Louis le Sauteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis le Sauteur
Wartburg-Ludwig.der.Springer.jpg

Couvercle du sarcophage de Louis le sauteur conservé au château de la Wartbourg

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Reinhardsbrunn (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Enfants
Louis Ier de Thuringe
Henri Raspe I
Udo I. von Thüringen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Louis le sauteur, (allemand : Ludwig der Springer), né en 1042 et mort en 1123 à Reinhardsbrunn, est un aristocrate allemand. Il est comte de Thuringe à partir de 1056 et jusqu'à sa mort. Peu de choses sont connues sur lui, même s'il est l'objet de nombreuses légendes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis est le fils de Louis le Barbu. Il est membre de la noblesse de Franconie, de la dynastie des Ludowinges. Il est baptisé dans l'église paroissiale de Altenbergen (actuellement Leinatal). Vers 1080, Louis et son frère Beringe fondent le prieuré de Schönrain. Dans un document daté de 1100, les deux frères sont appelés « de Schauenburg », d'après le nom d'un château que leur père a construit à proximité de Friedrichroda.

Louis le sauteur construit le Château de la Wartbourg qui est le berceau du Landgraviat de Thuringe. Toutefois, Louis ne porte pas le titre de Landgrave, son fils Louis Ier de Thuringe est le premier membre de la dynastie à porter ce titre.

Selon la légende, Louis reçoit son surnom « le sauteur » après avoir sauté dans une rivière pour s'échapper d'une tour. Lors d'une tentative pour prendre possession du comté palatin de Saxe, à l'ouest de la rivière Saale et au nord de Unstrut, il poignarde le comte palatin Frédéric III. Il est arrêté et incarcéré au château de Giebichenstein à Halle. Après trois ans de captivité, il redoute d'être exécuté. Il s'échappe de la tour du château en sautant dans la rivière Saale, son serviteur l'attendait avec un bateau et son cheval favori. En expiation du meurtre de Frédéric, il construit l'église de Saint-Ulrici à Sangerhausen et fonde ultérieurement l'abbaye de Reinhardsbrunn, qui devient l'abbaye de la famille des Ludowinges.

Louis s'est opposé aux empereurs de la dynastie salienne, Henri IV du Saint-Empire et Henri V du Saint-Empire durant la Querelle des Investitures.

Ascendants[modifier | modifier le code]

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Louis s'est marié avec Adélaïde de Stade, la veuve du comte palatin Frédéric III de Goseck avec laquelle il a eu huit enfants :

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Louis the Springer » (voir la liste des auteurs).


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Wilfried Warsitzka: Die Thüringer Landgrafen, Verlag Dr. Bussert & Stadeler, 2002, (ISBN 3932906225)
  • Wolfgang Hartmann: Vom Main zur Burg Trifels — vom Kloster Hirsau zum Naumburger Dom. Auf hochmittelalterlichen Spuren des fränkischen Adelsgeschlechts der Reginbodonen, in the series Veröffentlichungen des Geschichts- und Kunstvereins Aschaffenburg e.V., vol. 52, Aschaffenburg, 2004.