Louis Boullogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homonyme, voir Louis de Boullogne.
Louis Boullogne
Louis de Boullogne.jpg
Portrait de Louis de Boullogne « le père ». Estampe de Louis Surugue d'après un tableau peint par Matthieu.
Fonction
Premier peintre du Roi
-
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Enfants
Autres informations
Membre de
Maître

Louis Boullogne, dit Louis le père, né en Picardie vers 1609 et mort à Paris en juin 1674, est un peintre et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir passé quelques années en Italie, Louis Boullogne vint se fixer à Paris et contribua beaucoup à l’organisation de l’Académie de peinture, où il exerça les fonctions de professeur jusqu’à sa mort. Il est signalé en 1644 et 1645 comme « peintre du roi et de la ville [de Paris] ».

Il possédait un remarquable talent de copiste et on raconte à ce sujet de nombreuses anecdotes plus ou moins authentiques[réf. nécessaire]. Pour Notre-Dame, Louis Boullogne a peint Saint Simeón, Le Miracle de saint Paul dans Éphèse et la Décollation de saint Paul.

Il a gravé lui-même ces deux derniers et à Rome, en 1637, L’Enlèvement d’Hélène d’après le Guide.

Il eut deux fils, Bon et Louis, et deux filles, Geneviève et Madeleine, tous quatre artistes peintres. Sa fille Geneviève épousa le sculpteur Jean-Jacques Clérion (vers 1640-1714).

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1919 - Amédée de Caix de Saint-Aymour, André Michel, Une famille d'artistes et de financiers aux XVIIe et XVIIIe siècles ː Les Boullongne. Ouvrage illustré de cinq portraits hors texte et renfermant le catalogue raisonné de 588 œuvres des artistes de cette famille, (œuvre littéraire), H. Laurens, Paris, , [lire en ligne]Voir et modifier les données sur Wikidata.
  • Ferdinand Hoefer, Nouvelle Biographie générale, t. 7, Paris, Firmin-Didot, 1857, p. 11.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :