Louis de La Vergne-Montenard de Tressan (1670-1733)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Louis de La Vergne-Montenard de Tressan
Image illustrative de l'article Louis de La Vergne-Montenard de Tressan (1670-1733)
Gravure d'après Van Loo
Biographie
Naissance 1670
Tressan
Décès
Gaillon
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Archevêque de Rouen
Précédent Armand Bazin de Bezons Nicolas de Saulx-Tavannes Suivant
Évêque de Nantes
Précédent Jean-François Ier de Beauvau du Rivau Christophe-Louis Turpin de Crissé de Sanzay Suivant
Évêque de Vannes
17171717
Précédent François d'Argouges François Lefebvre de Caumartin Suivant

Ornements extérieurs Patriarches et Primats.svg
Blason Louis de La Vergne-Montenard de Tressan.svg
Labor et honor
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis de La Vergne de Tressan est un évêque catholique français, archevêque de Rouen du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis est le deuxième fils de Jérémie, seigneur de Tressan et maréchal de Camp, maintenu noble en 1668 sur preuves de 1431, qui épouse le Marguerite de Béon. Il a un frère François de La Vergne, marquis de Tressan.

Il devient chanoine-comte de Lyon. Premier aumônier du duc d'Orléans[1]. Évêque de Vannes, puis de Nantes en septembre 1717[2], il termine sa carrière comme archevêque de Rouen et meurt le .

Héraldique[modifier | modifier le code]

Ses armes, celle de la famille de La Vergne de Tressan, sont: d'argent au chef de gueules, chargé de trois coquilles d'argent ombrées de sable.

Armoiries Louis de La Vergne de Tressan.JPG




Albert Le Grand donne les armoiries suivantes : Écartelé au 1 et 4 d'or à 2 vaches de gueules (Drapeau du Béarn Béarn), au 2 et 3 d'or à 3 chevrons de sables (Lévy-Mirepoix Maison de Lévis) et sur le tout d'argent au chef de gueules chargé de trois coquilles d'argent[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mercure de France, 1750, lire sur Google Livres
  2. Nicolas Travers, Histoire civile, politique et religieuse de la ville et du comté de Nantes, Volume 3, Forest, Nantes, 1836-1841, p. 448-466, lire sur Google Livres
  3. Les vies des saints de la Bretagne Armorique : ensemble un ample catalogue chronologique et historique des evesques d'icelle... et le catalogue de la pluspart des abbés, blazons de leurs armes et autres curieuses recherches... (5e éd.) / par fr. Albert Le Grand,... ; reveu et corrigé par messire Guy Autret, chevalier, seigneur de Missirien ; augmenté de plusieurs vies des saints de Bretagne, par le mesme, par missire Julien Nicole,... et autres Auteur : Le Grand, Albert (15..-1640 ?) Éditeur : J. Salaün (Quimper) Date d'édition : 1901

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]