Louis Pierre Gratiolet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Gratiolet
Description de l'image Pierre Gratiolet.jpg.
Naissance
Sainte-Foy-la-Grande (France)
Décès (à 49 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Domaines anatomie, anthropologie, zoologie

Louis Pierre Gratiolet, né le 6 juillet 1815 à Sainte-Foy-la-Grande et mort le 16 février 1865 à Paris, est un anatomiste, anthropologue et zoologiste français. Il est membre-fondateur de la Société d'anthropologie et professeur de zoologie à la faculté de sciences de l'université de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les travaux de Pierre (ou Pierre-Louis) Gratiolet couvrent aussi bien l'anthropologie physique, l'anatomie du cerveau que la physiognomonie. On lui doit d'avoir décrit les radiations optiques, les voies nerveuses qui connectent le thalamus au cortex visuel, nommées radiations optiques de Gratiolet[1].

Par ses travaux en anatomie comparée, Gratiolet observe que les circonvolutions cérébrales suivent une organisation similaire entre les différentes espèces de primates et l'homme : chez les espèces plus éloignées, seuls les grands sillons sont présents, mais plus on se rapproche de l'être humain et plus le cerveau est plissé. Gratiolet introduit aussi la division de la surface corticale en cinq lobes (lobe frontal, lobe temporal, lobe pariétal, lobe occipital et insula), découpage encore utilisé au XXIe siècle.

Refusant tout lien entre l'intelligence et la taille du cerveau, Gratiolet s'opposa vivement à Paul Broca (1824-1880) sur cette question mais les deux hommes qui, coïncidence, étaient originaires de la même ville, se retrouvèrent sur l'idée que l'aphasie résultait d'une atteinte des lobes frontaux, en particulier gauche, du cerveau.

Pierre Gratiolet fut nommé professeur de zoologie à la faculté de sciences de l'université de Paris en 1863, à la suite du décès d'Isidore Geoffroy Saint-Hilaire (1805-1861).

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • Recherches sur l'organe de Jacobson, [Thèse pour le doctorat en médecine, présentée et soutenue le 22 août 1845], Impr. Rignoux, 1845.
  • «Notes sur le système veineux des reptiles», in: Journ. de l'Institut, tome 21, p. 60.
  • «Note sur les expansions des racines cérébrales du nerf optique et sur leur terminaison dans une région déterminée de l’écorce des hémisphères», in: Compt. Rend. Acad. Sci., 1854, vol. 39, p. 274-278.
  • Mémoire sur les plis cérébraux de l'homme et des primates, Paris, A. Bertrand, (lire en ligne).
  • Notice sur les travaux de M. Pierre Gratiolet, Paris, Félix Malteste et Cie, (lire en ligne).
  • «Note sur les effets qui suivent l'ablation des capsules surrénales», in : CR Soc. Biol.(Paris), 1856, vol. 43, p. 468-470.
  • «Mémoire sur le développement de la forme du crâne de l'Homme et sur quelques variations qu'on observe dans la marche de l'ossification de ses sutures», in: Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'académie des sciences, 1856, vol. 43, no S 428.
  • Titres scientifiques de M. Pierre Gratiolet, Paris, Mallet-Bachelier, (lire en ligne).
  • «Comparaison du bras et de la main de l'Homme avec l'avant-bras et la main des grands Singes à sternum plat», in: Comptes Rendus de l'Académie des sciences, 1864, p. 321-24.
  • De la physionomie et des mouvements d'expression, [suivi d'une Notice sur sa vie et ses travaux, et de la nomenclature de ses ouvrages, par Louis Grandeau], J. Hetzel (Paris), 1865, disponible sur Gallica.
  • Recherches sur l'anatomie du Troglodytes Aubryi, chimpanzé d'une espèce nouvelle, Paris, Guérin, (lire en ligne).
  • Recherches sur l'anatomie de l'hippopotame [publiées par les soins du Dr Edmond Alix], V. Masson (Paris), 1867, disponible sur Gallica.

En collaboration:

  • avec François Leuret : Anatomie comparée du système nerveux considéré dans ses rapports avec l’intelligence, J.B. Ballière (Paris), 1839-1857:
  1. volume 1, disponible sur Gallica
  2. volume 2, disponible sur Gallica

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les "radiations optiques de Gratiolet" (ou tractus géniculo-calarine) forment un faisceaux de fibres nerveuses entre le corps genouillé latéral et le cortex visuel primaire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Pierre Gratiolet
  • A. C.: «Gratiolet Louis-Pierre», in:Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales, Quatrième série, F-K. Tome dixième, GOU-GRO, publ. sous la dir. de A. Dechambre [puis de] L. Lereboullet ; L. Hahn secrétaire de la dir. [puis] directeur-adjoint, G. Masson (Paris),P. Asselin (Paris) [puis] Asselin et Houzeau (Paris), 1877-1889, p. 334-36, disponible sur Gallica.
  • Bertillon P. : «Gratiolet, sa vie et ses œuvres», in: Gazette hebdomadaire de médecine, 1865, 2 , 161 et 177.
  • Louis Grandeau : Pierre Gratiolet : sa vie et ses travaux, J. Hetzel (Paris), 1865, Texte intégral.
  • Paul Bert : Éloge de Pierre Gratiolet, [prononcé le 4 mai 1866 à la séance publique annuelle de la Société de secours des Amis des sciences], impr. de C. Lahure (Paris), 1866, disponible sur Gallica.
  • Edmond Alix : Notice sur les travaux anthropologiques de Gratiolet [lue dans la séance solennelle du 20 juin 1867], A. Hennuyer, 1869,Texte intégral.
  • Edmond Alix: «Réponse aux attaques dirigées contre M. Gratiolet par M. Vogt, dans la préface de ses Leçons sur l'homme», in: Bulletins de la Société d'anthropologie de Paris, I° Série. Tome 6, 1865. pp. 205–220. doi : 10.3406/bmsap.1865.9478 , Texte intégral.
  • Joachim Giraldès (1808-1875) :Éloge de Gratiolet : prononcé à la séance annuelle de la Société anatomique (1866), impr. de Goupy (Paris), 1867, disponible sur Gallica.
  • Abbé Lenoir : «Gratiolet (louis-Pierre)», in: Nicolas Bergier (1718-1790):Dictionnaire de théologie approprié au mouvement intellectuel de la seconde moitié du XIXe siècle, L. Vivès (Paris),1873-1882, Tome 6, 163-4, disponible sur Gallica.
  • (en) J.M.S. Pearce: «Louis Pierre Gratiolet (1815-1865): The Cerebral Lobes and Fissures», in: European Neurology, Vol. 56, No. 4, 2006, Texte intégral.

Liens externes[modifier | modifier le code]