Louis Désiré Blanquart-Evrard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis Blanquart-Evrard
Description de l'image Louis Désiré Blanquart-Evrard 1869 photograph BNF Gallica.jpg.
Naissance
Lille (France)
Décès (à 69 ans)
Lille (France)
Nationalité Drapeau : France française
Domaines Chimie, Photographie
Institutions Chaire municipale de chimie de Lille
Renommé pour Procédés d'impression photographique : Impression à l'albumine
Distinctions Légion d'honneur

Compléments

Louis Désiré Blanquart-Evrard (né le à Lille et mort le (à 69 ans) dans la même ville) est un chimiste, imprimeur et photographe français du XIXe siècle, qui fut l'un des pionniers de la photographie en France, inventeur du premier procédé commercialement exploitable pour réaliser des tirages photographiques positifs sur papier à partir d'un négatif.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Désiré Blanquart nait dans un quartier populaire de Lille, ses parents tiennent un bureau de tabac[1].

Il est doué pour les études, mais aussi pour l'art ː il remporte plusieurs concours dans le domaine de la peinture[1].

Il travaille dans l'administration des tabacs, tout en étudiant et suivant les cours d'un professeur de chimie recruté par la ville Frédéric Kuhlmann. Celui-ci ne tarde pas à le remarquer[1].

Louis Désiré Blanquart-Evrard devient l'assistant de Kuhlmann à la chaire municipale de chimie, rue du Lombard (Lille)[2] à partir de 1826.

En 1831, il épouse Virginie Evrard, fille d'un entrepreneur en draps et confection. Louis Désiré Blanquart prend le nom de Blanquart-Evrard, travaille dans la draperie jusqu'à prendre la succession de son beau-père[1].

Louis Désiré s'intéresse de près au daguerréotype, inventé par Louis Daguerre, et s'en inspire pour réaliser parmi les premières photographies de sa ville natale[1].

Puis, conscient des limites, un seul exemplaire possible, de production de la technique, il étudie le procédé de la calotypie inventé par Talbot, travaille à l'améliorer et fait huit communications à l'Académie des sciences sur le sujet à partir de 1847[3].

Il publie en le procédé de tirage sur papier albuminé[4], un des premiers procédés de reproduction des clichés photographiques sur papier.

En 1851, il crée à Loos, près de Lille, avec Hippolyte Fockedey, l'Imprimerie photographique. Dans les années 1850, il publie le travail de nombreux artistes tels que Hippolyte Bayard, Charles Marville et Henri Le Secq.

Le Blanquart-Evrard dépose les toutes premières photographies de sa production à la Bibliothèque nationale, imitant en cela les graveurs, et devient le premier photographe dont les œuvres entrent dans les collections de la Bibliothèque nationale.

En 1853, il contribue à fonder le musée industriel, rue du Lombard (Lille), puis en 1854 l'École des arts industriels et des mines (École centrale de Lille).

En 1864, à l'occasion de la publication de son livre L'intervention de l'art dans la photographie, la Société française de photographie lui décerne son prix d'honneur.

Impressions photographiques[modifier | modifier le code]

Blanquart-Evrard a contribué à la vulgarisation de la photographie en créant « l'imprimerie photographique », un procédé permettant la multiplication des épreuves photographiques. Dans un contexte où la photographie tentait de gagner ses lettres de noblesse face à la peinture, il a favorisé la diffusion de masse des images en leur ôtant ce que Walter Benjamin appelait « l'aura » de l'œuvre unique. Mais ce procédé ne résolvait pas le problème de la dégradation de l'image dans le temps, car ces photographies étaient composées de sels d'argent peu stables à la lumière.

Alphonse Plumier a assuré le dépôt général des photographies de l'Imprimerie photographique en Belgique de 1854 à 1856.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Louis-Désiré Blanquart-Evrard, Traité de photographie sur papier avec une introduction par Georges Ville, Paris : Librairie encyclopédique Roret, 1851 (Lire en ligne).
  • Louis-Désiré Blanquart Evrard, Intervention de l'art dans la photographie, Leiber, 1864.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Alain Cadet, « Louis Désiré Blanquart-Évrard, portrait d'un illustre Lillois, presque inconnu », dans La Gazette de Lille, n°33, décembre 2019, p. 12.
  2. Hyppolyte Verly, Essai de biographie lilloise contemporaine 1800-1869, Lille, Leleu, (lire en ligne)
  3. CRAS 25 janvier 1847, t.24, p.117
  4. Blanquart-Evrard, Louis-Désiré (1802-1872), La photographie, ses origines, ses progrès, ses transformations, Lille, Blanquart-Evrard, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albums photographiques édités par Blanquart-Évrard, Musée Nicéphore Niepce, Chalon-sur-Saône, 1978
  • Isabelle Jammes, Blanquart-Évrard et les origines de l'édition photographique française : catalogue raisonné des albums photographiques édités, 1851-1855, Genève-Paris, Droz, 1981 (Histoire et civilisation du livre, Mémoire de l'École pratique des hautes études, IVe section, , 325 p.).
  • Jean-Claude Gautrand et Alain Buisine, Blanquart-Évrard, Centre régional de la photographie du Nord-Pas-de-Calais, Douchy-les-Mines, 1999, 177 p. (ISBN 2-904538-62-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]