Louis de Sayn-Wittgenstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis de Sayn-Wittgenstein
Ludwig d I Wittgenstein.jpg
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Château de Wittgenstein (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Formation
Activité
Famille
Père
Guillaume I de Sayn-Wittgenstein (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Johannette von Isenburg-Grenzau (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Elisabeth de Solms-Laubach (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Jeannette de Sayn-Wittgenstein
Madeleine de Sayn-Wittgenstein (d)
Amélie de Sayn-Wittgenstein (d)
Catherine de Sayn-Wittgenstein (d)
Juliana de Sayn-Wittgenstein (d)
Joan zu Sayn-Wittgenstein (d)
Elisabeth de Sayn-Wittgenstein (d)
Guillaume II de Sayn-Wittgenstein-Hachenbourg (d)
Louis II de Sayn-Wittgenstein (d)
Georges II de Sayn-Wittgenstein-Hombourg (d)
Agnès de Sayn-Wittgenstein (d)
Amalia von Sayn-Wittgenstein (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Louis Ier, comte de Sayn-Wittgenstein, surnommé "le vieux", officiellement "Louis Ier de Sayn, comte de Wittgenstein" ( à Wittgenstein Château, près de Bad Laasphe, lors d'un voyage à proximité de Altenkirchen) a dirigé le Comté de Wittgenstein, sur le cours supérieur des rivières Lahn et Eder, de 1558 jusqu'à sa mort. Il a converti son comté au Calvinisme et a été un homme politique influent dans le service de l'électorat Palatin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le sixième enfant de Guillaume Ier, comte de Sayn-Wittgenstein (24 août 1488 – 18 avril 1570) et de son épouse, Jeannette d'Isenbourg-Neumagen (née en 1500).

Il a reçu sa première scolarisation au château de Wittgenstein avec le vicaire de Weidenhausen. En 1543, Louis et ses frères sont allés à Cologne pour recevoir plus d'éducation. Il a appris le Grec et le Latin, ainsi que l'Anglais, le Français, l'Italien, et quelques notions d'Espagnol. À partir de 1545, Louis et deux de ses frères a étudié à l'université de Louvain, Paris et Orléans. Entre 1553 et 1556, il a fait un Grand Tour, la visite de Padoue, Malte, la Savoie, la France et l'Angleterre. il a brièvement servi le Pape Pie IV en tant que trésorier. Quand il est retourné à Wittgenstein en 1556, Louis découvert que son père avait installé une église luthérienne. Il a étudié la nouvelle foi et s'est converti au Luthéranisme.

Son père Guillaume Ier (mort le 18 avril 1570), avait nommé le frère aîné de Louis, Guillaume II en tant que régent en 1551. En 1558, Guillaume II mourut à Bruxelles et Louis a pris la régence.

Le 14 août 1559, il a épousé la comtesse Anne de Solms-Braunfels (1538-1565) au château de Dillenbourg. Le couple a déménagé du château de Wittgenstein sur une colline surplombant Bad Laasphe à un ancien pavillon de chasse près de Berlebourg. Ici, il a commencé à tenir un journal intime. Anne est morte en 1565. En 1567, Louis s'est remarié avec la comtesse Élisabeth de Solms-Laubach (6 mars 1549 – 1599), fille de Frédéric-Magnus Ier de Solms-Laubach.

Le comte Louis a été élevé dans un humaniste. Il a souvent correspondu avec ses contemporains, en particulier avec d'autres calvinistes. Il s'est rendu aux Pays-bas et a visité la tombe d'Érasme. Il a commencé une intense correspondance avec divers savants de son temps. A la suite de cette correspondance, il s'est de plus en plus tourné vers la doctrine Réformée. En 1568, il s'est rendu à Zurich, où il a rencontré plusieurs grandes Réformés, avec qui il a également commencé une intense correspondance.

