Louis Louvet (anarchiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louvet et Louis Louvet.
Louis Louvet
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Éditeur, militant politique, syndicalisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Mouvement
icône image Image externe
https://en.wikipedia.org/wiki/File:Louis_Louvet_1899_-_1971.jpg

Louis Louvet, né le à Paris et mort 15 mars 1971, est un militant anarcho-syndicaliste, anarchiste et correcteur d’imprimerie français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mobilisé en avril 1918, il est démobilisé en décembre 1919[1]. Il travaille ensuite à Paris comme correcteur d'imprimerie.

L'entre-deux-guerres

Dans les années 1920, il participe activement à plusieurs publications anarchistes :

En 1928, il participe à la fondation de l'Association des fédérations anarchistes (A.F.A.).

Animateur avec sa compagne, Simone Larcher, des « Causeries populaires », il édite à partir de janvier 1932 une revue trimestrielle intitulée Controverse, cahiers libres d'études sociales, dans laquelle il reproduit notamment les conférences données lors de ces Causeries. Douze numéros paraissent jusqu'en novembre 1934.

À partir de 1937, il est très actif au sein du Syndicat des correcteurs d'imprimerie (CGT).

La Seconde Guerre mondiale et ses suites

Il est rappelé à la déclaration de guerre et démobilisé en août 1940, après l'armistice (22 juin).

Après la Libération, il se consacre à une nouvelle publication : Ce qu'il faut dire (1944-45). En 1945, il participe à la reconstruction de la Fédération anarchiste et en 1946 de la Confédération nationale du travail.

L'après-guerre

Par la suite, il crée Les Nouvelles pacifistes (1949) et surtout Contre-courant (revue publiée de février 1952 à 1968).

En 1957, il fait partie de la rédaction du Monde libertaire, organe de la Fédération anarchiste de Maurice Joyeux.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les anarchistes du Moyen âge, Contre-courant, mars 1951.
  • Jean Biso et les syndicats des correcteurs, Contre-courant, n°135, 15 avril 1966, (ASIN B003WPIMAA).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ephéméride anarchiste. Il y est indiqué « réformé en décembre 1919 », mais, au bout de 18 mois cela n'a sans doute pas le sens de « réformé pour raisons médicales ».