Louis Jorimann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis Jorimann
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
RésistantVoir et modifier les données sur Wikidata

Louis Jorimann, né le 2 août 1897 à Elbeuf (Seine-Inférieure) et mort le 11 février 1945 au camp de concentration de Dora, fut un pionnier de la Résistance française en zone occupée.

Première Guerre Mondiale[modifier | modifier le code]

Engagé volontaire en 1916, il fait la guerre dans l'infanterie.

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Agent technique, il est devenu chef du personnel des usines Fulmen où, en 1940, il fait la connaissance de Berty Albrecht alors surintendante.

Occupation[modifier | modifier le code]

En janvier 1941, quand Pierre de Froment part pour la zone occupée, il contacte Louis Jorimann et Jane Sivadon de la part de Berty Albrecht.

Grâce à Louis Jorimann, les 350 premiers exemplaires du n°1 du journal clandestin Les Petites Ailes de France sont dactylographiés sur les machines à écrire de l'usine Fulmen de Clichy.

Arrestation - Déportation[modifier | modifier le code]

Louis Jorimann, arrêté le 20 janvier 1943, est détenu à Fresnes, puis à Romainville.

Le 30 septembre 1943, il est déporté à la prison de Sarrebruck, avec Pierre de Froment, Edmond Hadengue, Denise Cerneau et d'autres compagnons.

Emprisonné à Hambourg, puis à Neuengamme, il est envoyé au camp de Dora où il meurt d'épuisement.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Le nom de Louis Jorimann est gravé sur le monument aux morts des services spéciaux français de Ramatuelle (Var).

Bibliographie sommaire[modifier | modifier le code]

  • Pierre de Froment: Un volontaire de la nuit dans les camps nazis
  • Henri Frenay: Volontaires de la nuit