Louis de Gouyon Matignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Louis de Goüyon Matignon
Illustration.
Louis de Goüyon Matignon en 2013
Fonctions
Président du Parti européen
[1]
Biographie
Date de naissance (29 ans)
Lieu de naissance Paris, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique Parti européen
Diplômé de Panthéon-Assas
Panthéon-Sorbonne

Louis de Goüyon Matignon de Pontouraude, né le à Paris, est connu comme homme politique et écrivain français. Il est le président-fondateur de la maison d'édition LGM éditions, et préside le Parti Européen.

Il a été autrefois porte-parole des gens du voyage, proche des mouvements indépendantistes basques, ancien directeur de campagne d'un candidat à l'élection présidentielle de Côte d'Ivoire. Il est l'un des premiers Européens à avoir intégré l'université Kim Il-sung à Pyongyang. Un film documentaire lui a été consacré : GADJO – Un prince chez les Manouches.

Biographie[modifier | modifier le code]

À 16 ans, grâce à la musique de Django Reinhardt, Louis de Gouyon Matignon rencontre[2] des gens du voyage. À 20 ans, après avoir appris à parler couramment le romani[3] et participé à de nombreux voyages missionnaires, il crée l'association Défense de la Culture Tsigane. Alors assistant parlementaire de Pierre Hérisson, sénateur de Haute-Savoie, il publie en un premier ouvrage aux éditions L'Harmattan : Dictionnaire tsigane – Dialecte des Sínté () préfacé par Jack Lang, Marcel Campion et Pierre Hérisson. Ce dictionnaire a provoqué un débat au sein de la communauté des gens du voyage autour de la réutilisation possible d'un dictionnaire traditionnel édité dans les années 50[4].

L'année d'après, il publie un deuxième ouvrage aux éditions Michalon : Gens du voyage, je vous aime ; il est depuis présenté comme le porte-parole[1],[5],[6],[7],[8],[9],[10] de la communauté des gens du voyage. Sur les conseils de Daniel Cohn-Bendit[réf. nécessaire], il fonde le Parti européen et présente une liste aux élections européennes qui arrive en 18e position sur 25 [11] ,[12].

En , il publie un troisième ouvrage aux éditions L'Harmattan : Apprendre le tsigane préfacé par Michel Onfray et quelques mois plus tard, ARTE diffuse un film documentaire[13] qui lui est consacré : GADJO - Un prince chez les Manouches. En , il publie un quatrième ouvrage aux éditions L'Harmattan : Jazz manouche - La discothèque idéale. En février, il publie dans sa maison d'édition un cinquième ouvrage : Tropical – L'histoire folle du monde forain.

En , il devient directeur de la campagne électorale du député Gnangbo Kacou, candidat à l'élection présidentielle de Côte d'Ivoire (0,60% des voix). À son retour en France, alors qu'il est engagé aux côtés de Nuit debout[14], il publie un sixième ouvrage aux éditions Les Éditions de Juillet : Testament manouche. En , il visite la Corée du Nord[15]. En , après avoir rencontré d'anciens membres d'ETA, il publie Pays basque libre ! aux éditions L'Harmattan.

En , il intègre l’université Kim Il-sung[16] en Corée du Nord ; deux mois plus tard, il est rapatrié[17] en France. En , il publie[18],[19] Dictionnaire nord-coréen préfacé par le père Philippe Blot (Missions étrangères de Paris) aux éditions L'Harmattan. Toutefois, le témoignage de Louis de Gouyon Matignon sur son séjour en Corée du Nord et les conditions de la rédaction de son Dictionnaire sont remis en question par une autre Française ayant étudié un mois dans ce pays[20][réf. à confirmer] ainsi que par le témoignage d'un étudiant qui y a étudié un semestre. [réf. souhaitée][21].

Par ailleurs, dans un message vidéo publié sur sa page Facebook où il affirme faire « partie des derniers qui ont connu une Corée du Nord un peu dure »[22], il prétend avoir été « mis en joue avec leurs armes » par deux militaires nord-coréens à l’entrée du bâtiment du Parti du travail de Corée, alors qu’il effectuait un jogging tout seul dans Pyongyang[22]. Cette affirmation est là encore sujette à caution. L'anecdote de Louis de Gouyon Matignon sur sa séance de jogging à Pyongyang, à l'instar des photos et vidéos à la station de ski du Mont Masik publiées sur son site Internet[23], entre en contradiction avec ses déclarations précédentes dans lesquelles il affirmait avoir séjourné « quasiment deux mois dans un hôtel glacial qu’il n’était pas autorisé à quitter »[24].

En , alors qu'il se rend aux États-Unis d'Amérique, le département de la Sécurité intérieure des États-Unis, après plus de quatre heures passées en cellule, l'expulse en raison de son « statut à risque en lien avec des activités en Corée du Nord »[25]. Son interdiction de séjour aux États-Unis est néanmoins rapidement levée puisqu'il effectue un « voyage politique » dans ce pays en [26].

Intervenant sur Europe 1[14],[27],[28], Sud Radio[29], Radio Notre-Dame[30] et Fréquence Protestante, il a publié de nombreuses tribunes dans Libération[31], Le Plus de L'Obs[32] et Le Huffington Post[33]. Louis de Gouyon Matignon est intervenu au Conseil de l'Europe[34],[35], à l'Institut d'études politiques de Grenoble[36], à l'Institut d'études politiques de Paris[37] ou encore à l'Université Panthéon-Assas[38]. Il est membre de l'Association de la noblesse bretonne (ANB) Tudjentil Breizh.

