Louis Pinel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Pinel
Surnom Pi-Nei-Eurl
Naissance
France
Décès
Chine
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Drapeau de la France France
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Grade Tambour
Sergent
Général
Années de service 1860-1889
Conflits Révolte des Taiping, massacre de Tianjin, Campagne de Bac Ninh, Siège de Tuyên Quang
Commandement Général d'artillerie dans l'armée chinoise
Hommages Tablette dans le temple de Tchongmiao
Famille Philippe Pinel, Marie-Adélaïde Pinel, Paul Langevin

Louis Pinel est un général franco-chinois né en France dans les années 1820 et mort en Chine en 1889. C'est le petit-neveu du médecin Philippe Pinel et l'oncle du physicien Paul Langevin.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1860, Louis Pinel est tambour dans l'armée française dans le 101e Régiment de Ligne, attaché au 102e Régiment de Ligne, qui prend part à une expédition en Chine. Il reste dans le pays à l'expiration de son service militaire et se retrouve à Shanghai. Il se perfectionne dans la langue chinoise puis entre dans l'armée chinoise peu de temps après. Il obtient le grade de sergent puis par la suite celui de général, nommé par Li Hung Chang, vice-roi du Zhili. Ce dernier commandait des volontaires qu'il avait regroupé pour combattre l'insurrection des Taiping, dont le foyer était à Nankin.

Après la fin de l'insurrection des Taiping, Louis Pinel prend part à une expédition dirigée contre les musulmans du Setchouen. En 1870, il revient dans le Nord, à la suite de Li Hung Chang, qui est nommé commissaire impérial pour dresser une enquête après le massacre de tous les Français qui habitaient à Tien-Tsin. Pinel est alors général commandant l'artillerie et touche un assez gros traitement. Il place ses économies en achats d'immeubles, qui restaient aux mains des Chinois. Il épouse successivement trois femmes chinoises, sans pour autant oublier sa langue maternelle. Lors de la guerre de 1870, les difficultés entre la France et la Chine doivent alors se régler pacifiquement. Pinel est choisi par le prince Kong comme ambassadeur auprès des Français, en particulier auprès du comte de Rochechouart, qui le considère encore comme un simple tambour.

Par la suite, il aurait participé aux batailles de Lang Son, Bac-Ninh, Tuyen-Quang. Âgé de 63 à 65 ans, il vit très retiré à Pékin, ses infirmités l'empêchant de prendre part à la guerre contre le Japon. En 1889, Dunoyer de Segonzac informe sa sœur Marie-Adélaïde Pinel (mère de Paul Langevin) de la mort de son frère au service de la Chine. Pinel est enterré à Fong-Houang-Tai, au sud du district de Hou-Ngan, dans la province de Ngan-Houei. À Hu-Tchéou, à 20 kilomètres du lac Chao, le temple de Tchongmiao abrite une tablette à son nom.

Paul Langevin, neveu de Louis Pinel, prend part en 1931 à une délégation de la Société des Nations envoyée en Chine pour y étudier la réorganisation de l'enseignement. Il se renseigne alors sur le sort de son oncle maternel qu'il admirait beaucoup, et obtient des informations sur son lieu de sépulture. Il pense même un moment venir s'installer définitivement en Chine avec toute sa famille. Sa mère, la sœur de Louis Pinel, est morte d'un cancer en 1902.

Références[modifier | modifier le code]

  • André Langevin, Paul Langevin, mon père, l'homme et l'œuvre, Les éditeurs français réunis, 1971, pages 13 à 17.
  • Paul Langevin, L'enseignement en Chine, 1933.