Louis Maurin (archéologue et historien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Maurin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Louis Maurin, né à Saint-Bonnet-de-Joux le [1], est un historien de l'antiquité et archéologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégé d'histoire en 1958, Louis Maurin est titulaire d'un doctorat de troisième cycle en histoire en 1968 portant sur La Cité de Saintes, de la paix romaine à la paix franque IVe siècle-VIIe siècle : enquête archéologique. Enseignant à l'université de Bordeaux III[2], il devient ensuite conservateur au musée archéologique de Saintes[3]. Effectuant des fouilles à Saintes, il obtient une thèse d'Etat en 1977 portant sur Saintes antique, des origines à la fin du VIe siècle.

Il est professeur à Bordeaux III puis professeur émérite à partir de 2003 et conservateur du musée d'Aquitaine de 1980 à 1984.

Travaux[modifier | modifier le code]

Les travaux de Louis Maurin portent, outre ceux sur Saintes et la Saintonge, sur certains sites archéologiques tunisiens : Carthage, Oudna, mais aussi une étude des inscriptions funéraires de Dougga.

Il intègre l'Académie de Saintonge en 1979, dont il devient membre honoraire en 2002.

Principales publications[modifier | modifier le code]

Louis Maurin est un auteur très prolifique, seul ou en coopération. Ces quelques titres sont un extrait de son abondante bibliographie (détail ici).

  • Guide du Musée archéologique : collections gallo-romaines, 1975
  • Carte Archéologique de la Gaule 17-1 : Charente-Maritime, 1999
  • Saintes antique, des origines à la fin du VIe siècle après Jésus-Christ, 1978
  • Histoire de l’Aunis et de la Saintonge ; tome 1, Des origines à la fin du VIe siècle après J.-C., 2007

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]