Louis Dupin de Francueil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Louis Dupin de Francueil
Image illustrative de l’article Louis Dupin de Francueil
Portrait de Louis Claude Dupin de Francueil.
Musée de la vie romantique à Paris.

Biographie
Nom de naissance Louis, Claude Dupin de Francueil
Naissance
Châteauroux
Décès (à 70 ans)
Paris
Père Claude Dupin
Mère Marie-Jeanne Bouilhat de Laleuf
Conjoint Suzanne Bollioud de Saint-Jullien
Marie-Aurore de Saxe
Liaisons Madame d'Épinay
Enfants Madeleine-Suzanne Dupin de Francueil
Maurice Dupin de Francueil

Louis Claude Dupin, seigneur de Francueil, dit Dupin de Francueil, né le à Châteauroux[α 1] et mort le à Paris, est un financier et fermier général français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Claude Dupin, écuyer, seigneur de Chenonceaux, receveur général aux finances de Metz et de l'Alsace puis Secrétaire du Roi et fermier général, et de Marie Jeanne Bouilhat, il sera lui-même un important financier et fermier général. Son père achète le , une charge de Secrétaire du Roi qui lui permet d'acquérir la noblesse au premier degré, ainsi que sa descendance[α 2]. Louis-Claude Dupin prend ainsi le titre de « de Francueil », dont le nom provient du village sur lequel s'étendait le domaine du château de Chenonceau, propriété de la famille Dupin depuis 1733. Afin de différencier les familles, son demi-frère Jacques-Armand deviendra, « Dupin de Chenonceaux »[1].

Le à Paris, Louis épouse Suzanne Bollioud de Saint-Jullien. De cette union est née une fille unique, Madeleine-Suzanne Dupin de Francueil à Paris, le [2]. Suzanne Bollioud de Saint-Jullien meurt à Paris, le , à l'âge de trente-cinq ans.

À l'âge de 61 ans, il se remarie avec Marie-Aurore de Saxe de trente-trois ans sa cadette. Elle est la fille naturelle du maréchal de Saxe et veuve du comte de Horn[3]. Le mariage a lieu à Londres, dans la chapelle de l'ambassade de France le , par crainte d'une opposition familiale ou de la Cour de France. De retour d'Angleterre, la célébration est confirmée le à Paris[4]. De cette union est issue le futur chef d'escadron au 1er régiment de hussards, Maurice Dupin de Francueil, père d'Aurore Dupin, baronne Dudevant, connue sous le nom de plume de George Sand.

Louis Dupin de Francueil sera un temps l'amant de Louise d'Épinay[5], avec qui il aura deux enfants, dont Jean-Claude Leblanc de Beaulieu futur évêque de Rouen, puis de Soissons, Laon et Saint-Quentin, et à qui il présentera Jean-Jacques Rousseau, qui était alors le secrétaire de sa belle-mère Madame Dupin. On sait que, espérant sans doute entrer à l'Académie des sciences il avait fait rédiger à Rousseau un livre, resté inachevé, de vulgarisation scientifique[6].

Louis Dupin de Francueil est mort dans son hôtel particulier au no 15 rue du Roi-de-Sicile, paroisse Saint-Gervais à Paris[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de l'encyclopédie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Louis Claude Dupin est né à Châteauroux, le 6 novembre 1715 et sera baptisé le lendemain. Source : Archives Départementales de l'Indre - Registre paroissial de Saint-André - 1 rue Jeanne d'Arc 36000 Châteauroux.
  2. Voir les Positions de thèse de Julie Ladant sur le site de l'École des chartes : Le fermier général Claude Dupin (1686-1769).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Ranjard, Le secret de Chenonceau, Tours, Éditions Gibert-Clarey, , 2e éd. (1re éd. 1950), 253 p. (lire en ligne), « Monsieur et madame Dupin », p. 177-210.
  2. Léonce de Brotonne (d), Les Sénateurs du Consulat et de l’Empire : Tableau historique des Pairs de France, Paris, Éditions Étienne Charavay, (réimpr. 1974), 327 p. (lire en ligne), p. 14
  3. (en) Thelma Jurgrau (trad. Thelma Jurgrau), « Historical Introduction », dans George Sand, Story of My Life : The Autobiography of George Sand, Albany, SUNY Press, , 1162 p., 24 cm (ISBN 978-0-79140-580-2, OCLC 1089496794, lire en ligne), p. 33.
  4. Archives de Paris : État civil - Acte de mariage reconstitué. Cote du document : V3E/M 344. Archives de Paris 18 boulevard Sérurier 75019 Paris
  5. George Sand, Histoire de ma vie, t. 1, Paris, Éditions Michel Lévy frères, (1re éd. 1856), 274 p. (lire en ligne sur Gallica).
  6. (en) Marianne Klemun et Ulrike Spring, Expeditions as Experiments : Practising Observation and Documentation, Londres, Palgrave Macmillan, , xi, 294, 21 cm (ISBN 978-1-13758-106-8, OCLC 1008626610, lire en ligne), p. 31
  7. Archives de Paris : État civil - Acte de décès reconstitué. Cote du document : V3E/D 508. Archives de Paris 18 boulevard Sérurier 75019 Paris