Louis de Gorrevod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis de Gorrevod de Chaland
Image illustrative de l'article Louis de Gorrevod
Louis de Gorrevod (sculpture des stalles de la co-cathédrale Notre-Dame de l'Annonciation de Bourg-en-Bresse).
Biographie
Naissance c. 1473
inconnu
Décès
Saint-Jean-de-Maurienne
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Clément VII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de S. Cesareo in Pallatio
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Évêque de Saint-Jean-de-Maurienne
Évêque de Bourg-en-Bresse
Évêque de Bourg-en-Bresse
Évêque de Saint-Jean-de-Maurienne
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis de Gorrevod, né vers 1473 et mort le , est un cardinal savoyard du XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis est le fils de Jean, seigneur de Gorrevod, et de Jeanne de Loriol de Challes[1],[2]. Sa famille appartient à une branche collatérale des seigneurs de Gorrevod[2], originaires de la Bresse[3],[4]. Il semble né vers 1473[2],[5]. Son frère, Laurent, est nommé gouverneur de Bresse par le duc de Savoie[6], fait comte de Pont-de-Vaux. Il est par ailleurs le neveu de Jean de Loriol (ou Orioli), évêque de Nice[1].

Il est aumônier du duc de Savoie et chanoine vers 1494 (pour l'historien suisse Henri Naef)[1] ou le (pour le Dictionnaire historique de la Suisse DHS)[2] (vers 26 ans pour le docteur Mottard[4]), puis chantre[4], de la cathédrale de Genève. Il est élu évêque de Saint-Jean-de-Maurienne par le chapitre le [1],[4] (le pour le DHS[2]). Il est nommé abbé commendataire de l'abbaye Saint-Pierre de Bessua ainsi que d'Ambronay[1]. Il semble ne pas résider régulièrement dans la cité épiscopale de Saint-Jean-de-Maurienne[1]. Il possède une maison à Genève où il se rend régulièrement[2].

En 1501, il bénit, à Romainmôtier (canton de Vaud), le mariage du duc de Savoie Philibert II avec sa seconde épouse Marguerite d'Autriche[2],[4].

Entre 1507 et 1509, il apporte son aide à l'évêque auxiliaire de Genève[2].

Jean Lemaire de Belges lui dédie sa Légende des Vénitiens (1509)[6]. Il s'agit pour le chroniqueur bourguignon de s'attirer les faveurs de cette personnalité savoyarde[5].

En 1514, il est témoin pour le duc Charles III[1]. Au cours de cette même année, il représente le duché au cours du cinquième concile du Latran[1]. En 1515, il est choisi pour être l'évêque de Bourg-en-Bresse, nouvellement créé[1]. Le diocèse est supprimé en 1534.

Le pape Clément VII le crée cardinal, de Saint-Césaire au Palatin[2], lors du consistoire du [4]. Le cardinal de Gorrevod est nommé légat apostolique en Savoie. Il résigne le gouvernement de son diocèse en 1532, en faveur de son neveu[2], Jean-Philibert de Challes (ou de Loriol de Châles)[7]. Il ne participe pas au conclave de 1534, lors duquel Paul III est élu pape.

Louis de Gorrevod meurt en 1535[1],[4]. Son corps est inhumé dans la chapelle de Jésus de la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne, qu'il a fait édifier[4].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Henri Naef, Les origines de la Réforme à Genève, vol. 2, Librairie Droz, , 1139 p. (ISBN 978-2-60005-065-4, lire en ligne), p. 82.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Ansgar Wildermann / TCH, « Gorrevod, Louis de » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  3. Marie-Claude Guigue, Topographie historique du département de l'Ain, Bourg-en-Bresse, Gromier Ainé, (lire en ligne), p. 168.
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Docteur Mottard, « Quelques notes sur les cardinaux qui ont occupé le siège épiscopal de Maurienne », Travaux de la Société d'histoire et d'archéologie de Maurienne, Chambéry, Imp. Puthod, vol. 3,‎ , p. 224-225 (lire en ligne).
  5. a et b Jean Lemaire de Belges, La légende des Vénitiens (1509). Édition critique par Anne Schoysman, Bruxelles, Académie royale de Belgique, , 93 p. (ISBN 978-2-80310-164-1, lire en ligne), p. 36.
  6. a et b Jean Lemaire de Belges, La légende des Vénitiens (1509). Édition critique par Anne Schoysman, Bruxelles, Académie royale de Belgique, , 93 p. (ISBN 978-2-80310-164-1), p. 1.
  7. (en) « Bishop Jean-Philibert de Loriol de Châles † », sur www.catholic-hierarchy.org, David M. Cheney (consulté le 22 août 2012).