Louis Boitte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Boitte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
FontainebleauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Zélia Lenoir (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Alice Boitte (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Archives conservées par
Œuvres principales
Le Temple de Jupiter, étude du décor mural (d), cénotaphe du général de LamoricièreVoir et modifier les données sur Wikidata

François Philippe Boitte dit Louis Boitte est un architecte français, né le à Paris[2] et mort le à Fontainebleau[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Boitte fut l'architecte en chef du Palais de Fontainebleau en 1877. Sa famille légua en 1959 au Musée national du château de Fontainebleau un important fonds documentaire composé de nombreux dessins et projets, fonds qui fut déposé en 1986 au musée d'Orsay[4]. Ses dessins réalisés en Italie, en Grèce et en Turquie constituent des témoignages particulièrement intéressants des visions artistiques et professionnelles des architectes de l'époque[5].

En étroite collaboration avec Albert Lenoir, il conçut également les plans du cénotaphe du général de Lamoricière érigé en 1869 dans la cathédrale de Nantes, monument auquel fut associé le sculpteur Paul Dubois pour la statuaire.

En 1874, il épouse Zélia Lenoir, peintre, fille d'Albert Lenoir[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Grand prix de Rome en 1859.

Dessins d'architecture[modifier | modifier le code]

  • Trône pour un souverain, graphite, plume, encre dorée et noire, et aquarelle, H. 38 ; L. 25.3 cm[7]. Paris, Beaux-Arts[8]. Concours d'émulation de l'ENSBA du 5 avril 1853.
  • Arc de triomphe, graphite, plume, encre noire et aquarelle, H. 47 ; L.35.4 cm[9]. Paris, Beaux-Arts[10]. Concours d'émulation de l'ENSBA de 1853.
  • Panorama, graphite, plume, encre dorée et noire, et aquarelle, H. 46.7 ; L. 29.8 cm[11]. Paris, Beaux-Arts[12]. Concours d'émulation de l'ENSBA de 1854.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://agorha.inha.fr/inhaprod/ark:/54721/0056483 » (consulté le )
  2. Extrait d'acte de naissance figurant dans Base Léonore
  3. Archives de la Seine-et-Marne, commune de Fontainebleau, acte de décès no 164, année 1906 (page 51/86)
  4. Voir notice sur le site du musée d'Orsay
  5. Musée d'Orsay, extrait de L'Italie des architectes.
  6. Jean-Luc Froissart, Alexandre, Albert et Angéline Lenoir : Une dynastie en A majeur (1761-1891), Paris, J.-L. Froissart, , 292 p. (ISBN 978-2-9522836-3-2, présentation en ligne)
  7. « Trône pour un souverain », sur Cat'zArts
  8. Emmanuelle Brugerolles (dir.), Bâtir sous le Second Empire, Beaux-Arts de Paris éditions, (ISBN 978-2-84056-549-9), p. 56-58
  9. « Arc de triomphe », sur Cat'zArts
  10. Emmanuelle Brugerolles (dir.), Bâtir sous le Second Empire, Beaux-Arts de Paris éditions, (ISBN 978-2-84056-549-9), p. 82-84
  11. « Panorama », sur Cat'zArts
  12. Emmanuelle Brugerolles (dir.), Batir sous le Second Empire, Beaux-Arts de Paris éditions, (ISBN 978-2-84056-549-9), p. 85-88

Liens externes[modifier | modifier le code]