Louise-Yvonne Casetta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louise-Yvonne Casetta (née[1] en 1942), surnommée La Cassette, est considérée comme la trésorière occulte du RPR, ancêtre de l'UMP. En , elle fut condamnée à six mois de prison avec sursis pour l'affaire des marchés truqués des lycées d'Île-de-France. Son avocat maître Jacques Vergès a souhaité un pourvoi en cassation « pour obtenir réparation de l'escroquerie au jugement dont nous sommes victimes ». Il faisait allusion au versement devant la cour d'appel par maître Francis Baillet, l'avocat de Jean-Claude Pittau, ex-entrepreneur de la société de BTP Mazzotti, d'une pièce extraite d'une autre procédure, dans laquelle Louise-Yvonne Casetta admettait son rôle occulte au RPR. Elle y reconnaissait aussi que Jacques Chirac avait connaissance, lorsqu'il était le président du RPR, de « dons » d'entreprises, même s'il ignorait, selon elle, leur origine frauduleuse.

La Cour de cassation a confirmé la culpabilité de Louise-Yvonne Casetta le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après L. V., « Louise-Yvonne Casetta, la discrète et efficace banquière », Le Parisien,‎ (lire en ligne)