Entre 1574 et 1577, il a servi en tant que lord Stewart à la cour réformée de l'électeur Palatin Frédéric III du Palatinat à Heidelberg. Au cours de cette période, il a effectué de nombreuses tâches politiques. À Heidelberg, il est également en contact étroit avec des théologiens et des chercheurs réformés. Après que le Palatinat soit revenu au luthéranisme, avec l'Électeur Louis VI, son service à Heidelberg s'est terminé.

Louis retourné dans son comté, et a ramené le réformateur Caspar Olevian avec lui. Des ordres ont été donnés pour favoriser l'église réformée en 1563 et 1565; en 1578, la conversion à la foi Réformée a été rendue officielle et des autels et l'imagerie religieuse ont été interdits.

Louis de Wittgenstein était un ami très proche de son voisin, le comte Jean VI de Nassau-Dillenbourg, qui a également été réformé, et a été presque du même âge. En 1584, les deux comtes ont fondé conjointement Herborn de l'Académie. De 1592 à 1594, il a de nouveau servi comme Lord stewart dans le Palatinat Électoral, après que le Palatinat soit à nouveau revenu au calvinisme.

Les parties de son vaste journal sont conservés dans les Archives Princières à Berlebourg. Quelques extraits ont été publiés au 19ème siècle. Ses journaux sont une source importante d'informations à propos de l'histoire politique et intellectuelle de son temps. Sa vaste correspondance n'a pas encore été pleinement évaluée par les historiens.

Descendance[modifier | modifier le code]

Les enfants de son premier mariage ont été:

  • Jeannette de Sayn-Wittgenstein (15 février 1561 – 13 avril 1622), épouse Jean VI de Nassau-Dillenbourg; elle était sa troisième épouse.
  • Juliana (18 septembre 1562 – 13 janvier 1563).
  • Georges II (30 avril 1565 – 16 décembre 1631), il a hérité de Sayn-Wittgenstein-Berleburg, marié à Élisabeth de Nassau-Weilbourg (Christian Louis Casimir de Sayn-Wittgenstein-Ludwigsburg est un de ses descendants) et d'autre part Marie Anne Julienne de Nassau-Dillenbourg, fille de George, Comte de Nassau-Dillenburg.

Les enfants de son second mariage ont été:

  • Agnès (18 avril 1568 – 18 avril 1617), épouse Jean Albert Ier, comte de Solms-Braunfels, et avait une descendance, y compris Amélie de Solms-Braunfels.
  • Guillaume III (14 mars 1569 – 29 octobre 1623), il a hérité de Sayn-Wittgenstein-Hachenbourg, a épousé Anne Élisabeth de Bendorf-Sayn, et d'autre part Anne Ottilie de Nassau-Sarrebruck.
  • Anne (11 février 1570 –  9 juillet 1571).
  • Louis II (15 mars 1571 – 14 septembre 1634), a hérité de Sayn-Wittgenstein-Wittgenstein, marié Juliana de Solms-Braunfels.
  • Conrad (5 mai 1572 – 20 mars 1573).
  • Frédéric Magnus (15 – 18 août 1574).
  • Madeleine (28 octobre 1575 – 6 février 1634), a épousé le baron Guillaume de Winnebourg-Beilstein.
  • Eberhard (né et mort le 6 novembre 1576).
  • Anne Élisabeth (8 décembre 1577 – 18 décembre 1580).
  • Philippe (8 mars 1579 – 10 novembre 1580).
  • Erika (31 mai 1580 – 30 août 1657).
  • Élisabeth (25 août 1581 – ca. 1600), épouse Maximilien Marschall de Pappenheim.
  • Julienne (26 février 1583 – 8 février 1627), mariée à Wolfgang-Ernest Ier d'Isenbourg-Büdingen-Birstein.
  • Gebhard (20 mars 1584 – 22 août 1602).
  • Amélie (13 octobre 1585 – 28 mars 1633), épouse de Georges V de Nassau-Dillenbourg.
  • Bernhard (17 novembre 1587 – 14 mars 1616).
  • Catherine (10 août 1588 – 19 mai 1651), épouse de Louis-Henri de Nassau-Dillenbourg.

Références[modifier | modifier le code]