Louis de Cormis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louis de Cormis, marquis de Brégançon, seigneur de Beaurecueil et de Roqueshautes, mort en 1669 à Aix-en-Provence, est un parlementaire d'Aix-en-Provence, président à mortier du Parlement de Provence de 1650 à 1659.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis de Cormis succède en 1635 à son père Pierre de Cormis dans la charge d'avocat général au Parlement d'Aix. Compagnon d'études et ami du comte d'Alais, il s'oppose à celui-ci en 1643 et se retire à Avignon protégé par le cardinal Bichi. Revenu à Aix, il se fait remarquer en 1649 à la journée de Saint-Sébastien où il harengue le peuple. Il acquiert en 1650 une charge de président à mortier. Ayant pris une grande part dans la sédition du jour de la saint Valentin en 1659, il est arrêté et conduit au château de Pierre-en-Cize à Lyon, puis exilé en Normandie. À Cæn il se lie d'amitié avec l'érudit Pierre-Daniel Huet qui deviendra par la suite évêque d'Avranches ; celui-ci fait dans ses mémoires un grand éloge du président[1].

Il obtient la permission de revenir à Aix où il meurt en novembre 1669. Il serait l'auteur des Tables contenant les noms des Provençaux illustres pour leurs actions héroïques et faits militaires, par leur élévation aux grandes dignités de l'église, etc. , qui parurent dix ans après sa mort sous le nom de Pierre d'Hozier.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Prosper Cabasse, Essais historiques sur le Parlement de Provence depuis son origine jusqu'à sa suppression : 1501-1790, Paris, 1826, 3 vol., 419, 476 et 496 p. 
  • René Pillorget, Les mouvements insurrectionnels de Provence entre 1596 et 1715, Paris, A. Pedone, , 1044 p. (ISBN 2-233-00013-7)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Roux-Alphéran, Les rues d'Aix : Recherches historiques sur l'ancienne capitale de la Provence, t. 2, Aix-en-Provence, Typographie Aubin, , 558 p., p. 14