Louis Artus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Artus
CFP-3 Artus, L.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion
Archives conservées par
Archives départementales des Yvelines (166J, Ms 227-236, 10 pièces, -)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata

Louis Charles Artus est un écrivain français, né le à Paris VIIIe[2] et mort le à Paris VIe[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Auteur dramatique, vaudevilliste, romancier et critique, il commence sa carrière par des pièces en vers comme La Duchesse Putiphar. Après des études chez les jésuites (en France et en Angleterre) Louis Artus, qui fréquente assidûment les milieux littéraires, collabore à différents journaux, comme Le Gaulois, Excelsior, L'Intransigeant, Le Petit Journal, etc. Il est un proche de Marcel Proust, une avenue de Cabourg porte son nom.

Par la suite, il se révèle profondément chrétien, séduit par le mysticisme du Moyen Âge, et écrit plusieurs romans d'inspiration catholique[4].

Après la seconde guerre mondiale, collabore à Carrefour[réf. souhaitée], hebdomadaire d'inspiration démocrate-chrétienne (puis gaulliste après 1947), né après la Libération de Paris, comme émanation du mouvement de résistance du Groupe de la rue de Lille.

En 1946, candidat à l'Académie française, il est battu par Marcel Pagnol[5].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comme auteur :

Comme acteur :

Œuvre romanesque[modifier | modifier le code]

  • La Maison du fou (chronique de Saint-Léonard), éd. Emile-Paul frères, 1918
  • La Maison du sage (histoire d'un crime), éd. Emile-Paul frères, 1920
  • Le Vin de ta vigne (nouvelle chronique de Saint-Léonard), éd. Emile-Paul frères, 1922
  • La chercheuse d'amour, éd. Bernard Grasset, 1926
  • Les chiens de Dieu, éd. Bernard Grasset, 1928
  • Au soir de Port-Royal, éd. Bernard Grasset, 1930
  • Deux pirates et une amoureuse, éd. Baudinière, 1931
  • Paix sur la terre ?, éd. Bernard Grasset, 1932
  • L'hérésie du bonheur, éd. Plon, 1939
  • La plus belle histoire d'amour du monde, éd. Denoël, 1945

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://archives.yvelines.fr/rechercher/archives-en-ligne/correspondances-du-musee-departemental-maurice-denis/correspondances-du-musee-maurice-denis », sous le nom ARTUS Louis (consulté le )
  2. Acte de naissance n° 53 (vue 9/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 8ème arrondissement, registre des naissances de 1870, avec mention marginale de décès.
  3. Voir la notice auteur de la BNF
  4. Who's Who in France XXe siècle (Paris, éd. Jacques Lafitte, 2001), p. 76.
  5. « APRÈS LES NOUVELLES ÉLECTIONS, la Compagnie compte 35 membres », sur lemonde.fr, .

Liens externes[modifier | modifier le code]