Louise-Christine de Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Louise-Christine de Savoie
Illustration.
Titre
Princesse d'Oneille
Biographie
Dynastie Maison de Savoie
Date de naissance
Lieu de naissance Château du Valentino, Turin
Date de décès (à 62 ans)
Lieu de décès Turin (Savoie)
Père Victor-Amédée Ier de Savoie
Mère Christine de France
Fratrie Louis-Amédée de Savoie
François-Hyacinthe de Savoie
Charles-Emmanuel II de Savoie
Marguerite-Yolande de Savoie
Henriette-Adélaïde de Savoie
Catherine-Béatrice de Savoie
Conjoint Maurice de Savoie
Religion catholicisme
Résidence Villa della Regina

Louise-Christine de Savoie (-) est une princesse de la maison de Savoie, la fille aînée de Victor-Amédée Ier de Savoie qui a épousé son oncle Maurice de Savoie mais n'a pas eu d'enfants. Elle est une cousine germaine des rois Louis XIV de France et Charles II d'Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louise-Christine est née au château du Valentino à Turin, fille aînée d'Amédée Ier de Savoie et de son épouse Christine de France. Sa naissance a été accueillie avec enthousiasme car avant sa naissance, ses parents avaient perdu un fils et attendaient avec impatience un autre héritier[1]. Cependant, étant une femme et en raison de la loi salique, elle ne pouvait succéder au duché de Savoie qui, au moment de sa naissance, était dirigée par son grand-père Charles-Emmanuel Ier de Savoie. La rumeur disait que Louise-Christine aurait été illégitime et le fruit de la prétendue liaison de sa mère avec un courtisan français nommé "Pommeuse".

Son père décède en 1637 et c'est le frère cadet de Louise-Christine, François-Hyacinthe, qui lui succède mais lui-même meurt en 1638. Sa mère assure donc la régence pour son second frère Charles-Emmanuel II mais sa position est contestée par ses oncles Thomas de Savoie-Carignan et Maurice de Savoie, qui vont déclencher une guerre.

Cette guerre conduisit les deux hommes à fuir en Espagne pour chercher un soutien qui ne sera pas accordé. Sa mère sorti rapidement victorieuse du conflit grâce au soutien de son frère, le roi de France Louis XIII. De retour en Savoie, Louise-Christine est fiancée à Maurice pour sceller la réconciliation de celui-ci avec sa mère[2]. Les noces ont lieu à Turin le après que Maurice, auparavant cardinal, ait reçu la permission de se marier du pape Urbain VIII. La mariée de treize ans et son époux, quarante-neuf ans, s'installèrent à Nice où Maurice venait d'être nommé gouverneur; un autre gage de réconciliation.

Son mari décède en 1657 d'un accident vasculaire cérébral, laissant Louise-Christine veuve à vingt-sept ans, et lui ayant légué sa grande collection d'art ainsi que ses énormes dettes[3]. À Turin, elle vivait dans la villa de son mari dont elle a fait améliorer la structure par Amedeo di Castellamonte. Elle a également chargé Camillo-Guarino Guarini de rénover les églises de Savoie[4].

Louise-Christine est décédée dans sa villa en 1692 et en a laissé la propriété à l'épouse de son neveu, la princesse Anne-Marie d'Orléans[5].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Osborne, Toby, Dynasty and Diplomacy in the Court of Savoy: Political Culture and the Thirty Years' War, Cambridge University Press, 2007, p.236.
  2. Osborne, Toby, Dynasty and Diplomacy in the Court of Savoy: Political Culture and the Thirty Years' War, Cambridge University Press. 2007, p.41.
  3. Marchese Vitelleschi, The romance of Savoy, Victor Amadeus II. and his Stuart bride Volume II, New York, Harvard College Library, 1905, p.345.
  4. Susan Elizabeth Klaiber, Guarino Guarini's Theatine architecture, Columbia University, 1993, p.294.
  5. H. Noel Williams, A Rose of Savoy, Marie Adelaide of Savoy, duchesse de Bourgogne, Mother of Louis XV, New York, 1909, p.342.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]