Louis Hista

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis Hista
Naissance
Décès
(à 83 ans)
Paris
Nom de naissance
Louis Alfred Joseph Hista
Nationalité
Activités
Autres activités
Formation
Maître
Élève
Distinctions

Louis Alfred Joseph Hista (Aire-sur-la-LysParis 10e), est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Aire-sur-la-Lys dans le Pas-de-Calais, il est le fils d'un marchand de bois, Jean Baptiste Louis Joseph Hista et de Mathilde Marie Victoire Jomin[1].

Il se marie avec Marie Cregut. De cette union naît : Robert (également peintre) et Jeanne.

En 1874, Louis Hista est l'élève de Pierre-Victor Galland (1822-1892) à l'École des beaux-arts de Paris, et de M. Rey.

Par arrêté préfectoral du , avec effet au 1er janvier, il est nommé professeur de compositions décoratives du cours supérieur de dessin de l'école des garçons du boulevard du Montparnasse à Paris. Peintre et aquarelliste, il enseigne l'histoire des styles et la composition décorative à l'École nationale de la céramique afin de former les artistes de la Manufacture nationale de Sèvres de 1894 à 1920. Il enseigna également à l'École Bernard Palissy, ou il eut entre autres Léon Fort comme élève. Il a conçu des décorations en mosaïque pour le Grand Palais à Paris en 1897.

Voyageur infatigable ayant parcouru la France et une grande partie de l'Europe, il demeura au no 18 rue de Chabrol à Paris[2].

En 1909, il est chargé de composer le diplôme d'honneur de la Société des Rosati et, en 1930, il est lui-même nommé Rosati d'honneur[3].

Il prend sa retraite en 1920. Louis Hista meurt à son domicile du 10e arrondissement de Paris le [4].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la Légion d'honneur (Décret du 8 juillet 1877). Chevalier de l'ordre des Palmes académiques Chevalier de l'ordre des Palmes académiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance n° 5/1851 de la commune d'Aire-sur-la-Lys.
  2. Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris, année 49, le 10 mars 1930, no 58, T1.
  3. Archives des Rosati, archives communales de Fontenay-aux-Roses.
  4. Acte de décès no 1189/1934 de la commune de Paris (10e arr.).
  5. Base Mistral.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Langlade, Artistes de mon temps, t.II, Arras, 1933 (4.vol, 1938).

Liens externes[modifier | modifier le code]