Louis de Branges de Bourcia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un mathématicien
Cet article est une ébauche concernant un mathématicien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Louis de Branges

Louis de Branges de Bourcia (né le à Paris) est un mathématicien français, qui a démontré en 1985 la conjecture de Bieberbach (renommée théorème de De Branges), et qui soutient avoir démontré en 2004 l'hypothèse de Riemann[1]. Il travaille à l'université Purdue aux États-Unis.

Présentation[modifier | modifier le code]

De 2004 à 2013, Louis de Branges a mis en ligne cinq publications en rapport avec la conjecture de Riemann :

  1. A proof of the Riemann Hypothesis (I) (2004)[2]
  2. A proof of the Riemann Hypothesis (II) (2004)[3]
  3. Apology for the proof of the Riemann Hypothesis (2005)[4]
  4. Riemann zeta functions (26 août 2009, révision 4 septembre 2009)[5]
  5. The Riemann Hypothesis for Jacobian Zeta Functions (2013)[6]

Ce sont les deux dernières de ces publications qui, selon de Branges, contiennent une démonstration de la conjecture. Avant la publication de 2009, Eric Weisstein, un rédacteur de MathWorld, avait noté que les deux publications précédentes ne semblaient pas contenir de démonstration et qu'une approche antérieure de de Branges s'était révélée ne pas pouvoir aboutir[7]. À ce sujet, certaines sources Internet disent que de Branges avait donné en 1994 une démonstration qui reposait sur une propriété de positivité supposée qui s'est révélée fausse (1998). Selon d'autres sources Internet, de Branges n'avait pas prétendu, en 1994, prouver l'hypothèse de Riemann, mais avait seulement formulé une conjecture dont celle de Riemann aurait résulté. Il ne semble pas que les travaux de 2009 et de 2013, et donc la démonstration de l'hypothèse de Riemann, aient été réfutés. Bien que de Branges ait annoncé l'intention de faire lire sa démonstration de 2009 par un comité de lecture[réf. souhaitée], il ne semble pas (à la date du 22 avril 2013) l'avoir soumise à ses collègues mathématiciens autrement qu'en l'exposant sur Internet. Selon Karl Sabbagh[8], auteur d'un livre sur l'hypothèse de Riemann, les spécialistes de la question ne croient pas à la possibilité de démontrer l'hypothèse de Riemann par la méthode de de Branges et s'abstiennent dès lors de consacrer le temps nécessaire à l'étude de la démonstration qu'il a publiée.

En 2015, Louis de Branges a encore publié sur sa page personnelle du site de l'université Purdue un autre travail, intitulé lui aussi « A proof of the Riemann hypothesis[9] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis de Branges prouve la conjecture de Riemann par Christophe Vignat, sur artslivres.com
  2. (en) Louis de Branges, « A proof of the Riemann Hypothesis (I) » [PDF],‎
  3. (en) Louis de Branges, « A proof of the Riemann Hypothesis (II) » [PDF],‎
  4. (en) Louis de Branges, « Apology for the proof of the Riemann Hypothesis » [PDF],‎
  5. (en) Louis de Branges, « Riemann zeta functions] » [PDF],‎ 26 août 2009, révision 4 septembre 2009
  6. (en) Louis de Branges, « The Riemann Hypothesis for Jacobian Zeta Functions » [PDF],‎
  7. (en) Matthew R. Watkins, Proposed (dis)proofs of the Riemann Hypothesis
  8. (en) Karl Sabbagh, « The Strange Case of Louis de Branges », sur le site de la London Review of Books.
  9. Louis de Branges, « A proof of the Riemann hypothesis », 31 août 2015, site de l'université Purdue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]