Activités d'éditeur[modifier | modifier le code]

Louis de Gouyon Matignon fonde en sa maison d'édition : LGM éditions[39]. En , six ouvrages avaient été édités[40] :

Auteur[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • O TARNÉ – Portrait de la nouvelle génération tsigane de Louis de Gouyon Matignon
  • GADJO – Un prince chez les Manouches de Flora Desprats, ARTE, 2014
  • O KOVA – Documentaire Manouche de Louis de Gouyon Matignon, 2018[41]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alexandre Comte, « Louis de Gouyon Matignon : un aristo chez les Tsiganes », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juillet 2020).
  2. « Louis de Gouyon Matignon », sur Franceculture.fr, (consulté le 28 juillet 2020).
  3. Célia Lebur, « Gadjo aristo, avocat des Tsiganes », Libération,‎ (ISSN 0335-1793, lire en ligne)
  4. « Lettre ouverte à Louis de Gouyon Matignon », AIGU COREA,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mai 2018)
  5. Le Parisien, « « Ce n'est qu'un pansement » », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juillet 2020).
  6. « metronews.fr/paris/louis-de-go… »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  7. http://www.konbini.com/fr/tendances-2/louis-de-gouyon-matignon/
  8. http://www.cafebabel.fr/politique/article/louis-de-gouyon-matignon-leurope-tsigane.html
  9. http://www.voicesofyouth.org/fr/posts/1-jeune--1-voix--louis--l-infatigable-defenseur-de-la-culture-et-population-tsiganes-
  10. « Gadjo, un prince chez les manouches » [vidéo], sur Télérama.fr (consulté le 28 juillet 2020).
  11. « Municipales 2020 : France - tous les résultats », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juillet 2020).
  12. « Européennes : le petit prince des Roms à l'assaut du Parlement », sur Le Point, (consulté le 28 juillet 2020).
  13. http://www.arte.tv/guide/fr/049450-000/louis-prince-des-gadje
  14. a et b « "Nuit Debout" : "On ne veut plus de politiques qui trichent" », europe1.fr, (consulté le 16 septembre 2017)
  15. « Louis de Gouyon Matignon prépare son voyage en Corée du Nord », sur France Bleu (consulté le 28 juillet 2020).
  16. « Quand des étudiants français s’aventurent en Corée du Nord », sur Le Figaro Etudiant (consulté le 28 juillet 2020).
  17. Laura MOUSSET, « Français en Corée du Nord  : "J'ai étudié à Pyongyang" », sur France24.com, (consulté le 28 juillet 2020).
  18. http://www.twentymagazine.fr/articles/twenties/portrait-de-twenty/mon-fabuleux-voyage-en-cor%C3%A9e-du-nord-1
  19. http://www.twentymagazine.fr/articles/twenties/portrait-de-twenty/mon-fabuleux-voyage-en-cor%C3%A9e-du-nord-2
  20. « Lettre ouverte à Louis de Gouyon Matignon », AIGU COREA,‎ (lire en ligne, consulté le 16 septembre 2017)
  21. O de N, « Être étudiant occidental à Pyongyang (première partie) - Association d'amitié franco-coréenne », Association d'amitié franco-coréenne,‎ (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2017)
  22. a et b Louis de Gouyon Matignon, « J'ai étudié en Corée du Nord », (consulté le 28 avril 2019)
  23. « DICTIONNAIRE NORD-CORÉEN », sur Louis de Gouyon Matignon (consulté le 28 avril 2019)
  24. le figaro, « Quand des étudiants français s’aventurent en Corée du Nord », sur Le Figaro Etudiant (consulté le 28 avril 2019)
  25. « Louis de Gouyon Matignon s'est connecté », sur France Bleu (consulté le 28 juillet 2020).
  26. « voyage politique aux États-Unis : New York - Louis de Gouyon Matignon », Louis de Gouyon Matignon,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mai 2018)
  27. « Le grand direct de l'actu - Comprenez-vous le coup de gueule de Xavier Bertrand contre les gens du voyage ? », sur Europe 1 (consulté le 28 juillet 2020).
  28. « Le grand direct de l’actu – La Place de la République évacuée ce matin : le gouvernement a-t-il raison de vouloir mettre fin au mouvement "Nuit deb... », sur Europe 1 (consulté le 28 juillet 2020).
  29. « Nicolas Calbrix invité du "Face à Face des éditorialistes" sur Sud Radio. » [vidéo], sur YouTube (consulté le 28 juillet 2020).
  30. https://www.dailymotion.com/search/louis%20de%20gouyon%20matignon%20radio%20notre%20dame
  31. http://www.liberation.fr/auteur/15335-louis-de-gouyon-matignon
  32. « Louisdegouyonmatignon », sur leplus.nouvelobs.com (consulté le 28 juillet 2020).
  33. « Louis de Gouyon Matignon », sur Le Huffington Post (consulté le 28 juillet 2020).
  34. « Romani Language Day - Conseil de l'Europe » [vidéo], sur YouTube (consulté le 28 juillet 2020).
  35. http://www.ertf.org/index.php/8-news/192-romani-language-day
  36. « Conférence Louis de Gouyon Matignon », sur Monsite.com (consulté le 28 juillet 2020).
  37. http://www.sciencespo.fr/evenements/index.php?id=2252
  38. « Roms : citoyens européens envers et contre tous? », sur AllEvents.in (consulté le 28 juillet 2020).
  39. « Pour quelques dollars de plus : une maison d’édition dédiée à la culture tsigane », sur StreetPress (consulté le 28 juillet 2020).
  40. « Le catalogue de la maison d'édition LGM éditions ! », LGM éditions,‎ (lire en ligne, consulté le 5 juin 2019)
  41. « O KOVA - Film de Louis de Gouyon Matignon sur les gens du voyage », Louis de Gouyon Matignon,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mai 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :