Louise Mountbatten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louise Mountbatten
Description de cette image, également commentée ci-après
Louise Mountbatten en 1925.

Titres

Reine consort de Suède


(14 ans, 4 mois et 6 jours)

Prédécesseur Victoria de Bade
Successeur Silvia Sommerlath

Princesse héritière consort de Suède
(Duchesse de Scanie)


(26 ans, 11 mois et 26 jours)

Prédécesseur Princesse Margaret
Successeur Princesse Victoria
Biographie
Dynastie Maison de Battenberg
Distinctions Ordre du Séraphin
Croix rouge royale
Nom de naissance Louise Alexandra Marie Irene Mountbatten
Naissance
Seeheim-Jugenheim, Drapeau du Grand-duché de Hesse Grand-duché de Hesse
Décès (à 75 ans)
Stockholm, Drapeau de la Suède Suède
Sépulture Cimetière royal d'Haga
Père Louis Alexandre de Battenberg
Mère Victoria de Hesse-Darmstadt
Conjoint Gustave VI Adolphe de Suède
Résidence Palais royal de Stockholm
Château de Drottningholm
Religion Luthéranisme

Description de cette image, également commentée ci-après

Louise de Suède (en anglais : Louise of Sweden), née le à Seeheim-Jugenheim (grand-duché de Hesse) et morte le à Stockholm (Suède), est une reine consort de Suède, épouse du roi Gustave VI Adolphe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et mariage[modifier | modifier le code]

Louise en 1907 par Philip de László.

Louise Mountbatten est née « Son Altesse sérénissime la princesse Louise de Battenberg » à Heiligenberg, près de Darmstadt en grand-duché de Hesse. Elle était la fille du prince Louis de Battenberg, amiral de la flotte britannique, qui renonça à tous ses titres allemands en 1917, pendant la Première Guerre mondiale, et anglicisa le nom de « Battenberg » en « Mountbatten ». Lorsqu'il fut créé premier marquis de Milford Haven dans la pairie du Royaume-Uni, elle devint « Lady Louise Mountbatten ».

Sa mère, Victoria de Hesse-Darmstadt, était la petite-fille de la reine Victoria. Louise était la sœur de Lord Mountbatten et d'Alice de Battenberg, la tante du prince Philip, duc d'Édimbourg, et la nièce de la tsarine Alexandra de Russie.

Louise avait un jour déclaré qu'elle n'épouserait jamais un veuf ou un roi : en 1909, alors qu'elle avait vingt ans, elle reçut une proposition de mariage de la part du roi du Portugal, Manuel II. Son grand-oncle, le roi Édouard VII, aurait voulu qu'elle acceptât mais elle repoussa l'offre. Édouard demanda à ses parents, le prince Louis de Battenberg et la princesse Victoria de Hesse-Darmstadt, de l'amener à changer d'avis mais Louise persista à dire qu'elle n'épouserait jamais un roi ni un veuf (et bien qu'elle aimât Manuel).

Mais plus tard elle fit les deux : le , à 34 ans, elle épousa le prince héritier Gustave Adolphe de Suède, futur Gustave VI Adolphe, qui régna de 1950 à 1973.

Le mariage fut très heureux, mais elle n'eut qu'une fille, mort-née (1925). Louise, qui adorait les enfants, aimait passer du temps avec les petits-enfants issus du premier mariage de son mari.

Reine de Suède[modifier | modifier le code]

Durant la guerre d'Hiver, lorsque des enfants réfugiés de Finlande furent envoyés en Suède, elle leur aménagea un foyer dans le domaine d'Ulriksdal (résidence de printemps du roi Gustaf V et de la reine Victoria), où elle se rendait souvent, participant aux jeux des enfants. Après la guerre, elle resta en contact avec les « enfants d'Ulriksdal » et continua de leur rendre visite des années plus tard à Helsinki. Au cours de la Première Guerre mondiale, Louise avait également servi comme infirmière sur le front en France pendant deux ans (1915-1917), à l'Hôpital anglais de Nevers, ce qui lui avait valu la Royal Red Cross.

La reine Louise était dotée d'un caractère fantasque, voire excentrique. Elle avait l'habitude de transporter avec elle des loulous de Poméranie qu'elle dissimulait plus ou moins au moment de franchir la douane quand elle voyageait à l'étranger (sous le pseudonyme de « comtesse de Gripsholm » ou de « Mrs Olsson »), ce qui n'alla pas sans causer quelques problèmes. À Londres, elle traversait les rues en dehors des passages pour piétons, sans se soucier de la circulation, et elle faillit un jour être renversée par un autobus. Après cet incident, elle prit l'habitude de conserver dans son sac à main une petite carte avec ces mots : « Je suis la reine de Suède. » Lorsque son frère, Lord Mountbatten, lui en demanda la raison, elle répondit : « Si je me faisais renverser dans la rue, au moins les gens sauraient qui je suis. » À quoi son frère rétorqua qu'ils la prendraient plus probablement pour une folle. Mais elle s'obstina.

Les Suédois appréciaient beaucoup la reine Louise pour son humour et sa grande simplicité ; en cela, elle ressemblait au roi. On les voyait souvent se promener ensemble dans les rues de Stockholm, seuls, sans gardes du corps ni familiers de la cour. À première vue, rien ne les distinguait des autres couples de passants. Le roi saluait poliment les personnes qu'il croisait, en soulevant son chapeau.

La reine Louise aimait faire ses courses dans le vieux quartier de Gamla stan et « s'évadait » régulièrement du palais. Les habitants de Stockholm savaient qu'ils avaient toutes les chances de se retrouver à côté d'elle dans quelque boutique de textiles et de la voir s'absorber dans l'examen d'une nappe ou d'un coupon de tissu, oublieuse du monde extérieur.

Louise de Suède mourut le à l'hôpital de Saint Göran, après une opération due à une grave maladie. Elle avait fait sa dernière apparition en public à l'occasion de la remise des prix Nobel en . Elle est inhumée au cimetière royal d'Haga, dans les environs de Stockholm, aux côtés de la princesse Margaret de Connaught qui fut la première épouse de Gustave VI. Celui-ci rejoint ses deux épouses à sa mort en 1973.

Galerie[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fjellman, Margit: Drottning Louise - En biografi (Queen Louise - A Biography), Bonniers, 1965; 232 pages (Sweden)
  • Fridh, Kjell: Gamle kungen Gustaf VI Adolf. En biografi (Old King Gustaf VI Adolf. A Biography). Wahlström & Widstrand (W&W), Stockholm, 1995; 368 pages (Sweden)
  • Severin, Kid: Vår Drottning (Our Queen), Åhlén & Åkerlunds Förlags AB Stockholm, 1963; 64 pages (Sweden)
  • Ulfsäter-Troell, Agnetha: Drottningar är också människor: Sex kvinnoöden på Stockholms slott, Förlaget Ulfsäter, 1996, 479 pages (kap. Drottning Louise / Chapt. Queen Louise). Also TV-programme: Drottning av Sverige (Queen of Sweden), history programme about the six Bernadotte Queen Consorts, from Queen Desirée to Queen Louise (adapted from the book), produced by Agneta Ulfsäter-Troell and Marianne Söderberg for Swedish Television SVT, 1996-97 (Sweden)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :