Louis Benoît Alphonse Révial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alphonse Révial
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Tessiture

Marie Pauline Françoise Louis Benoît Alphonse Révial dit Louis Benoît Alphonse Révial, né le à Toulouse et mort le à Étretat, est un ténor et professeur de chant français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre au Conservatoire de Paris, le 23 octobre 1829. Il obtient le second prix de chant au concours de 1831, le premier prix en 1832[1].

Le 15 avril 1833, il débute à l'Opéra-Comique dans Fra Diavolo, d’Auber. Le premier rôle qu'il crée est dans la Prison d'Édimbourg, de Michele Enrico Carafa, le 20 juillet 1833. Pendant quelques années il est premier ténor de l'Opéra-Comique ; Il crée, le , le rôle du Prince Yang dans Le Cheval de bronze d'Esprit Auber ; le , le rôle du comte Léoni dans Actéon, d'Auber[2].

Après les débuts de Gustave-Hippolyte Roger, Révial ne peut rester ; il se retire au mois d'avril 1838, et part pour l’Italie, où il travaille au perfectionnement de son organe et de son mécanisme de la vocalisation. En 1840 il chante au théâtre de Varèse, en qualité de premier ténor. De retour à Paris au commencement de 1841, il se fait entendre dans les concerts de quelques villes de France et à Londres, puis il est engagé comme premier ténor du théâtre de La Haye en 1842.

De retour à Paris en 1843, il renonce à la scène, et se livre avec succès à l'enseignement. Au mois de juillet 1846, il est nommé professeur de chant au Conservatoire de Paris[3] ; Il le reste jusqu'en 1868. Parmi ses principaux élèves on compte MM. Merly, Marc Bonnehée, Wicart, Moreri, Victor Capoul, Pedro Gailhard, Renard, Mesdemoiselles Marie Cico, Brunet-Lafleur[note 1]Caroline Girard, Dérasse, [4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Hélène Brunet, dite Mme Brunet-Lafleur, épouse du compositeur Armand Roux, puis de Charles Lamoureux en secondes noces

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Vocalisation - Lauréat », Le Conservatoire national de musique et de déclamation,‎ , p. 571 (lire en ligne)
  2. (en) Daniel-François-Esprit Auber, Actéon : Edited and Introduced by Robert Ignatius Letellier, Cambridge Scholars Publishing, (lire en ligne).
  3. « Par arreté du ministre de l'intérieur », Journal des débats politiques et littéraires,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  4. « Echo de Paris, L'enterrement de M. Alphonse Révial », Le Figaro,‎ , p. 1 (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Edmond Burat de Gurgy, Biographie des acteurs de Paris, Chez les éditeurs, , 177 p. (présentation en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :