Louis Drouet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Drouet.
Louis Drouet

Louis-François-Philippe Drouet, né à Amsterdam le et mort à Berne le , est un flûtiste et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père français expatrié aux Pays-Bas et barbier de profession, Louis Drouet commence la flûte en autodidacte avant d'entrer au Conservatoire de Paris à l'âge de sept ans.

À 16 ans, il est premier flûtiste et professeur de Louis Bonaparte, frère de Napoléon, roi de Hollande. Après avoir enchaîné voyages en Angleterre et tournées en Europe, il devient en 1840 directeur de musique chez le duc de Saxe-Cobourg-Gotha.

Drouet était un grand ami de Felix Mendelssohn. William Gordon, co-inventeur de la flûte de Boehm, et Wilhelm Albrecht Otto Popp furent ses élèves. Il est souvent qualifié de « Paganini de la flûte ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le musicologue Pougin a voulu attribuer à Louis Drouet (semble-t-il à tort) la mélodie de l’hymne officieux du Second Empire Partant pour la Syrie, bien que considéré comme ayant été composé par Hortense de Beauharnais, reine de Hollande de 1806 à 1810, mère de Napoléon III[1].

Compositions musicales
  • 10 concertos
  • plus de 20 duos, trios, solos et des fantaisies
  • plus de 300 études
Méthode pédagogique
  • Méthode pour la flûte, ou Traité complet et raisonné pour apprendre à jouer de cet instrument, Paris : A. J. Pleyel et fils aîné, 1828[2] ; Mayence & Anvers : B. Schott, 1829[3] ; traduction en anglais sous le titre Drouët's Method of Flute Playing, London : R. Cocks, 1830[4] ; réédition en français par Arlette Biget et Michel Giboureau dans Flûte traversière : méthodes, traités, périodiques, vol. III, Courlay : J. M. Fuzeau, 2005[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]