Louis Adan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Émile Adan
Image dans Infobox.
Portrait par Pierre Petit (1895).
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Louis Émile (dit Émile) AdanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Louis Adan
Nationalité
Français Drapeau de la France
Activité
Autres informations
Maître
Distinction
Œuvres principales
La Fille du passeur (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture du peintre Louis dit Émile ADAN. Cimetière du Père-Lachaise.jpg
Vue de la sépulture.

Louis Émile Adan né à Paris le et mort dans la même vile le est un peintre et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Adan naît le dans l'ancien 2e arrondissement de Paris. Il est fils de l'artiste peintre Hippolyte Benjamin Adan (Paris, 1797 - Courbevoie, 1876) — élève de Paul Delaroche — et d'Émilie Delarémanichère (Paris, 1813 - Courbevoie, 1885).

Le , il épouse à la mairie du 10e arrondissement de Paris Marion Adèle Binoche (La Nouvelle-Orléans, 1843 - Paris, 1923), une cousine par alliance, fille de rentiers.

Il entre aux Beaux-Arts de Paris comme élève de François-Édouard Picot et d'Alexandre Cabanel[1].

Son atelier se situe 75, rue de Courcelles à Paris. Il peint des paysages, des scènes de genre, des natures mortes et des aquarelles. Il illustre aussi plusieurs éditions, notamment Un Cœur simple de Gustave Flaubert, les Fables de La Fontaine et de Florian, et les Œuvres complètes d'Alphonse Daudet.

En 1870, il exécute une composition monumentale[2] représentant la Trinité en gloire installée en 1892 dans le chœur de l'église Saint-Pierre-Saint-Paul de Courbevoie. C'est sa seule œuvre religieuse connue.

Il expose au Salon de 1863 jusqu'à sa mort[3]. Il y obtient une troisième médaille en 1875, une deuxième médaille en 1882, une médaille d'or en 1888 et le prix Bonnat en 1931.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1892.

Il meurt le dans le 8e arrondissement de Paris et est inhumé dans la même ville au cimetière du Père-Lachaise (69e division).

Deux de ses cousins paternels sont également artistes peintres : Louis Félix Adan (Paris, 1825 - 1892) et Eugène Xavier Adan (Paris, 1826 - 1884).

Sa sœur Marie Adan (Paris, 1846 - 1922) épouse le à Courbevoie le peintre Alexis Douillard (Nantes, 1835 - Meudon, 1905).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

La Trinité en gloire, Courbevoie, église Saint-Pierre-Saint-Paul, abside.
Les Filles du feu (1888), eau-forte d'après Adan.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Martin, Nos peintres et sculpteurs, graveurs, dessinateurs, Flammarion, 1897, p. 11 (en ligne sur archive.org.)
  2. La toile mesure de 7 à 8 mètres. La Trinité elle-même mesure 2,25 × 4,50 m.
  3. Nouveau Larousse illustré - Dictionnaire universel encyclopédique, tome 1, p. 77.
  4. figaro-illustre.e-monsite.com.
  5. Notice no 00980000019, base Joconde, ministère français de la Culture.
  6. Notice no 50270008091, base Joconde, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]