Louis Lansana Béavogui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Louis Lansana Beavogui)

Louis Béavogui
Illustration.
Louis Lansana Béavogui en 1964.
Fonctions
Premier ministre de Guinée
Président Ahmed Sékou Touré
Gouvernement Gouvernement Béavogui
Prédécesseur Création du poste
Successeur Diarra Traoré
Président de la république de Guinée
(intérim)
Prédécesseur Ahmed Sékou Touré
Successeur Lansana Conté
Biographie
Nom de naissance Louis Lansana Béavogui
Date de naissance
Lieu de naissance Macenta (Afrique-Occidentale française)
Date de décès (à 60 ans)
Lieu de décès Conakry (Guinée)
Nature du décès diabète soutenu par un abandon de la part des autorités pénitentiaires
Nationalité guinéenne
Conjoint Delphine Béavogui
Profession Infirmier
Religion Islam

Louis Lansana Béavogui
Premiers ministres de Guinée
Présidents de la République de Guinée

Louis Lansana Béavogui, né le à Macenta et mort le à Conakry, est un homme d'État guinéen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et études[modifier | modifier le code]

Issu de l'ethnie Toma[1], Louis Lansana Béavogui effectue ses études à Dakar, puis devient infirmier.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Élu maire de Kissidougou à 31 ans, il devient député en janvier 1956, devenant ainsi l'un des trois représentants de la Guinée sur les bancs de l'Assemblée nationale française. Après l'indépendance de son pays le , il est nommé au gouvernement en tant que ministre des Affaires économiques et de la planification, puis ministre des Affaires étrangères en 1961.

En , alors que le gouvernement guinéen a permis à Kwame Nkrumah, l'ancien président ghanéen renversé quelques mois plus tôt par un coup d'État, de trouver refuge sur son territoire, les autorités ghanéennes retiennent Béavogui à l'aéroport d'Accra, alors qu'il se rendait à une conférence de l'Organisation de l'unité africaine en Éthiopie[réf. nécessaire].

En , il quitte ses fonctions de ministre des Affaires étrangères qu'il occupait depuis huit ans, et retrouve son ancien poste au ministère de l'Économie[1].

Premier ministre[modifier | modifier le code]

À la fin du IXe congrès du Parti démocratique de Guinée (PDG, au pouvoir), le , le président Ahmed Sékou Touré le nomme Premier ministre, une fonction qui n'existait pas auparavant. Il prend ses fonctions le lendemain.

Président intérimaire de Guinée[modifier | modifier le code]

Le , Sékou Touré meurt à Cleveland lors d'une opération de chirurgie cardiaque. Louis Lansana Béavogui est alors chargé d'assurer l'intérim à la présidence de la République, bien que beaucoup doutent de son leadership en raison de sa mauvaise santé. Au cours de sa brève présidence, il dit au revoir à son prédécesseur lors de ses funérailles. Lansana Béavogui prend la parole lors d'un rassemblement de deuil au Palais du Peuple le 28 mars, rencontre de nombreuses délégations arrivant pour les funérailles à l'aéroport et lit un discours d'adieu aux funérailles de Sékou Touré le 30 mars[2]. Il est renversé le 3 avril suivant par un coup d'État militaire dirigé par Lansana Conté et Diarra Traoré.

Il est dès lors emprisonné à la prison centrale de Kindia, jusqu'à son transfert à Conakry pour des raisons de santé. Il meurt du diabète lors d'une hospitalisation, en [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Thomas O'Toole et Janice E. Baker, Historical Dictionary of Guinea, Lanham, Toronto et Oxford, Scarecrow Press, , 4e éd. (1re éd. 1978), 360 p. (ISBN 978-0-8108-4634-0, OCLC 470513943, SUDOC 088588912, présentation en ligne).
  2. (en-US) Clifford D. May, « THOUSANDS MOURN DEATH OF TOURE », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  3. « AUJOURD’HUI : 19 août 1984, décès de Lansana Béavogui, 1er PM guinéen », sur Guinée - Actualités - Guinee360 - Actualité En Guinée, (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mohamed Saliou Camara, Thomas O'Toole, Janice E. Baker, « Béavogui, Louis (1923-1984) », in Historical Dictionary of Guinea, Scarecrow Press, 2013 (5e éd.), p. 53 (ISBN 9780810879690)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]