Louis-Charles de Bourbon (1701-1775)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louis-Charles de Bourbon.
Louis-Charles de Bourbon
Description de cette image, également commentée ci-après
Louis-Charles de Bourbon

Titre

Souverain de Dombes


(6 ans, 5 mois et 27 jours)

Prédécesseur Louis-Auguste II de Bourbon
Successeur Fin de la souveraineté
Biographie
Titulature Comte d'Eu
Duc d'Aumale
Comte de Dreux
Baron d'Ivry
Prince d'Anet
Dynastie Maison de Bourbon
Autres fonctions Grand maître de l'artillerie de France
Colonel général des Cent-Suisses et Grisons
Nom de naissance Louis-Charles de Bourbon
Naissance
Château de Sceaux (France)
Décès (à 73 ans)
Château de Sceaux (France)
Père Louis-Auguste de Bourbon
Mère Louise-Bénédicte de Bourbon

Signature

Signature de Louis-Charles de Bourbon

Description de l'image Armoiries Louis-Auguste de Bourbon.svg.

Louis-Charles de Bourbon, comte d'Eu, est un prince français né le né au château de Sceaux et mort le au même endroit. Il est duc d'Aumale en 1736, duc de Gisors en 1762, comte de Dreux, prince d'Anet et baron de Sceaux. Il est également le dernier prince souverain de Dombes de 1755 à 1762, date à laquelle la souveraineté est annexée à la France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le cinquième des sept enfants du duc du Maine, bâtard légitimé de Louis XIV et de son épouse Louise-Bénédicte de Bourbon. À la mort de son père en 1736, il prend les titres de duc d'Aumale et comte d'Eu. Il hérite également de la charge de grand maître de l'artillerie de France, dont il sera le dernier titulaire.

En 1712, son aïeul, Louis XIV, le fait gouverneur de Guyenne. En 1728, il est fait par Louis XV chevalier des ordres du Roi et chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint Louis.

Officier, il est promu maréchal de camp en 1734, puis lieutenant-général en 1735. Il sert au siège de Kehl en 1733, puis est employé à l'armée du Rhin. Il est blessé à la bataille de Dettingen en 1743. Toujours employé à l'armée du Rhin, il sert au siège de Fribourg en 1744, puis en 1745 au siège de Tournai et à la bataille de Fontenoy, à Raucoux et à Lawfeld [1].

Les armoiries de Louis-Charles de Bourbon sur un canon aux Invalides. Les canons gravés indiquent sa qualité de grand maître de l'artillerie de France

En 1755, au décès de son frère aîné Louis-Auguste II de Bourbon, il lui succède comme souverain de Dombes, colonel général des Cent-Suisses et Grisons et gouverneur du Languedoc. Il hérite aussi de ses propriétés, notamment le château d'Eu et le château d'Anet où il fait de fréquents séjours et où il s'adonne à sa passion pour la chasse. Même âgé, il continue à la suivre dans une petite voiture à roulettes.

Le , il échange avec Louis XV la souveraineté de Dombes contre le duché de Gisors et les terres de Gretz-Armainvilliers et de Pontcarré. Il abandonne également sa charge de colonel général.

Apprécié du peuple pour sa générosité, il cède la plupart de ses propriétés – le duché d'Aumale, le comté d'Eu, la principauté d'Anet notamment – à Louis XV en 1773 pour la somme de 12 millions de livres. Mais la transaction qui n'avait pas été terminée lorsque le roi meurt, est annulée par Louis XVI. Demeuré célibataire et sans enfant, il meurt en 1775 à Sceaux, où il résidait le plus souvent à la fin de sa vie, et son cousin le duc de Penthièvre hérite de tous ses biens. Il est inhumé dans l'église Saint-Jean-Baptiste de Sceaux.


Titres[modifier | modifier le code]


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Van Kerrebrouck, La Maison de Bourbon, 1256-2004, 2e édition revue et augmentée, tome 2, Villeneuve d'Ascq, l'auteur, , 1010 p., p. 762-767

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Patrick Van Kerrebrouck, La Maison de Bourbon 1256-2004, deuxième édition revue et augmentée, 2004, Villeneuve d'Ascq, l'auteur, 1010 p., tome 2, pages 762 à 767.

Pages connexes[modifier | modifier le code]