup Bureau, journaliste français détenu en Turquie : "J'étais comme une bête dans un zoo" », sur TV5MONDE, (consulté le )
  20. « "Chroniques d'un prisonnier": le journaliste nantais Loup Bureau raconte sa détention en Turquie », sur France Bleu, (consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]