Louis T.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis T.
Description de l'image Louis Tremblay.jpg.
Nom de naissance Louis Tremblay
Surnom Louis T.
Nationalité Drapeau : Canada Canadienne
Profession Humoriste, auteur
Diplômé de École nationale de l'humour
Site internet louist.ca

Louis T., de son vrai nom Louis Tremblay, est un humoriste québécois[Quand ?] à Jonquière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Finissant de l’École nationale de l'humour (2007), gagnant du Festival d'humour de l'Abitibi-Témiscamingue (2011)[1],[2],[3] et titulaire d’une nomination pour révélation du festival Juste pour rire (2011), il participe à deux galas Grand Rire de Québec (2009, 2010), trois galas Juste pour rire (Bilan Nantel 2011, Gala Éric Salvail 2012 et Gala Le Chialâge d’Emmanuel Bilodeau 2013)[4], ainsi que plusieurs apparitions télé, Grand Rire comédie club (Canal D, 2010), Fallu plaisante (Canal D, 2010), la Relève Juste pour rire (Canal Vox, 2009, 2010). Durant le festival Zoofest (2011) il anime le Cabaret coup de gueule qui affiche complet cinq soirs de suite[5],[6],[7],[8] et est qualifié d’incontournable par La Presse, recevant d'excellentes critiques du Devoir et de Radio-Canada. Louis T. anime les Jeudis de l’humour présentés au Broue Pub Brouhaha pendant un an[9].

En 2012, il co-anime la Saint-Jean des humoristes avec Laurent Paquin[10] et participe au festival Zoofest pour une performance en solo[11] et, en 2013, une performance en compagnie de Kim Lizotte, Kim Lizotte VS Louis T, spectacle qui se poursuit dans plusieurs villes de province[12].

Louis T. offre un humour engagé et collé à l’actualité[réf. nécessaire]. On fait appel à lui comme auteur, pour ajouter sa touche à des numéros, pour les capsules diffusées pendant Juste pour rire en direct (2010), ou comme rédacteur et concepteur lors du Festival Juste pour rire (2010). En 2012, il est engagé pour les textes du Gala Juste pour rire de Stéphane Rousseau et ceux du Bye Bye 2012[13]. Il devient également le script-éditeur de la websérie Devenir expert en 3 minutes sur Lib TV mettant en vedette François Bellefeuille et Simon Leblanc. Il tient également une chronique d'actualité dans le journal Métro à chaque semaine, et est chroniqueur aux côtés de Marie-Claude Savard et Benoît Gagnon à MCBG et à GROStitres.

Depuis 2012, Louis T. co-anime l’émission politico-humoristique Selon l'opinion comique à MAtv[14],[15],[16]. Il est également l’un des collaborateurs réguliers à l’émission Entrée principale[17] diffusée quotidiennement en direct à Radio-Canada[18].

En 2013, il signe en partie les textes du premier one man show de François Bellefeuille, un des spectacles coups de cœur de la saison d'humour 2013-2014 au Québec[19].

Il est diagnostiquée autiste(syndrome d'Asperger) en 2016[20].

En 2021, il anime la série documentaire Louis T veut savoir, diffusée sur les ondes de Savoir média[21].

Carrière[modifier | modifier le code]

Spectacle[modifier | modifier le code]

  • 2015 - Louis T.
  • 2017 - Objectivement parlant

Humour[modifier | modifier le code]

  • 2009 - Grand rire de Québec, présentation d'un numéro
  • 2010 - Grand rire de Québec, présentation d'un numéro
  • 2011 - Gala Juste pour rire, présentation d'un numéro
  • 2012 - Gala Juste pour rire, présentation d'un numéro

Télévision[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

  • 2010 - Capsules billeteries, auteur, Juste pour rire en direct
  • 2010 - Festival Juste pour rire, rédacteur et concepteur
  • 2011-2012 - Et dieu créa Laflaque, auteur, ICI Radio-Canada Télé
  • 2011 - Comment devenir expert, auteur, Websérie diffusé sur Lib TV

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guy Champoux, « Humour et moustiques font bon ménage à Val-d'Or », L'Écho abitibien,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  2. Guy Champoux, « Une soirée électrisante sous les éclairs », L'Écho abitibien,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juillet 2014)
  3. « Louis T. », sur Groupe Phaneuf (consulté le 13 mars 2014)
  4. Marie-Josée Roy, « Gala Juste pour rire : la thérapie de groupe d'Emmanuel Bilodeau », Huffington Post Québec,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  5. Éric Clément, « Cabaret coup de gueule : cinglant mais pas gratuit », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  6. Éric Clément, « Cabaret Coup de gueule: cinglant comme promis », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  7. Fabien Deglise, « Cabaret Coup de gueule à Zoofest - Rire avec les dents », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  8. Stéphanie Vallet, « Louis T : montée de lait estivale », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  9. « Les jeudis de l'humour au Brouhaha », sur Atuvu.ca (consulté le 14 mars 2014)
  10. Stéphanie Vallet, « Saint-Jean des humoristes : fou rire patriotique et carré bleu », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  11. Jessica Émond-Ferrat, « Zoofest: le départ en force de Louis T », Métro,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  12. « Agenda: Kim Lizotte VS Louis T », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  13. Ewan Sauves, « Louis T., un des auteurs du Bye Bye, ravi du bon accueil », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  14. Richard Therrien, « La chaîne VOX devient MATV », Le Soleil,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  15. Marie-Philippe Jean, « Les «ça m'allume» de la semaine », C'est juste de la télé, ARTV,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  16. MAtv, « Nouveautés et rafales dès le 15 décembre : MAtv dévoile sa programmation des Fêtes [Communiqué de presse] », (consulté le 13 mars 2014)
  17. Annie Hogue, « «Entrée principale»: une heure de pointe relax », TV Hebdo,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2014)
  18. « Entrée principale : Collaborateurs : Louis T. », sur ICI Ratio-Canada Télé (consulté le 13 août 2014)
  19. Éric Clément, « François Bellefeuille, drôle d'oiseau! », La Presse, Montréal,‎ (lire en ligne, consulté le 12 mars 2014)
  20. « Je viens d’apprendre que je suis autiste », sur urbania, (consulté le 22 septembre 2019)
  21. « Louis T veut savoir », sur Savoir média

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]