Louis Icart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Icart
Louis Icart plaque - 1, Place du Calvaire, Paris 18.jpg

Plaque commémorant la mort de Louis Icart, au no 1 place du Calvaire à Paris.

Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Louis Justin Laurent Icart, né en 1888 à Toulouse et mort en 1950 à Paris, est un peintre, graveur et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Impressionné par ses dons de dessinateur, sa tante le fait monter à Paris : elle possédait la Maison Valmont, modiste en vue de la Belle Époque. Louis Icart est alors introduit dans les milieux de l'illustration pour la presse de mode. Il dessine pour le périodique La Critique théâtrale et pour les catalogues de maison de haute couture.

Formé à la gravure, il présente ses travaux originaux au Salon des humoristes : ses portraits de femmes, de Parisiennes, commencent à séduire le public ; il est comparé à Paul-César Helleu et Manuel Robbe[réf. nécessaire].

Durant la Première Guerre mondiale, il est pilote d'avion, part dans plusieurs missions aériennes mais ne cesse pas de dessiner.

En 1920, il expose à la galerie Simonson à Paris, puis, en 1922, à New York, galerie Belmaison, plus d'une trentaine de toiles exprimant un style Art déco. À la suite de cette exposition, ses gravures connaîtront un certain succès en Amérique jusqu'en 1932.

Son œuvre comprend plus de cinq cents gravures. Il a également participé à l'illustration d'une trentaine d'ouvrages, dont un bon nombre d'érotiques.

Durant l'Occupation, il compose une série gravée intitulée L'Exode.

Son travail tomba dans l'oubli après guerre, mais suscita de nouveau l'intérêt quand, dans les années 1970, une partie de ses premières peintures fut retrouvée dans le grenier d'une école d'art[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Louis Icart, the complete etchings par William R. Holland, Clifford P. Catania, Nathan D. Isen, Atglen, Schiffer Publishing, 1998 (ISBN 978-0764303807) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]