Louise d'Orléans (1882-1958)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louise d'Orléans.
Louise d'Orléans
Description de l'image Princess Louise of Orléans.jpg.
Biographie
Titulature Princesse d'Orléans
Princesse de Bourbon-Siciles
Nom de naissance Louise Françoise Marie Laure
Naissance
Cannes (France)
Décès (à 76 ans)
Séville (Espagne)
Père Philippe d'Orléans, duc de Paris
Mère Marie-Isabelle d'Orléans
Conjoint Charles de Bourbon
Enfants Carlos de Bourbon-Siciles
María de los Dolores
Maria de las Mercedes
Maria de las Esperanzas

Signature

Signature de Louise d'Orléans
Description de l'image Coat of arms of Louise of Orléans (1882–1958) as Spanish Infanta.svg.

Louise d’Orléans — de son nom de naissance Louise Françoise Marie Laure d’Orléans—, par son mariage, « princesse des Deux-Siciles », est née à Cannes, en France, le , et est morte à Séville en Espagne, le . C’est un membre des maisons d'Orléans, des Deux-Siciles (Bourbon) et d’Espagne (Bourbon).

Famille[modifier | modifier le code]

Elle est la dernière fille de Philippe d'Orléans (1838-1894), « comte de Paris » et prétendant orléaniste au trône de France sous le nom de « Philippe VII », et de Marie-Isabelle d'Orléans-Montpensier (1848-1919), infante d'Espagne.

Le , la princesse épouse, à Wood Norton, en Angleterre, Charles de Bourbon (1870-1949), « prince des Deux-Siciles » et veuf de l’infante d'Espagne Maria de las Mercedes de Bourbon (1880-1904). Le couple s’installe à Madrid et a quatre enfants :

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans les années 1920, la « princesse » Louise vit à Séville, où son mari a été nommé gouverneur par le roi Alphonse XIII.

Mais, en 1931, lorsque la république est proclamée dans le pays, la « princesse » Louise d'Orléans et sa famille partent s’installer en Italie puis en Suisse. En 1939, l’instauration du régime franquiste permet toutefois à la famille de regagner l'Espagne et Séville.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Généalogie des rois et des princes de Jan-Charles Volkmann Edit. Jean-Paul Gisserot (1998)