Louis Couperus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Couperus
Description de cette image, également commentée ci-après
Statue de Louis Couperus (Kees Verkade 1998), Lange Voorhout, La Haye.
Nom de naissance Louis Marie-Anne Couperus
Naissance
La Haye
Décès (à 60 ans)
De Steeg
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Néerlandais

Louis Marie-Anne Couperus, né le à La Haye et mort le à De Steeg, dans la province de Gueldre, est un poète et écrivain néerlandais. Il est considéré comme une des figures éminentes de la littérature néerlandaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né aux Pays-Bas dans une riche famille patricienne, Couperus passe une partie de sa jeunesse aux Indes orientales néerlandaises et va à l'école à Batavia (aujourd'hui Jakarta en Indonésie). Il était le petit-fils d'un gouverneur-général faisant fonction de la colonie néerlandaise, et de nombreux membres de sa famille ont travaillé pour le gouvernement colonial.

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Rentré à La Haye aux Pays-Bas en 1878, Couperus publie de premières œuvres de poésie et de prose qui connaissent peu de succès. Il se fait finalement connaître par la publication en 1888 de son roman Eline Vere, œuvre naturaliste marquée par l'influence d'écrivains français comme Zola et Flaubert. Son roman Noodlot, paru en 1891, reçoit l'admiration d'Oscar Wilde. On a d'ailleurs remarqué des similitudes de style avec Le Portrait de Dorian Gray, un livre d'ailleurs traduit par son épouse, Elisabeth Couperus-Baud en néerlandais et publié en 1893.

Une autre de ses œuvres, La Force des ténèbres (De Stille Kracht, 1900), se déroule à Java et décrit la lente déchéance d'un resident (gouverneur) néerlandais dont la maison est frappée de phénomènes mystérieux à la suite d'une malédiction proférée à son encontre par une aristocrate de Madura dont il a destitué le fils regent (préfet). C'est aussi dans Vieilles gens et choses qui passent (Van oude menschen, de dingen, die voorbij gaan..., 1906) que les Indes néerlandaises jouent un rôle important.

Son œuvre appartient principalement au mouvement littéraire du naturalisme.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • 1884 : Een lent van vaerzen
  • 1886 : Orchideeën
  • 1889 : Eline Vere
  • 1890 : Noodlot
  • 1892 : Extaze. Een boek van geluk
  • 1892 : Eene illuzie
  • 1893 : Majesteit
    Publié en français sous le titre Majesté, Paris, Plon, Nourrit et Cie, 1898
  • 1894 : Reis-impressies
  • 1895 : Wereldvrede
    Publié en français sous le titre Paix universelle, Paris, Plon, Nourrit et Cie, 1899
  • 1895 : Williswinde
  • 1896 : Hooge troeven
  • 1896 : De verzoeking van den H. Antonius
  • 1897 : Metamorfoze
  • 1898 : Psyche
    Publié en français sous le titre Le Cheval ailé, traduit par J. Barbier, Paris, Monde nouveau, 1923 ; nouvelle traduction signée David Goldberg sous le titre Psyché, suivi de Fidessa : contes et légendes littéraires, Presses universitaires du Septentrion, coll. « Lettres et civilisations des Flandres et des Pays-Bas », 2002, 171 p., (ISBN 2-85939-767-1)
  • 1899 : Fidessa (pour la traduction française, voir l'entrée ci-dessus)
  • 1900 : Langs lijnen van geleidelijkheid
  • 1900 : De stille kracht
    Publié en français sous le titre La Force des ténèbres, traduit par Selinde Margueron, Paris, éditions du Sorbier, 1986, 304 p., (ISBN 2-7320-3086-4) (notice BnF no FRBNF34867712)
  • 1901 : Babel
  • 1901 : De boeken der kleine zielen. De kleine zielen
  • 1902 : De boeken der kleine zielen. Het late leven
  • 1902 : De boeken der kleine zielen. Zielenschemering
  • 1903 : De boeken der kleine zielen. Het heilige weten
  • 1902 : Over lichtende drempels
  • 1903 : God en goden
  • 1904 : Dionyzos
  • 1905 : De berg van licht
  • 1906 : Van oude menschen, de dingen, die voorbij gaan...
    Publié en français sous le titre Vieilles gens et choses qui passent, traduit par S. Roosenburg, Paris, Éditions Universitaires, coll. « Pays-Bas/Flandres », 1973, 326 p.
  • 1908 : Aan den weg der vreugde
  • 1910 : Van en over mijzelf en anderen. Eerste bundel
  • 1914 : Van en over mijzelf en anderen. Tweede bundel
  • 1916 : Van en over mijzelf en anderen. Derde bundel
  • 1917 : Van en over mijzelf en anderen. Vierde bundel
  • 1911 : Antieke verhalen, van goden en keizers, van dichters en hetaeren
  • 1911 : Korte arabesken
  • 1911 : Antiek toerisme. Roman uit Oud-Égypte
  • 1911 : De zwaluwen neêr gestreken...
  • 1912 : Schimmen van schoonheid
  • 1912 : Uit blanke steden onder blauwe lucht. Eerste bundel
  • 1913 : Uit blanke steden onder blauwe lucht. Tweede bundel
  • 1913 : Herakles
  • 1915 : Van en over alles en iedereen
  • 1915 : De ongelukkige
  • 1917 : De komedianten
  • 1917 : Jan en Florence
  • 1917 : Wreede portretten
  • 1918 : Der dingen ziel
  • 1918 : Brieven van den nutteloozen toeschouwer
  • 1918 : Legende, mythe en fantazie
  • 1918 : De verliefde ezel
  • 1919 : De ode
  • 1919 : Xerxes of de hoogmoed
  • 1920 : Iskander. De roman van Alexander den Groote
  • 1920 : Lucrezia
  • 1921 : Met Louis Couperus in Afrika
  • 1922 : Het zwevende schaakbord
  • 1923 : Oostwaarts
  • 1923 : Proza. Eerste bundel
  • 1924 : Proza. Tweede bundel
  • 1925 : Proza. Derde bundel
  • 1924 : Het snoer der ontferming
  • 1925 : Nippon

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adrienne Lautère L'âme latine de M. Louis Couperus, romancier hollandais ; biographie (Éditions du Monde nouveau, 1922)

Liens externes[modifier | modifier le code]