Louis Zamperini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Louis Zamperini
Image illustrative de l’article Louis Zamperini
Louis Zamperini vers 1943.
Informations
Disciplines Course de fond
Période d'activité 1934-1936
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Naissance 26 janvier 1917
Lieu Olean, État de New York (États-Unis)
Décès (à 97 ans)
Lieu Los Angeles, Californie (États-Unis)
Taille 1,75 m (5 9)
Poids 60 kg (132 lb)
Surnom Lou, Louie
Records
5 000 m : 14 min 46 s 8 (1936)[1]

Louis Silvie Zamperini, né le à Olean (États-Unis) et mort le à Los Angeles, est un athlète olympique américain (1936) qui fut prisonnier de guerre des Japonais pendant la Seconde Guerre mondiale (1943-1945). Sa vie a été présentée dans le livre de Laura Hillenbrand (2010) qui fut lui-même adapté dans le film Invincible (2014), réalisé par Angelina Jolie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Zamperini est né le à Olean dans l'État de New York de parents italiens immigrés, Anthony Zamperini et Louise Dossi. Il avait un grand frère, Pete, ainsi que deux jeunes sœurs, Virginia et Sylvia. Quand la famille a déménagé à Torrance en Californie en 1919, elle ne parlait pas anglais, ce qui a fait de Louis une cible facile pour les comportements intimidateurs des élèves de son école de Torrance. Son père, par conséquent, lui a appris la boxe pour qu'il puisse se défendre. Bientôt, il fut capable d'en découdre avec n'importe qui et, du même coup, il prit goût au combat et, par esprit de revanche, devint bagarreur.

C'est donc pour détourner Louis de cette tendance morbide que Pete, son grand frère, l'entraîna pour entrer dans l'équipe de course de l'école où lui-même était déjà une vedette. Pete a poussé son frère parfois malgré lui, mais à la fin de sa première année d'école, Louis termina 5e aux 600 m du All City dans la catégorie junior.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

À 19 ans et 187 jours, Louis Zamperini reste le plus jeune qualifié américain dans la course du 5 000 mètres aux Jeux olympiques.

Il finit 8e lors de la course du 5 000 mètres aux Jeux olympiques de Berlin en 1936, mais son dernier tour de piste en 56 s fut assez rapide pour attirer l'attention du chef de l'état Adolf Hitler, qui insista pour s'entretenir avec l’athlète personnellement. Comme Zamperini raconte l'histoire, Hitler lui serra la main puis dit : « Ah, tu es le garçon avec le final rapide. »[2]

Carrière militaire et détention dans un camp de prisonniers de guerre[modifier | modifier le code]

Zamperini examine un trou dans son B-24D Liberator Super Man fait par un obus de 20mm, en survolant Nauru.

Zamperini était âgé de 24 ans quand les Etats-Unis déclarèrent la guerre au Japon puis à l'Allemagne nazie. Il s'engagea dans l'Armée de l'Air (United States Army Air Corps) en septembre 1941 et fut nommé second lieutenant. Il fut envoyé dans des îles du Pacifique, Funafuti, comme bombardier sur le Consolidated B-24 Liberator Super Man. En avril 1943, pendant une mission de pilonnage de l’île de Nauru détenue par les Japonais, son avion fut gravement endommagé durant le combat. Avec le Super Man incapable de voler à nouveau et une partie de l'équipage blessée, les membres de l'équipage qui n'étaient pas blessés furent transférés à Hawaii en attendant leur réaffectation. Zamperini ainsi qu'une partie de son ancienne équipe du Super Man furent désignés pour conduire une mission de recherche d'un avion et de son équipage portés disparus. On leur donna un autre avion B-24, The Green Hornet, célèbre parmi les pilotes pour être un avion défectueux. Le 27 mai 1943, alors qu'ils menaient leur mission de recherche, les difficultés mécaniques provoquèrent le crash de l'avion à 1 370 km au sud de l'île de Oahu, tuant 8 des 11 hommes à bord.

Les trois survivants (Zamperini et ses équipiers, le pilote Russell Allen "Phil" Phillips et Francis "Mac" McNamara), avec peu de nourriture et pas d'eau, survécurent en récoltant l'eau de pluie et en mangeant des petits poissons crus. Ils attrapèrent également deux albatros, qu'ils mangèrent et dont ils utilisèrent les morceaux pour attraper des poissons - tout en se défendant constamment contre les attaques des requins et en ayant failli chavirer à cause d'une tempête. Ils furent mitraillés de multiples fois par un bombardier japonais, qui troua leur radeau pneumatique mais ne blessa aucun d'entre eux. McNamara mourut au bout de 33 jours en mer.

Durant leur 47e jour de dérive, Zamperini et Phillips atteignirent les îles Marshall et furent immédiatement capturés par la marine japonaise[3].  Ils furent détenus en captivité, sévèrement battus et maltraités jusqu'à la fin de la guerre en août 1945. Détenus initialement dans l'atoll de Kwajalein, ils furent transférés au bout de 42 jours dans le camp de prisonniers japonais Ōfuna (en), réservé aux prisonniers qui n'étaient pas enregistrés comme prisonniers de guerre. Zamperini fut ensuite transféré au camp de prisonniers tokyoïte "Ōmori", puis enfin au camp de prisonniers Naoetsu situé dans le nord du Japon, où il demeura jusqu'à la fin de la guerre. Il fut tourmenté par le garde Mutsuhiro Watanabe, qui fut ultérieurement inclus dans la liste, dressée par le Général Douglas MacArthur, des 40 criminels de guerre les plus recherchés du Japon. Il fut détenu dans le même camp que le Major Gregory Boyington dont le livre Baa Baa Black Sheep narre ses discussions avec Zamperini sur les recettes de cuisine italienne, que Zamperini évoquait pour changer les idées de ses codétenus.

Zamperini avait dans un premier temps été déclaré manquant dans une mission en mer, puis, un an et un jour après sa disparition, il fut déclaré mort au combat. Lorsqu'il retourna finalement chez lui, il fut reçu en héros.

Vie après la guerre[modifier | modifier le code]

En 1949, il devint un chrétien born again par l’intermédiaire du prédicateur Billy Graham. En 1950, mû par un désir d’affronter une fois pour toutes les démons du passé, il se rendit au Japon, rencontra les criminels de guerre japonais à la prison de Sugamo.

Quatre jours avant son 81e anniversaire en janvier 1998, Zamperini a participé au relais de la flamme olympique, en prévisions des Jeux olympiques d'hiver à Nagano, au Japon, non loin d'un camp de prisonniers où il avait été détenu. Durant son séjour, il essaya de rendre visite à l'un de ses geôliers les plus brutaux, Mutsuhiro Watanabe, qui avait échappé aux poursuites des criminels de guerre. Mais Watanabe refusa de le rencontrer.

En mars 2005, Zamperini retourna en Allemagne pour visiter le stade olympique de Berlin, pour la première fois depuis qu'il y avait couru. Il mourut à Los Angeles le 2 juillet 2014 à l'âge de 97 ans.

Postérité[modifier | modifier le code]

Louis Zamperini est le sujet du film d'Angelina Jolie Invincible sorti en salle en 2014. Son rôle y est tenu par l'acteur Jack O'Connell. Le film a une suite, Unbroken: Path to Redemption, prévue en septembre 2018 [4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Hillenbrand Laura, Unbroken: A World War II Story of Survival, Resilience, and Redemption., New York, Random House, , 473 p. (ISBN 978-0-81297-449-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]