Louis Rousseau de Saint-Aignan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Rousseau de Saint-Aignan.

Louis Rousseau de Saint-Aignan
Illustration.
Fonctions
Maire de Nantes
Prédécesseur François-Marie-Bonaventure du Fou
Successeur Louis-Hyacinthe Levesque
Député de la Loire-Inférieure
Membre de la Chambre des pairs
Président du conseil général de la Loire-Inférieure
Prédécesseur Évariste Colombel
Successeur François Bignon
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Nantes (Loire-Atlantique)
Date de décès (à 70 ans)
Lieu de décès Nantes (Loire-Atlantique)
Nationalité Française

Louis Rousseau de Saint-Aignan

Louis Rousseau de Saint-Aignan, né le et mort le à Nantes[1], est un militaire et un homme politique français, maire de Nantes de 1816 à 1819, député de la Loire-Inférieure sous la Restauration et la Monarchie de Juillet, membre de la Chambre des pairs à partir de 1832.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et famille[modifier | modifier le code]

Louis Rousseau de Saint-Aignan est le fils de Jean-Louis Rousseau, seigneur de Saint-Aignan, et de Louise de Pontual.

Son frère Auguste fait une carrière diplomatique (ambassadeur en Saxe et en Suisse).

Il épouse une cousine, Marie-Henriette Juchault de la Moricière, tante du général Christophe Louis Léon Juchault de Lamoricière. Ils seront les parents de la poétesse Julie Rousseau de Saint-Aignan et les beau-parents de Hippolyte Rousselot de Saint-Céran.

Débuts[modifier | modifier le code]

Formé à l'École militaire de Paris[2], il devient officier en 1785.

Il émigre vers 1790 et se met au service de Condé, puis s'installe en Suisse. Il rentre clandestinement sous le Directoire puis se fait rayer de la liste des émigrés. Il reste à l’écart de la vie publique jusqu’au début de la Restauration.

Maire de Nantes (1816-1819)[modifier | modifier le code]

À la suite de la démission de François-Marie-Bonaventure du Fou, il est sollicité par le préfet de Brosses pour occuper le poste de maire de Nantes. Ayant fini par accepter, il est nommé le 29 août 1816[3] et installé le 30. Ses adjoints sont : Gaspard Barbier, député, Roger de la Mouchetière, François de la Rochefoucault (propriétaires), Louis-Hyacinthe Levesque, Alexandre Petit Desrochettes (négociants). Parmi les conseillers, on trouve notamment : Thomas Dobrée, Georges Law de Lauriston, Arnaud de Cornulier, Louis Bureau.

Un nouvel architecte-voyer apparaît en remplacement de Mathurin-Michel Peccot : Félix-François Ogée fils.

Le 14 juillet 1819, Louis Rousseau de Saint-Aignan est remplacé par Louis-Hyacinthe Levesque, dont l’installation a lieu le 24 juillet.

Préfet et député (1819-1832)[modifier | modifier le code]

Le même jour, Louis Rousseau de Saint-Aignan devient préfet des Côtes-du-Nord, puis président du collège électoral de Loire-Inférieure. Il est élu député de la Loire-Inférieure en mars 1819, dans le collège départemental. Il est remplacé comme maire par Louis-Hyacinthe Levesque. Il est réélu député de la 1re circonscription (Nantes) en 1821. Se positionnant à la gauche de l'assemblée, il perd son mandat de préfet[4]. Il est battu aux élections législatives de février 1824[5], mais remporte celles de novembre 1827. Toujours libéral, il vote l'Adresse des 221. Il est réélu le 23 juin 1830 contre Laënnec.

Peu après la révolution de Juillet 1830, soutenant le nouveau régime, il est nommé préfet de la Loire-Inférieure en même temps que Philippe-René Soubzmain devient maire de Nantes à la place de Louis-Hyacinthe Levesque. Il abandonne son siège de député en octobre 1830.

Pair de France (1832-1837)[modifier | modifier le code]

En novembre 1832, cessant d'être préfet, il devient membre de la Chambre des pairs et siège dans la majorité gouvernementale jusqu'à sa mort.

Décorations[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Site de l'Assemblée nationale : [1]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès de Louis Marie Rousseau de Saint-Aignan : Nantes, 1837, 2° canton, 2 avril, vue 25 (décédé la veille) : Archives municipales de Nantes.
  2. « Louis Rousseau de Saint-Aignan », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]
  3. La fiche de l'Assemblée nationale qui reprend le Robert et Cougny donne inexactement 1815.
  4. Chronologie reprise de Robert et Cougny, à préciser.
  5. La fiche biographique de l'AN indique "par M. Levesque", mais aucun Levesque n'apparaît parmi les députés élus en 1824.
  6. Acte de décès.