Louis Jean-Jacques Durameau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Louis Jean-Jacques Durameau
Naissance
Décès
(à 62 ans)
Versailles
Nationalité
Activité
Distinction

Louis Jean-Jacques Durameau, dit Louis Durameau, né à Paris le , et mort à Versailles le , est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Apollon couronnant les arts (1768-1769), plafond de l'opéra royal du château de Versailles.

Fils de Jacques Durameau, maître-imprimeur en taille douce, et de Marie Rocou (ou Rocan), Louis Durameau est destiné par son père au métier de graveur. Il apprend à dessiner d'après le modèle vivant chez le sculpteur Jean-Baptiste Defernex (en). Par la suite, il entre dans l'atelier du peintre Jean-Baptiste Marie Pierre. En 1757, il remporte le grand prix de Rome avec le sujet Élie ressuscite le fils de la Sunamite.

Parallèlement au chantier de l'opéra royal du château de Versailles, où il réalise la peinture plafonnante de l'Apollon couronnant les arts (1768-1769), il œuvre au plafond de la chambre de la marquise de Voyer à l'hôtel d'Argenson, dit aussi chancellerie d'Orléans, pièce qui donnait sur le Palais-Royal. Il y peint Le Lever de l'Aurore[1].

Il est nommé professeur à l'École des beaux-arts de Paris le , confirmé le en remplacement de Christophe-Gabriel Allegrain[2].

Louis Durameau meurt au château de Versailles d'une congestion pulmonaire, à la suite d'un voyage à pied depuis Paris, le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Œuvre restaurée en 2013 dans le cadre du remontage des décors de l'hôtel d'Argenson à l'hôtel de Rohan-Soubise dans le Marais à Paris.
  2. Frédéric Chappey, Les professeurs de l'École des beaux-arts (1794-1873), dans Romantisme, 1996, no 93. p. 95-101.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Sandoz, Louis-Jacques Durameau, 1733-1796, Éditart - Quatre Chemins, Paris, 1980
  • Anne Leclair, Louis-Jacques Durameau, 1733-1796, Arthéna, Paris, 2001 (ISBN 2-903239-28-2)
  • Anne Leclair, « Louis-Jacques Durameau et l'art de son temps », dans L'Objet d'Art, no 383, septembre 2003
  • Philippe Cachau, Les décors de l'hôtel de Voyer d'Argenson, dit chancellerie d'Orléans. Recherches et analyse des trois pièces sur le jardin du Palais-Royal, étude pour le World Monuments Fund, Paris, 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :