Louis Ventenat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louis Ventenat est un moine génovéfain et un naturaliste français, né le [1] à Limoges et mort en 1794 à Port-Louis de l'Île Maurice (anciennement Île de France)[2].

Neuvième de treize enfants, il est le frère du botaniste Étienne Pierre Ventenat (1757-1808). Profès à Sainte-Geneviève le [3], puis chanoine régulier.

C'est par l'intermédiaire de son frère qu'il rejoint l’expédition d'exploration et de secours conduite par le contre-amiral Antoine Bruny d'Entrecasteaux (1737-1793) à la recherche de Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse (1741-1788), dont on était sans nouvelles depuis trois ans. Il sert comme aumônier et naturaliste à bord de La Recherche, une des deux frégates de l'expédition, avant d'être transféré à bord de L'Espérance, le .

À Surabaya, il est interné sur ordre du gouverneur hollandais, en compagnie de sept autres membres de l’expédition, suspecté d'avoir de la sympathie pour les idées révolutionnaires et transféré à Semarang. Ses travaux scientifiques sont confisqués. Gravement malade, il obtient de pouvoir embarquer pour l’Île-de-France, où il décède en 1794

Honneurs et postérité[modifier | modifier le code]

Friedrich Anton Wilhelm Miquel (1811-1871) lui dédie l’espèce Peperomia ventenatii. Ses collections sont conservées, via Benjamin Delessert (1773-1784), dans l’herbier de Genève.

Il donne son nom au Cap Ventenat, situé à l'extrémité sud de la grande îles d'Entrecasteaux, découverte en juin 1793.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives communales, GG. 33, f^ 209
  2. Lucile Allorge, La Fabuleuse Odyssée des plantes, éd. Jean-Claude Lattès, p. 524.
  3. Registres capitulaires de l'abbaye Sainte-Geneviève, n° 685, p. 279