Louis Varney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Varney (homonymie).
Louis Varney
Louis Varney.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Activité
Père
Autres informations
Mouvement
Genre artistique

Louis Varney né à La Nouvelle-Orléans le et mort à Cauterets le , est un compositeur français spécialisé dans le registre de l'opérette.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du chef d'orchestre, Alphonse Varney, qui dirigeait aux Bouffes-Parisiens et au Grand Théâtre de Bordeaux, ainsi qu'à La Nouvelle-Orléans, la saison d'opéra français, ce qui explique la naissance de Louis dans cette ville. Alphonse Varney fut également l'auteur de la musique du Chant des Girondins (parole d'Alexandre Dumas), hymne national français sous la Seconde République.

Il étudia avec son père, et comme lui devint chef d'orchestre. Il commença à composer tout en dirigeant au petit théâtre L'Athénée-Comique, où il réussit à faire produire avec succès une de ses compositions, Il Signor Pulcinella, en 1876. Louis Cantin, le directeur des Bouffes-Parisiens, lui propose alors de composer une opérette sur un livret de Paul Ferrier et Jules Prével, pris d'un vaudeville de St-Hilaire et Dupont, intitulé L'habit ne fait pas le moine. Sous un nouveau titre Les Mousquetaires au couvent, l'opérette est présentée aux Bouffes-Parisiens, le 16 mars 1880, et connaît un grand succès.

Varney continua à composer jusqu'en 1905, une quarantaine d'opérettes, toutes d'une grande élégance dans l'écriture vocale, et témoignant d'un sens du théâtre de bon goût, s'apparentant parfois plus à l'opéra-comique.

De toutes ses œuvres, seule Les Mousquetaires au couvent, s'est maintenue au répertoire.

Il est inhumé au cimetière Montmartre dans le caveau de famille, il repose avec ses parents (Alphonse Varney et Jeanne Aimée Andry), son épouse : Claire de Biarrote, (mariage en janvier 1867 à Bordeaux), son fils : Jean Varney, le chansonnier, auteur de la Sérénade du Pavé; sa fille : Nina Varney, cantatrice, Miguel de Aramburn, son neveu, et d'autres membres de la famille, la tombe (10e division) est très usée (elle n'a pas été reprise).

Louis Varney avait un frère, Édouard Varney, auteur dramatique, avec qui il a collaboré à Bordeaux et à Paris.

Sources[modifier | modifier le code]

Tombe d'Alphonse, de Louis et de Jean Varney au cimetière Montmartre
  • Le guide de l'opéra, R. Mancini et J-J. Rouveroux, Fayard, 1986, (ISBN 2-213-01563-5)
  • Discours de Paul Gavault aux obsèques de Louis Varney, cimetière Montmartre « Annuaire de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques » page 1127
  • Nécrologie de Louis Varney « Le Magasin pittoresque » 1908, page 130
  • Biographie de Jean Varney « Montmartre et ses chansons : poètes et chansonniers ; Léon de Bercy ; 1902 » page 73

Liens externes[modifier | modifier le code]