Louis Namy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Louis Namy
Illustration.
Fonctions
Sénateur de Seine-et-Oise
Sénateur de l’Essonne
Conseiller général du canton d'Arpajon
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bordeaux
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Arpajon
Nationalité Française
Parti politique PCF
Profession Peintre en bâtiment, Administrateur de presse

Louis Namy, né le à Bordeaux et mort le à Arpajon, est un homme politique français. Membre du Parti communiste français, il a été sénateur de Seine-et-Oise puis de l’Essonne et conseiller général du canton d'Arpajon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et formation[modifier | modifier le code]

Louis Namy suit des études primaires. Il exerce la profession de peintre en bâtiment jusqu’à 1945. À la Libération, il devient administrateur du journal communiste La Marseillaise de Seine-et-Oise[Note 1] et délégué cantonal de l’école publique[1].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Il adhère au Parti communiste français au début des années 1930. Lors des élections cantonales de 1934, il est présenté par son parti dans le canton d'Arpajon, sans succès. Au moment du Front populaire, il est l'un des responsables locaux du PCF[2].

En raison de son appartenance au parti communiste, il est arrêté et interné, fin 1940 au camp d’internement de Voves. Il parvient à s’échapper en janvier 1944 en se cachant dans un tonneau[3]. Dès ce moment il reprend place dans la Résistance en Poitou et dans le Bordelais.

Louis Namy reprend sa carrière politique locale en 1945 en étant délégué de l’Assemblée consultative départementale provisoire et conseiller municipal d’Arpajon en avril, puis conseiller général du canton d’Arpajon en septembre. En 1951, il est élu au Conseil de la République pour représenter la Seine-et-Oise. Il poursuit sa carrière dans le département de l’Essonne en conservant ses mandats de sénateur jusqu’en 1975 et de conseiller général jusqu’en 1976.

Synthèse des fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Conseiller puis sénateur de Seine-et-Oise[modifier | modifier le code]

Louis Namy est élu sénateur du département de Seine-et-Oise le . Il conserve son mandat jusqu’à la suppression de ce département en 1968, passant ainsi de la quatrième République à la cinquième[4]. Il est secrétaire du Conseil de la République de 1953 à 1958.

Sénateur de l’Essonne[modifier | modifier le code]

Louis Namy est élu sénateur de l’Essonne dès la création du département en 1968 et conserve son mandat jusqu’en 1975. Au Sénat, il est membre et secrétaire de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d'administration général. Il est aussi secrétaire du Sénat[5].

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Conseiller général du canton d'Arpajon[modifier | modifier le code]

Louis Namy est élu conseiller général du canton d'Arpajon, alors subdivision du département de Seine-et-Oise en 1945. Il reste élu dans le même canton après la création du département de l’Essonne jusqu’en 1976.

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Louis Namy siège au conseil municipal d’Arpajon entre avril 1945 et octobre 1947.

Décoration[modifier | modifier le code]

Louis Namy a été décoré des palmes académiques[1].

Intégrité publique et condamnations[modifier | modifier le code]

En mai 1950, il est condamné par la cour d'appel de Paris à 10 000 francs d’amende pour diffamation dans le cadre de la campagne municipale de 1947 à Saint-Cloud. En , il est jugé pour coups et blessures[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C’est par habitude et commodité que les militants communistes de la zone sud de la Seine-et-Oise, puis ceux du département de l’Essonne nommaient leur hebdomadaire simplement La Marseillaise. Ce titre La Marseillaise est celui du quotidien régional... éditée par les communistes marseillais d’une autre audience.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :