Louis Audouin-Dubreuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Audouin et Dubreuil.
Portrait de Louis Audouin-Dubreuil lors de l'expédition de la Croisière noire

Louis Audouin-Dubreuil, né le 2 août 1887 à Saint-Jean-d'Angély et mort le 12 février 1960 à Zarzis en Tunisie, est un officier et explorateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est négociant en cognac (établissements Audouin frères fondés sous Louis XV) et sa mère, Marie de Reboul, peintre florale. Il reprend la direction de l'entreprise familiale en 1911 avant d'être incorporé en 1914 au 10e régiment de hussards, puis à l'École de cavalerie de Saumur. Il participe à la Première bataille de la Marne, qui lui vaut la croix de guerre, en tant que sous-officier de liaison, puis combat dans les tranchées d'Arras, de l'Argonne, et en 1916 à Verdun.

Il obtient son brevet de pilote à Chartres en 1917 et gagne ensuite le Sud tunisien. Il y crée le camp d'aviation de Zarzis et combat les Senoussis.

Officier méhariste[réf. nécessaire], fasciné par René Caillié né en 1799 dans la même région que lui, il commande en 1919 la section des voitures de la mission Saoura-Tidikelt, avant de quitter l'armée et d'être recruté par André Citroën comme adjoint de Georges-Marie Haardt pour la première traversée du Sahara en autochenilles (Touggourt-Tombouctou, du 17 décembre 1922 au 7 janvier 1923, puis retour). Toujours avec Haardt, il participe ensuite à la Croisière noire (1924-1925) et à la Croisière jaune (1931-1932).

En juin 1933, il épouse Gilberte Marchesay, qui lui donnera trois filles : Dacine, Ariane et Tanit.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il est chef d'escadron, puis chargé de mission auprès du résident général de France en Tunisie.

Décédé en Tunisie en 1960, il est inhumé dans le vestibule de sa maison arabe de Zarzis. Il laisse une bonne image auprès des habitants de la ville, au point que le Conseil municipal déclare sa fille Ariane Audouin-Dubreuil (héritière de sa maison) citoyenne d'honneur de Zarzis.

Il existe un lycée Louis-Audouin-Dubreuil dans sa ville natale de Saint-Jean-d'Angély.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La croisière jaune - les carnets de route de Louis Audouin-Dubreuil, éd. Albaron, Thonon-les-Bains, 1994 (ISBN 978-2908528305)
  • La croisière noire : Sur la trace des explorateurs du XIXe siècle, éd. Glénat, Nyon, 2004 (ISBN 978-2723448581)
  • Ariane Audouin-Dubreuil, La première traversée du Sahara en autochenille, éd. Glénat, Nyon, 2008 (ISBN 978-2723465816)

Liens externes[modifier | modifier le code]