Louis Chaumontel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Chaumontel
Fonctions
Sénateur de la Troisième République
Haute-Savoie
-
Maire d'Annecy
-
Jean-Louis Grivaz (d)
Président
Conseil général de la Haute-Savoie (d)
-
Conseiller général
Canton d'Annecy
-
Maire d'Annecy
-
Félix Germain (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Annecy (d) (royaume de Sardaigne (en))Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
Annecy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Française (depuis )
Royaume de Sardaigne (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Distinction

Louis Chaumontel, né le à Annecy (alors Division de Savoie du Royaume de Sardaigne) et mort le dans sa ville de naissance (Haute-Savoie), est un avocat et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Louis François est le fils de Pierre Chaumontel (1783-1852), avocat, intendant honoraire et syndic d'Annecy, et de Marie Burdallier. Il a cinq sœurs, dont Louise Chaumontel qui est l'épouse de l'homme politique Jules Philippe[1].

Tout comme son beau-frère, Jules Philippe, il appartient à la loge du Grand Orient Savoisien[1],[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Louis Chaumontel fut[1] :

  • 1858 à 1881 : Conseiller municipal de la ville d'Annecy
  • à (destitution) et de à  : Maire d'Annecy

Il est élu conseiller général du canton d'Annecy-Nord, en 1871, puis élu Président du Conseil général de la Haute-Savoie. En 1876, il est élu Sénateur de la Haute-Savoie. Il garde ces trois mandats jusqu'à son décès.

Publication[modifier | modifier le code]

Il rédige avec son beau-frère, Jules Philippe, Mont-Blanc ou Simplon ? Avantages incontestables d'un chemin de fer international par le Mont-Blanc au point de vue politique et stratégique, en 1880.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Vincent Wright, Éric Anceau, Jean-Pierre Machelon et Sudhir Hazareesingh, Les préfets de Gambetta, Paris, Presses Paris Sorbonne, , 482 p. (ISBN 978-2-84050-504-4, lire en ligne), p. 352-354.
  2. Sudhir Hazareesingh et Vincent Wright, Francs-maçons sous le Second Empire : les loges provinciales du Grand-Orient à la veille de la Troisième République, Presses universitaires de Rennes, coll. « Carnot », , 384 p. (ISBN 978-2-86847-576-3, lire en ligne), p. 352-354.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à la vie publiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :